Coincée entre le marché des Enfants Rouges, temple de la boboïtude parisienne et la rue de Beauce se loge l’adresse « secrète » que partagent les vrais Maraisiens : Le Troisième Café, un restaurant associatif, solidaire, bio et géré par vingt habitants du quartier bénévoles et cinq emplois aidés.

En quelques années, c’est devenu la « cantine » populaire du Haut-Marais.

Ses cinq mille adhérents, contre 5€ par an, peuvent y déjeuner pour à peine 10 € (7 € pour un plat, 3 € pour une entrée ou un dessert) et, chic extrême, en guise de pourboire laisser de quoi offrir un café, un thé (1€) ou mieux un repas “suspendu” à un nécessiteux.

Un bon plan qui ne s’arrête pas à la cuisine familiale car ici on partage de jolies valeurs et de bons procédés, comme des ateliers d’informatique, de tricot, des concerts, des expositions ou encore des cours de cuisine suivis d’une dégustation pour 10 €.

Tout semblait aller pour le mieux pour ce lieu plébiscité par tous.

Mais cet été est tombée la nouvelle de la non reconduite des emplois aidés.

Ainsi Vendredi 13 octobre, jour des 3 ans de l’association, nous étions là pour fêter l’anniversaire du Troisième Café et parler de cessation du service du soir.

Découvrez dans la vidéo les propos de Jacques Rozenblum, responsable du Troisième Café et de Noel Mamère, homme politique écologiste habitué des lieux.

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

OU MANGER ? LES DERNIERS ARTICLES

Un café au cœur du village

Partenariat Le Marais mood  X  Le café du marché des enfants rougesC'est un café de village, comme la France en compte tant, juste à côté d’un marché. Au milieu de la rue de Bretagne, à l’angle de la rue Charlot, le Café du Marché des Enfants Rouges cultive un certain...

Un « club à huîtres » qui arrive de Bretagne

De Dinard à Paris, il n’y a pas loin. Voilà pourquoi après un premier Oyster Club (club à huîtres) dans les Côtes-d’Armor, deux copains ont décidé d’en ouvrir un second dans la capitale, dans le Marais. Entre Saint-Paul et la Seine, la « cabane à huitres » de Geoffrey...

Pizza party du côté de Saint-Paul

Il y a un je-ne-sais-quoi d’Ibiza chez Pupetta, une nouvelle pizzeria située rue François-Miron dont la déco fait penser à l’île méditerranéenne avec sa déco estivale hautement « instagramable » : papier peint floral, guirlandes lumineuses, banquettes bleu Klein,...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

1534, François Ier fonde « les Enfants Rouges »

Le marché des Enfants Rouges, en plein cœur du Haut-Marais, est un des « spots » du quartier, connu autant des habitants que des touristes. Tous s’y pressent, du mardi au dimanche, pour y faire quelques « courses » et pour s’y restaurer - tendance « street food » et...

Anne Depétrini : le Marais sans langue de bois

Coprésentatrice, à la mi-journée, de l’émission phare Nulle Part Ailleurs midi sur Canal+, Anne Depétrini a marqué les téléspectateurs de la chaîne cryptée par son esprit mordant aux côtés de feu Philippe Gildas. Invitée régulière de l’émission potache d’Alain Chabat...

De drôles de « Zèbres » rue François-Miron

En haut des marches de cette rue historique, tout près de l’église Saint-Gervais, se sont installés de drôles de « Zèbres ». C’est du moins le nom de la boutique déco d'Antonin Gatier qui se situe à équidistance de la galerie d’art, de la brocante et du cabinet de...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This