Dans quelques semaines, la Maison de Victor Hugo, place des Vosges, fermera pour travaux pendant un an. Jusqu’à la mi-avril, il est donc encore temps de découvrir l’appartement du « grantécrivain » au deuxième étage de l’hôtel de Rohan-Guéménée, au numéro 6 de la place des Vosges, situé à l’angle sud-est.

Rappelons qu’à l’exception du premier étage, dédié à des expositions temporaires, la visite de ce musée un tantinet négligé par le grand public est gratuite. Certes, l’appartement du deuxième étage n’est plus dans son état originel. Mais l’âme de celui qui fut poète, dramaturge, romancier, député de Paris et académicien, est encore palpable dans ce musée biographique qui retrace la vie de l’auteur : avant, pendant et après l’exil à Guernesey.

Habitant du Marais de 1832 à 1848, c’est ici que le chef de file des romantiques écrivit plusieurs œuvres majeures : Lucrèce Borgia, Ruy Blas, Marie Tudor, sans oublier une grande partie des Misérables. La table de travail surélevée sur laquelle il écrivait (toujours debout, jamais assis) est l’un des objets les plus émouvants de cet appartement en « L » doté de sept pièces en enfilade.

 On appréciera aussi le « salon chinois », qui révèle une facette méconnue du génie de Victor Hugo : son talent de décorateur. Cette pièce entièrement décorée de chinoiseries ressuscite l’esprit de la maison de sa maitresse, Juliette Drouet, venue le rejoindre en exil à Guernesey, après avoir habité rue Sainte-Anastase, tout près de l’actuel Musée Picasso.

Défenseur de la liberté de la presse, partisan de l’abolition de la peine de mort, militant pour les droits des femmes, bref agitateur d’idées avant-gardiste, Victor Hugo attire comme un aimant tous les esprits lettrés de son temps. Honoré de Balzac, Lamartine, Alexandre Dumas, Sainte-Beuve, Prosper Mérimée, Alfred de Vigny ou encore Théophile Gautier défilent au 6, place des Vosges. Admiré ou détesté, véritable star de son époque, Victor Hugo – comme Johnny Hallyday, il eut droit à des funérailles nationales ! – est assurément l’une des plus considérables célébrités à avoir vécu dans Le Marais. Visiter l’appartement de l’auteur culte dont l’œuvre « Les Misérables » est actuellement jouée à Broadway relève donc de l’obligation civique !

Texte : Ella David et Axel G. 
Photos : ©Anaïs Costet

25.02.19

DES MUSÉES, IL Y EN A PLEIN ICI

Le Musée Carnavalet fête la culture

Le Musée Carnavalet fête la culture

Il y a tout juste un an, le musée Carnavalet rouvrait ses portes après 5 longues années de travaux. Pour célébrer comme il se doit cet heureux anniversaire, l’établissement organise un week-end culturel gratuit le 21 et 22 mai. Au programme, art-hérapie, créations littéraires ou encore séances de danse dans le hall du musée !

Le musée Picasso déserté

Le musée Picasso déserté

Naguère archi-populaire le musée Picasso n’attire plus les foules. Récemment encore, des files interminables s’étiraient rue de Thorigny, devant l’entrée de la prestigieuse institution. Ce n’est plus le cas. La faute à la crise sanitaire ? Oui, mais pas seulement.

Surréalisme photographique à l’Institut Suédois

Surréalisme photographique à l’Institut Suédois

Il est tout naturel qu’un adepte du surréalisme comme Erik Johansson expose ses photos dans la ville ou ce mouvement est né voilà un siècle. A Paris, dans le Marais, à l’Institut suédois, ce créateur d’images grand format nous raconte un pays étrange et imaginaire, le sien, qui ressemble à sa terre natale…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Ben Affleck et Jennifer Lopez dans le Marais

Ben Affleck et Jennifer Lopez dans le Marais

Il s’en passe des choses quand les Maraisiens ont tourné le dos ! Dommage pour ceux qui étaient déjà partis en vacances mais les jeunes mariés Ben Affleck et Jennifer Lopez ont profité de l’absence d’une partie des Parisiens pour visiter le Marais. Samedi 23 juillet l’illustre couple était au musée Picasso…

Atelier 440,  let the music play !

Atelier 440, let the music play !

Au rez-de-chaussée d’un immeuble du haut Marais, la terrasse du café-restaurant Le Progrès ne désemplit pas. Mais deux étages plus haut, c’est un tout autre univers. Ici, bien loin de la foule bruyante, se retrouvent, dans une ambiance cosy, des passionnés de musique, de composition et de production musicale.

Reÿs, au pays des glaces éternelles

Reÿs, au pays des glaces éternelles

Qui dit mieux ? Un aller-retour pour Cuba en classe économique (ou « glace économique ») pour 3,50 euros : Voilà le voyage gustatif que propose Jean-Pierre Braun avec son Rêve de Cuba, une glace vanille intense avec vieux rhum ambré (7 ans d’âge) et citron vert, le tout fumé au havane !

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !