Construit en 1615 à la demande de Louis XIII ce marché dans lequel on vendait des volailles, du gibier et autres denrées servait à approvisionner le Marais et la place Royale, l’actuelle place des Vosges.

En 1772 on baptise « marché des enfants rouges » cette halle en bois de 2000 m2, équipée d’un puits et d’une étable. Une référence à l’orphelinat que Marguerite de Navarre (sœur de François Ier) avait ouvert, non loin de là, en 1534  et dont les jeunes pensionnaires étaient vêtus de l’habit rouge, signe de charité chrétienne.

Fermé en 1994 le plus ancien marché couvert de Paris a failli se transformer en parking, du temps où Jacques Chirac officiait à la mairie de Paris.

Mais grâce à une campagne menée par le réalisateur Bernard Tavernier et quelques maraisiens il a rouvert en novembre 2000.

Désormais cet édifice qui vient de fêter ses 400 ans est le lieu de rencontres gustatives de toutes sortes.

Ici, deux maraîchers (dont l’un, bio), deux fleuristes, un fromager, un caviste à la sélection bien sentie, ou encore l’un des rares poissonniers du 3e arrondissement, proposent de quoi remplir son panier à provision.

Côté restaurants, il y a l’embarras du choix : cuisine française ou d’ailleurs. On vient du quartier mais aussi de loin pour s’installer, aux coudes à coudes, à une table et échanger dans toutes les langues autour d’un colombo de poulet, délicieusement parfumé, d’un coucous à se damner, un hamburger ou d’autres délices italiens ou libanais.

Et on ne se lasse pas du petit corner japonais qui propose des bento ultra frais, inventifs et aussi authentiques qu’à Tokyo ou de l’Estaminet où l’on se jette sur les légumes frais et les cochonnailles de Savoie.

Seul point noir les toilettes pas toujours impeccables. Dommage !

Le Marché des enfants rouges
39 rue de Bretagne, 75003 Paris
Du mardi au Samedi de 8h à 20h30
Du dimanche de 8h30 au 17h

 

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

LES DERNIERS ARTICLES PATRIMOINE

Le fabuleux destin des Bains Douches

Tout le monde connait, au moins de nom, les Bains-douches, la fameuse discothèque de la rue du Bourg-l’Abbé (entre Beaubourg et le boulevard Sébastopol). Mais qui connait l’histoire des vrais bains-douches ? Tout commence en 1885 lorsque la famille Guerbois fait bâtir...

Victor Hugo, la star de la place des Vosges

Dans quelques semaines, la Maison de Victor Hugo, place des Vosges, fermera pour travaux pendant un an. Jusqu’à la mi-avril, il est donc encore temps de découvrir l’appartement du « grantécrivain » au deuxième étage de l’hôtel de Rohan-Guéménée, au numéro 6 de la...

Le petit Turenne, gloire du Marais… et de la France

C’est une statue ravissante, discrète et originale. Elle représente Turenne, mais Turenne enfant, la chevelure ondulante, une épée à la main et le soulier foulant un fut de canon. Au croisement des rues Debelleyme, de Normandie et de Turenne, ce bronze émeut par sa...

OU MANGER ? LES DERNIERS ARTICLES
 

Oultma, une cabane berbère rue du Pont-aux-Choux

On se croirait dans une cabane avec vue sur la Méditerranée, chez Oultma (ma sœur, en berbère). Dans ce salon de thé paisible, ouvert à l’été 2018, on sert une tapenade de compétition dans des assiettes en terre cuite, le tout dans une décor blanc peint à la chaux....

Raw to go, ça se mange tout cru !

À mi-hauteur de la rue de Turenne, le restaurant Raw (cru, en français) ouvre une seconde adresse sur le trottoir d’en face, cette fois-ci, au nom de « Raw to go ». Mêmes propriétaires, mais concept un brin différent. Dans ce petit take-away aux airs californiens, on...

Fancy Sushi Roll, sushi sans chichi

Impossible de passer à côté de la façade « fancy » (fantaisie), couleur rose bonbon et tendance kawaii, de Fancy Sushi Roll. A la fois mini-resto (deux tables) et take-away, cette adresse ouverte en septembre dernier, rue du roi de Sicile, propose trois menus à base...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Marie, la mascotte de la rue Barbette

En 1980, l’INSEE recensait 30 000 concierges à Paris. Quatre décennies plus tard, ils et elles ne seraient plus que 15 000... dont Marie Ladernois. Connue comme le loup blanc dans son quartier, elle assure l’intendance d’un immeuble de dix-neuf appartements depuis...

Le théâtre Dejazet ressuscite « Game of Thrones »

Une tragédie antique. Signée Cyrano de Bergerac. Mise en scène par Daniel Mesguich. Tous les ingrédients d’une expérience de « théâtre total » sont réunis ces-jours-ci au Déjazet qui présente La mort d’Argippine jusqu’au 20 avril. Magistral. Pratiquement jamais mise...

Oultma, une cabane berbère rue du Pont-aux-Choux

On se croirait dans une cabane avec vue sur la Méditerranée, chez Oultma (ma sœur, en berbère). Dans ce salon de thé paisible, ouvert à l’été 2018, on sert une tapenade de compétition dans des assiettes en terre cuite, le tout dans une décor blanc peint à la chaux....

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Pin It on Pinterest

Share This