Construit en 1615 à la demande de Louis XIII ce marché dans lequel on vendait des volailles, du gibier et autres denrées servait à approvisionner le Marais et la place Royale, l’actuelle place des Vosges.

En 1772 on baptise « marché des enfants rouges » cette halle en bois de 2000 m2, équipée d’un puits et d’une étable. Une référence à l’orphelinat que Marguerite de Navarre (sœur de François Ier) avait ouvert, non loin de là, en 1534  et dont les jeunes pensionnaires étaient vêtus de l’habit rouge, signe de charité chrétienne.

Fermé en 1994 le plus ancien marché couvert de Paris a failli se transformer en parking, du temps où Jacques Chirac officiait à la mairie de Paris.

Mais grâce à une campagne menée par le réalisateur Bernard Tavernier et quelques maraisiens il a rouvert en novembre 2000.

Désormais cet édifice qui vient de fêter ses 400 ans est le lieu de rencontres gustatives de toutes sortes.

Ici, deux maraîchers (dont l’un, bio), deux fleuristes, un fromager, un caviste à la sélection bien sentie, ou encore l’un des rares poissonniers du 3e arrondissement, proposent de quoi remplir son panier à provision.

Côté restaurants, il y a l’embarras du choix : cuisine française ou d’ailleurs. On vient du quartier mais aussi de loin pour s’installer, aux coudes à coudes, à une table et échanger dans toutes les langues autour d’un colombo de poulet, délicieusement parfumé, d’un coucous à se damner, un hamburger ou d’autres délices italiens ou libanais.

Et on ne se lasse pas du petit corner japonais qui propose des bento ultra frais, inventifs et aussi authentiques qu’à Tokyo ou de l’Estaminet où l’on se jette sur les légumes frais et les cochonnailles de Savoie.

Seul point noir les toilettes pas toujours impeccables. Dommage !

Le Marché des enfants rouges
39 rue de Bretagne, 75003 Paris
Du mardi au Samedi de 8h à 20h30
Du dimanche de 8h30 au 17h

 

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

Bouillon République : la bonne surprise

Bouillon République : la bonne surprise

On s’est (enfin) attablé au Bouillon République sans avoir fait la moindre queue. Par quel miracle ? Nous avons choisi notre moment : un dimanche soir pluvieux de janvier à 19 heures. À cette heure-là : zéro attente. Autrement, depuis son inauguration en septembre dernier, l’établissement…

Bistronomie : Des gars dans la cuisine

Bistronomie : Des gars dans la cuisine

Il suffit de gravir deux marches pour se sentir hors du monde. Très légèrement perché à l’aplomb de la rue Vieille du Temple depuis 2008, Des gars dans la cuisine procure cette impression agréable de flotter au-dessus de la Terre. Installé sur des chaises d’écolier hollandais dans ce restaurant qui pratique…

Resto : « la collective parisienne » la joue collectif

Resto : « la collective parisienne » la joue collectif

Déjeuner pour 8 euros dans le Marais, c’est possible ! Au cœur de Paris, tout près du métro Saint Paul, se trouve l’une des tables les plus abordables de l’Ile-de-France : La collective parisienne. Comme son nom le suggère : il s’agit d’un café solidaire, c’est-à-dire un établissement associatif, sans but lucratif…

EN CE MOMENT SUR
LE MARAIS MOOD

Notre-Dame 3 ans après

Notre-Dame 3 ans après

Nous recevons dans Mood(ern) Romain Gubert, grand reporter au journal Le Point et auteur de « La nuit de Notre-Dame : Par ceux qui l’ont sauvée » un livre écrit à partir des nombreux témoignages de la Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris recueilli très vite après l’incendie. Il va nous parler presque 3 ans après ce terrible incendie…

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Le Luminor Hôtel de ville est unique en son genre, puisque c’est le seul cinéma du Marais. Fondé en 1912, c’est l’un des premiers cinémas muets de Paris, apprécié pour ses 700 places et son balcon. En 1960, après avoir été fermé durant la Seconde Guerre mondiale, Il rouvre ses portes…

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Paris n’est plus une fête, la capitale ne danse plus, la ville lumière est comme engourdie, elle est devenue un fantôme sinistre après 22 heures. Seules quelques rares poches de résistance légales hors confinement, illégales lorsqu’un nouveau variant surgit maintiennent la nuit parisienne.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This