Vue extérieure : @blandine_boyer – Ramen : @lacollectiveparisienne

Déjeuner pour 8 euros dans le Marais, c’est possible ! Au cœur de Paris, tout près du métro Saint Paul, se trouve l’une des tables les plus abordables de l’Ile-de-France : La collective parisienne. Comme son nom le suggère : il s’agit d’un café solidaire, c’est-à-dire un établissement associatif, sans but lucratif, organisé pour être un lieu de vie, de rencontres, de convivialité et de créativité.

Vue extérieure – photo : Florence Vittu

Les tarifs des plats, goûteux et équilibrés, défient toute concurrence. La formule entrée-plat-dessert est à 12€ tandis que l’option entrée-plat ou plat-dessert est à 10€. Le plat seul est facturé 8€. Coté boisson : du vin naturel, du meuh-cola (un coca normand), du jus de pomme.

Le menu est unique. Au jour de notre visite, c’était : crème de carotte, poulet randang (un plat mélanésien) accompagné de riz et bananes pochées au gingembre. Un plat végétarien était également proposé : légumes rôtis et riz.

Le chef cuisinier, Claude-Rivel Sondé, qui est le fondateur du restaurant, est passé par le Troisième café, « le 104 » et le musée Jacquemart-André. Multi talentueux, il est également artiste peintre et pratique le cinéma expérimental. Il compte avec l’appui de quelques bénévoles, dont Cyril, le trésorier, par ailleurs chef d’entreprise.

Claude-Rivel Sondé et Cyril – Photo : Katia Barillot

À partir de janvier, La collective parisienne mettra en place le principe du « café suspendu » et du « repas suspendu » : outre votre repas, vous en payez un autre pour un futur client qui n’a pas les moyens de se l’offrir. La collective parisienne joue collectif !

Il est le troisième établissement du genre dans le Marais, avec Notre café, situé dans la cour de la caserne des Minimes, et le Troisième café, attenant au marché des Enfants-Rouges.

La collective parisienne
70 rue François Miron, 75004 Paris
Du mardi au vendredi de 12h15 à 14h30
Sans réservation

Texte : Katia Barillot

20.11.21

Restaurant Têt : une pépite avec la « Vietnam touch »

Restaurant Têt : une pépite avec la « Vietnam touch »

Têt est ce qu’au Marais Mood, on appelle une pépite. Une fois franchi le seuil, on plonge dans un univers. Celui du Vietnam d’aujourd’hui, dans une jolie salle ornée d’un mur végétal où tout tient en équilibre harmonieux. La déco est à la hauteur du service qui est au diapason de la bande-son « chill »…

Bonnard, la table 100% veggie

Bonnard, la table 100% veggie

Un régime moins carné, voire 100% végétal, c’est bien pour la planète et c’est bon pour notre santé. D’une pierre, deux coups ! Voilà ce que propose Bonnard, ce restaurant très discret de la rue des Gravilliers, dans le Marais. En quelques mois cette établissement qui proscrit tout produit animal a conquis…

Chez Ajia, comme à Taïwan… mais dans le Marais

Chez Ajia, comme à Taïwan… mais dans le Marais

À un pâté de maison du métro Saint-Paul, se cache une petite pépite du nom d’Ajia (阿 姊 仔) qui, en mandarin signifie « grande sœur ». C’est l’histoire de Kay et Gregory, un couple qui s’est formé sur les bancs d’HEC et qui, depuis 2017, partagent son amour de la cuisine taïwanaise, de plus en plus en vogue à Paris et dans le Marais.

EN CE MOMENT SUR
LE MARAIS MOOD

Idée cadeaux : à la recherche de Marcel Proust

Idée cadeaux : à la recherche de Marcel Proust

Pour fêter les cent ans de sa disparition, Marcel Proust s’installe chez Maison Fragile, rue de Turenne dans le Marais, sous la forme d’un café éphémère. Jusqu’à Noël, cette petite maison d’édition de porcelaine fondée et tenue par Mary Castel nous invite à découvrir l’écrivain sous l’angle de la gourmandise.

Rue de Bretagne : la brocante, c’est maintenant !

Rue de Bretagne : la brocante, c’est maintenant !

Collectionneurs, chineurs, passionnés, curieux, flâneurs ou encore amateurs de « récup » : on se donne tous rendez-vous du 25 au 27, rue de Bretagne ! La brocante biannuelle du Haut-Marais reprend du service autour de la mairie du 3e, aux abords du Carreau du Temple,...

Galerie Perrotin : Michel-Ange revisité par Tavares Strachan

Galerie Perrotin : Michel-Ange revisité par Tavares Strachan

C’est beau, impressionnant et surtout cela ressemble beaucoup à la pietà de Michel-Ange, celle placée à l’entrée de la basilique Saint-Pierre de Rome. Normal, il s’agit d’une réplique ! Mais à un détail près. Ici, la Vierge Marie douloureuse tient sur ses genoux le corps du Christ descendu de la Croix avant…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !