Construit en 1615 à la demande de Louis XIII ce marché dans lequel on vendait des volailles, du gibier et autres denrées servait à approvisionner le Marais et la place Royale, l’actuelle place des Vosges.

En 1772 on baptise « marché des enfants rouges » cette halle en bois de 2000 m2, équipée d’un puits et d’une étable. Une référence à l’orphelinat que Marguerite de Navarre (sœur de François Ier) avait ouvert, non loin de là, en 1534  et dont les jeunes pensionnaires étaient vêtus de l’habit rouge, signe de charité chrétienne.

Fermé en 1994 le plus ancien marché couvert de Paris a failli se transformer en parking, du temps où Jacques Chirac officiait à la mairie de Paris.

Mais grâce à une campagne menée par le réalisateur Bernard Tavernier et quelques maraisiens il a rouvert en novembre 2000.

Désormais cet édifice qui vient de fêter ses 400 ans est le lieu de rencontres gustatives de toutes sortes.

Ici, deux maraîchers (dont l’un, bio), deux fleuristes, un fromager, un caviste à la sélection bien sentie, ou encore l’un des rares poissonniers du 3e arrondissement, proposent de quoi remplir son panier à provision.

Côté restaurants, il y a l’embarras du choix : cuisine française ou d’ailleurs. On vient du quartier mais aussi de loin pour s’installer, aux coudes à coudes, à une table et échanger dans toutes les langues autour d’un colombo de poulet, délicieusement parfumé, d’un coucous à se damner, un hamburger ou d’autres délices italiens ou libanais.

Et on ne se lasse pas du petit corner japonais qui propose des bento ultra frais, inventifs et aussi authentiques qu’à Tokyo ou de l’Estaminet où l’on se jette sur les légumes frais et les cochonnailles de Savoie.

Seul point noir les toilettes pas toujours impeccables. Dommage !

Le Marché des enfants rouges
39 rue de Bretagne, 75003 Paris
Du mardi au Samedi de 8h à 20h30
Du dimanche de 8h30 au 17h

 

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

LES DERNIERS ARTICLES PATRIMOINE

La place fantôme

Tout le monde connaît la place des Vosges, ses galeries, son square. Mais qui connaît – toujours dans le Marais – la place de France ? Voulue elle aussi par Henri IV, demeurée inachevée après la mort de ce dernier, elle a pourtant laissé son empreinte dans notre...

Le Street Art rencontre le Grand Siècle

On connaît leurs noms mais pas forcément leurs visages. Grâce à une heureuse initiative de la mairie du IVe, des portraits de vingt-cinq illustres personnages du 17ème siècle sont disséminés un peu partout à travers le quartier depuis le 29 août. Au fil du parcours,...

Le fabuleux destin des Bains Douches

Tout le monde connait, au moins de nom, les Bains-douches, la fameuse discothèque de la rue du Bourg-l’Abbé (entre Beaubourg et le boulevard Sébastopol). Mais qui connait l’histoire des vrais bains-douches ? Tout commence en 1885 lorsque la famille Guerbois fait bâtir...

OU MANGER ? LES DERNIERS ARTICLES
 

Un « club à huîtres » qui arrive de Bretagne

De Dinard à Paris, il n’y a pas loin. Voilà pourquoi après un premier Oyster Club (club à huîtres) dans les Côtes-d’Armor, deux copains ont décidé d’en ouvrir un second dans la capitale, dans le Marais. Entre Saint-Paul et la Seine, la « cabane à huitres » de Geoffrey...

Pizza party du côté de Saint-Paul

Il y a un je-ne-sais-quoi d’Ibiza chez Pupetta, une nouvelle pizzeria située rue François-Miron dont la déco fait penser à l’île méditerranéenne avec sa déco estivale hautement « instagramable » : papier peint floral, guirlandes lumineuses, banquettes bleu Klein,...

Capitaine, un restaurant amarré au Marais

Il ne faut pas confondre « un » capitaine avec « le » capitaine. Ni avec Capitaine (c majuscule). Le premier est un officier de marine tandis que le deuxième est un poisson à chair blanche. Le troisième est, quant à lui, un restaurant qui a jété l’ancre dans le...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Dans l’esprit des grands maitres cubistes

Touche-à-tout venu de l’univers du design et de la publicité, le tandem Gezo Marques & José Aparicio Gonçalves montre son talent à la jeune galerie l'Œil bleu dont l’accrochage "L'eau qui coule en nous" constitue l’exposition inaugurale. Basés à Lisbonne où ils...

La place fantôme

Tout le monde connaît la place des Vosges, ses galeries, son square. Mais qui connaît – toujours dans le Marais – la place de France ? Voulue elle aussi par Henri IV, demeurée inachevée après la mort de ce dernier, elle a pourtant laissé son empreinte dans notre...

Fascinantes Parisiennes (podcast)

Dans le monde entier, les Parisiennes incarnent le chic, l’élégance et la sophistication naturelle. Loin d’être figées dans les clichés, elles évoluent avec l’air du temps et semble-t-il gardent leur pouvoir de fascination et d’influence. En un mot comme en cent :...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Pin It on Pinterest

Share This