Coincée entre le marché des Enfants Rouges, temple de la boboïtude parisienne et la rue de Beauce se loge l’adresse « secrète » que partagent les vrais Maraisiens : Le Troisième Café, un restaurant associatif, solidaire, bio et géré par vingt habitants du quartier bénévoles et cinq emplois aidés.

En quelques années, c’est devenu la « cantine » populaire du Haut-Marais.

Ses cinq mille adhérents, contre 5€ par an, peuvent y déjeuner pour à peine 10 € (7 € pour un plat, 3 € pour une entrée ou un dessert) et, chic extrême, en guise de pourboire laisser de quoi offrir un café, un thé (1€) ou mieux un repas “suspendu” à un nécessiteux.

Un bon plan qui ne s’arrête pas à la cuisine familiale car ici on partage de jolies valeurs et de bons procédés, comme des ateliers d’informatique, de tricot, des concerts, des expositions ou encore des cours de cuisine suivis d’une dégustation pour 10 €.

Tout semblait aller pour le mieux pour ce lieu plébiscité par tous.

Mais cet été est tombée la nouvelle de la non reconduite des emplois aidés.

Ainsi Vendredi 13 octobre, jour des 3 ans de l’association, nous étions là pour fêter l’anniversaire du Troisième Café et parler de cessation du service du soir.

Découvrez dans la vidéo les propos de Jacques Rozenblum, responsable du Troisième Café et de Noel Mamère, homme politique écologiste habitué des lieux.

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

OU MANGER ? LES DERNIERS ARTICLES

Pizza party du côté de Saint-Paul

Il y a un je-ne-sais-quoi d’Ibiza chez Pupetta, une nouvelle pizzeria située rue François-Miron dont la déco fait penser à l’île méditerranéenne avec sa déco estivale hautement « instagramable » : papier peint floral, guirlandes lumineuses, banquettes bleu Klein,...

Capitaine, un restaurant amarré au Marais

Il ne faut pas confondre « un » capitaine avec « le » capitaine. Ni avec Capitaine (c majuscule). Le premier est un officier de marine tandis que le deuxième est un poisson à chair blanche. Le troisième est, quant à lui, un restaurant qui a jété l’ancre dans le...

Ai’s Bento, la Chine en toute simplicité

On oublie parfois que le plus ancien quartier chinois de Paris se trouve non pas dans le 13e arrondissement, derrière la Place d’Italie, mais bien dans le Marais. Dès 1906, des commerçants de la région de Wenzhou s’installent dans les rues au Maire, du Temple et des...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Peacock Barbershop, le barbier qui fait le paon

Barbier de père en fils depuis trois générations (son père exerce toujours actuellement en Tunisie), Rached Ellouz vient de quitter la rue des Martyrs, dans le 9e, pour s’installer dans une rue tranquille du 3e, où sa clientèle l’a suivi. A deux pas de la rue de...

Le look de Martine

Nous nous dirigions vers la place de la République lorsque nous avons croisé Martine. Elle montait les marches qui mènent au théâtre Dejazet d'un pas souple et agile comme celui d'un chat. Élégante, la jeune femme donnait l'impression qu’un caractère intrépide se...

Maison Plume, la pâtisserie en toute légèreté

A la fois salon de thé et pâtisserie, Plume porte bien son nom, qui évoque la subtilité des gâteaux artisanaux, sans sucre ajouté et sans gluten. Intolérante au lactose et au gluten depuis son plus jeune âge - ce qui n’interdit pas la gourmandise - Tara Pidoux propose...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Pin It on Pinterest

Share This