À l’occasion de la journée des droits de la femme, le 8 mars, nous avons rencontré trois entrepreneuses du Marais, dans le domaine du chocolat, de la photographie et des métaux.

Rencontre avec trois femmes remarquables.

Après une carrière dans la publicité, Laure Bouvet a fondé en 2018 son entreprise Well Done John et, ce faisant, créé un métier qui n’existait pas encore en France, celui de coach pour photographes.

• « Coach pour photographes », c’est quoi ?

C’est un nouveau métier ! Après dix ans dans la publicité où j’étais acheteuse d’art (la personne qui cherche les meilleurs talents pour produire les campagnes publicitaires, du photographe au chef déco ou la styliste), j’ai décidé en 2018 de voler de mes propres ailes en créant Well Done John, une société dédiée au coaching pour photographes mais aussi à l’achat d’art, métier que je continue à exercer en parallèle pour différentes agences.

Le métier de photographe a énormément changé du fait de la crise de 2008 et des évolutions technologiques digitales. En une décennie, les revenus ont baissé de 80%.

Les clients comprennent moins la valeur ajoutée d’un professionnel. Avec les réseaux sociaux, tout le monde s’autoproclame photographe.

A cela s’ajoutent des plateformes et des banques d’images qui cassent les prix. Même les marques de luxe et certaines grandes agences de pub rechignent à payer à sa juste valeur le travail d’un artiste.

Les photographes ont désormais besoin d’être accompagnés dans leur dialogue avec les clients. Ce service existait à l’étranger mais pas en France.

• Pourquoi avoir créé votre propre entreprise ?

C’est d’abord le fruit de mon expérience sur plus de dix ans au contact des photographes. Créer son entreprise est un défi exaltant, tout particulièrement pour les femmes.

Aujourd’hui, le salariat reste très inégalitaire. Lors de la recherche d’emploi, il n’est pas rare qu’on soit interrogées sur nos projets de maternité.

L’écart entre hommes et femmes à parcours égal commence à se creuser au moment de la première grossesse et est rarement rattrapé…

La création d’entreprise permet de réaliser ses projets professionnels sans avoir à se poser ce genre de question.

Dans mon entourage, nombreuses sont celles qui ont suivi cette voie. C’est un acte de liberté. Cela donne de la force et c’est enthousiasmant. Lorsqu’on y a goûté, on ne veut plus revenir en arrière.

• Vous êtes-vous sentie soutenue ?

La création d’un nouveau métier suscite toujours des questions. Pour entreprendre, il faut être convaincue et convaincante !

J’ai la chance d’avoir toujours été soutenue par mes proches et d’avoir trouvé un métier qui me plait énormément. Aider les artistes à avoir envie de faire des images et à mieux vivre de leur activité est une vraie satisfaction.

Quand une femme crée son propre job, il existe parfois un soupçon chez certains, comme si elle faisait cela en guise de passe-temps. Je crois que la meilleure réponse à cela est de leur donner tort ! Et cela me donne encore plus d’énergie.

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

08.03.20

LES DERNIERS ÉVÈNEMENTS DANS LE MARAIS

Confinement, paroles de Maraisiens : Shéhérazade

Confinement, paroles de Maraisiens : Shéhérazade

Avocate associée dans un grand cabinet, cette Parisienne a préféré rester confinée dans le Marais plutôt que de quitter la capitale. Pourquoi avoir choisi de rester à Paris ? Parce que ce n'était pas envisageable pour moi. Afin d’être sereine, j'ai besoin d'avoir mes...

Confinement, paroles de Maraisiens : Sylvie

Confinement, paroles de Maraisiens : Sylvie

Pourquoi avez-vous quitté Paris ? Nous sommes partis en famille avec nos trois enfants en Ardèche, juste avant qu’Emmanuel Macron prononce son allocution télévisée, lundi 16 mars. A Paris, nous habitons dans un appartement bas de plafond avec deux chambres pour nos...

Le maire du 4e confiné

Le maire du 4e confiné

Arrivé en tête au 1er tour des élections municipales, Ariel Weil continue de gérer les affaires du 4e arrondissement depuis son domicile où il est, comme tout le monde, confiné. Comment se passe la journée du maire du IVe ? Je suis confiné, cela ne m'empêche pas de...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Le look de Baba et Mamadou

Le look de Baba et Mamadou

En janvier, en pleine fashion week homme, au débouché de la rue des Gravilliers, nous apercevons Baba et Mamadou. Ils portent l’habit avec majesté. On dirait deux guerriers massaï, élancés et fiers. Nous les arrêtons et, après une courte discussion, nous apprenons...

Confinement, paroles de Maraisiens : Shéhérazade

Confinement, paroles de Maraisiens : Shéhérazade

Avocate associée dans un grand cabinet, cette Parisienne a préféré rester confinée dans le Marais plutôt que de quitter la capitale. Pourquoi avoir choisi de rester à Paris ? Parce que ce n'était pas envisageable pour moi. Afin d’être sereine, j'ai besoin d'avoir mes...

Le look de Rayan et Adrian

Le look de Rayan et Adrian

Le hasard ne favorise que les esprits préparés, disait Louis Pasteur. Il semble que la célèbre phrase du scientifique français soit exacte. Nous avions d’abord rencontré Ryan et Nunzio tout en haut de la rue de Turenne, au printemps dernier, mais hélas, un imprévu...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

fr_FRFR
en_USEN fr_FRFR

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This