Double autoportrait à la Linhof, Paris, 1938 (g.) – Photographie pour la couverture de Harper’s Bazaar, décembre 1941 (dr.), © The Estate of Erwin Blumenfeld 2022

Les Tribulations d’Erwin Blumenfeld de 1930 à 1950 : voici l’exposition, jusqu’au 5 mars, que toute « fashion victim » digne de ce nom mais aussi tout amateur d’art, instagrameur ou simple curieux, ne devrait pas manquer. Relativement méconnu du grand public, ce photographe français explore tous les genres, en couleur et en noir et blanc : portrait, image documentaire, photomontage ou encore technique expérimentale, qu’il met au point en laboratoire avec des surimpressions, des jeux d’optiques et de miroirs. Génial !

Les Tribulations d’Erwin Blumenfeld (1930-1950), Musée d’art et d’histoire du judaïsme (MahJ), photo : Axel G

Cependant, c’est dans la mode que ce créateur très inventif laisse la plus grande empreinte. D’abord installé à Paris en 1936, sa plongée dans l’effervescence artistique de la capitale et de l’univers de la mode et brutalement interrompue par la défaite de 1940. Après un périple angoissant, qui passe par l’enfermement dans plusieurs camps français, il parvient in extremis à New York où il renoue immédiatement avec l’univers de la mode.

Autoportrait dans le studio de la rue Delambre Paris, 1939, © The Estate of Erwin Blumenfeld 2022

A New York, il rejoint les magazines Haarper’s Bazaar et Vogue, où il réalise des couvertures qui définissent une nouvelle grammaire visuelle de la mode. Certaines des « unes » signées Blumenfeld – dont l’esthétique est reconnaissable entre mille – sont cultes. Aujourd’hui encore, l’on est frappé par leur modernité. Souvent imité, rarement égalé, Blumenfeld a tout simplement défini pour toujours, le « style Vogue ». Qui n’a pas pris une ride.

Les Tribulations d’Erwin Blumenfeld (1930-1950)
Musée d’art et d’histoire du judaïsme (MahJ)
71, rue du Temple, 75003 Paris
Le mardi, le jeudi et le vendredi de 11h à 18h
Le mercredi de 11h à 21h
Le samedi et le dimanche de 10h à 19h
Fermé le lundi
Tél : 01 53 01 86 53

Les Tribulations d’Erwin Blumenfeld (1930-1950), Musée d’art et d’histoire du judaïsme (MahJ), photo : Axel G

Texte : Axel G. – Instagram

17.02.23

DES MUSÉES, IL Y EN A PLEIN ICI

L’énigme Weegee, photographe de l’extrême

L’énigme Weegee, photographe de l’extrême

Photojournaliste américain des années 1930-50, célèbre pour ses photos en noir et blanc de la vie nocturne à New York, Weegee prend ce pseudo en clin d’œil à la planche de spitirisme, le Ouija. Car il se proclame « photographe psychique » doté du 3ème œil.

Joann Sfar en vedette au MAHJ

Joann Sfar en vedette au MAHJ

Qui ne connaît pas la bande dessinée « le chat du rabbin » ? Son créateur, Joann Sfar, est né à Nice en 1971. Dans cette rétrospective au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme au cœur du Marais, la première du genre, on verra beaucoup de planches originales présentées en image par le fameux chat.

Salonique, la « Jérusalem des Balkans » renaît au MahJ

Salonique, la « Jérusalem des Balkans » renaît au MahJ

Pour certains, le souvenir des vacances en Grèce n’est pas très loin. Mais pour tous, la possibilité d’y retourner tout de suite nous tend les bras. Le Musée d’art et d’histoire du judaïsme (MahJ) consacre en effet une exposition à Salonique – aujourd’hui appelée Thessalonique – la ville portuaire de la mer Égée…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Jazz au 38Riv : Les temps forts de mars

Jazz au 38Riv : Les temps forts de mars

Unique club de jazz du Marais, le 38Riv est le temple du cool et du swing. Rue de Rivoli, entre Saint-Paul et Hôtel de Ville, ses caves voutées sont le port d’attache de la nouvelle scène jazz. Chaque soir, la magie opère.

Superbao, des burgers asiatiques à Bastille et République

Superbao, des burgers asiatiques à Bastille et République

Connaissez-vous le bao ? Ce petit pain blanc ultra-moelleux et cuit vapeur est un bun d’origine chinoise (mais on en trouve dans toute l’Asie du Sud-Est) traditionnellement garni de viande ou de légumes – ou les deux. Spécialiste du genre, Superbao, à deux pas du Marais (une adresse côté République…

Notre-Dame : le démontage de l’échafaudage a commencé

Notre-Dame : le démontage de l’échafaudage a commencé

Le gigantesque chantier de réparation de la cathédrale Notre-Dame de Paris touche à sa fin. Le démontage de l’échafaudage de la flèche a débuté. Elle est à nouveau visible avec, à son sommet, un coq qui trône en majesté. Dans dix mois, les visiteurs pourront retourner sur les lieux dont la réouverture est prévue…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bienvenue ! Vous êtes inscrits à la newsletter du Marais Mood !