©Mémorial de la Shoah

Un document photographique d’une valeur inestimable vient de refaire surface avec l’annonce, par le Mémorial de la Shoah, de l’acquisition de 98 images inédites prises par l’occupant allemand lors de la rafle du 14 mai 1941, à Paris. Ce jour-là, plus de 3 700 juifs étrangers avaient été arrêtés par la police française lors d’une opération présentée comme un vaste contrôle d’identité.

À la différence de la rafle du Vélodrome d’hiver, ou Vel’d’Hiv (16-17 juillet 1942), cette arrestation ne concerne pas les juifs français mais les juifs étrangers. Agés de 18 à 60 ans, ces réfugiés originaires de Tchécoslovaquie, d’ex-Autriche et surtout de Pologne, sont arrêtés en divers lieux de la région parisienne – y compris dans Le Marais – et transportés au gymnase Japy, dans le 11e arrondissement avant d’être convoyés vers les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande (Loiret) puis d’être déportés dans les camps de la mort. La plupart sont morts en déportation.

Les clichés inédits ont été pris par un photographe allemand. Ils retracent heure par heure la rafle dite « du billet vert ». Il s’agit de la première opération d’envergure menée contre des juifs en zone occupée, seize mois avant celle du Vél’d’Hiv.

Conservées au centre de documentation du Mémorial, les photos sont aussi présentées au grand public depuis le 14 mai dans une exposition en plein air, devant le gymnase Japy, qui se trouve rue Japy (métro Charonne ou Voltaire), à 10 minutes à pied du Marais.

« Plutôt que de « rafle », il conviendrait davantage de parler d’une souricière, voulue par l’occupant mais tendue et orchestrée de bout en bout par la police française. Tout est là, en noir et blanc, dans ces vues d’une étonnante qualité technique et même esthétique, accablantes pièces à conviction de la collaboration de l’Etat français », écrit le Monde dans un article récent.

« Des listes de recensement des juifs avaient été établies dès octobre 1940, poursuit le journal, quand Pétain signa les premières mesures antisémites. S’appuyant sur ces fichiers, les commissariats parisiens envoyèrent à l’adresse de 6494 juifs étrangers une brève convocation, libellée sur un papier vert qui donnera son surnom à l’opération ».

Le Mémorial de la Shoah est le plus grand centre d’archives en Europe sur l’histoire de la Shoah. Lieu de mémoire, c’est aussi un centre pédagogique et de transmission sur l’histoire du génocide des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale en Europe.

Une meilleure connaissance de l’histoire de la Shoah vise à lutter également contre le retour de la haine et contre toutes formes d’intolérance aujourd’hui. Ainsi, le Mémorial travaille depuis plus de dix ans à l’enseignement des autres génocides du XXe siècle tels que le génocide des Tutsis au Rwanda ou encore le génocide des Arméniens.

Rafle du billet vert : découverte de 98 photos inédites
Mémorial de la Shoah
17, rue Geoffroy l’Asnier, 75004 Paris

Événement gratuit, en direct sur le site internet, Facebook, et Youtube.
Jeudi 20 Mai 2021, 19h30

Cette rencontre est en direct de l’auditorium du Mémorial de la Shoah, sans public.

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Mémorial de la Shoah

 20.05.21

DES MUSÉES, IL Y EN A PLEIN ICI

Annie Ernaux, la littérature du réel à la MEP

Annie Ernaux, la littérature du réel à la MEP

L’écrivaine Prix Nobel 2022 s’intéresse depuis longtemps à la photo, notamment dans le texte « l’usage de la photo », récit à quatre mains paru en 2006. A la Maison Européenne de la Photographie, au bord des quais de Seine, fleurit l’expo Extérieurs- Annie Ernaux & la Photographie jusqu’au 26 mai 2024.

L’énigme Weegee, photographe de l’extrême

L’énigme Weegee, photographe de l’extrême

Photojournaliste américain des années 1930-50, célèbre pour ses photos en noir et blanc de la vie nocturne à New York, Weegee prend ce pseudo en clin d’œil à la planche de spitirisme, le Ouija. Car il se proclame « photographe psychique » doté du 3ème œil.

Joann Sfar en vedette au MAHJ

Joann Sfar en vedette au MAHJ

Qui ne connaît pas la bande dessinée « le chat du rabbin » ? Son créateur, Joann Sfar, est né à Nice en 1971. Dans cette rétrospective au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme au cœur du Marais, la première du genre, on verra beaucoup de planches originales présentées en image par le fameux chat.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Restaurant végétarien : Bonnard, c’est tout bon !

Restaurant végétarien : Bonnard, c’est tout bon !

On se sent immédiatement bien chez Bonnard où l’on est accueilli par Elise, la maîtresse de maison franco-américaine, chic et décontractée, dans un décor où le bois et la pierre prédominent. C’est que, ici, tout est naturel : la déco, les gens, les vins bios, la cuisine de saison. Bienvenue, donc, rue…

Le 26 mai 2024, c’est la fête des mères

Le 26 mai 2024, c’est la fête des mères

A cette occasion, petits et grands célèbrent leur mère par un coup de fil, un cadeau, un bouquet de fleurs. On célèbre les mamas partout dans le monde et dans la plupart des pays, au mois de mai. On croit à tort que cette fête date des sombres années Pétain alors qu’il l’a seulement réhabilitée pour en faire une célébration lithurgique…

Millet, de la montagne au Marais

Millet, de la montagne au Marais

Du haut de cette boutique de vêtements outdoor et technique, cent ans d’histoire familiale vous contemplent. Créée en 1921 à Chamonix, la marque Millet est toujours dirigée par la famille du même nom. C’est donc un peu du patrimoine et du savoir-faire français qui arrive des Alpes pour s’installer dans le Marais…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bienvenue ! Vous êtes inscrits à la newsletter du Marais Mood !