©Onii-San

En haut de la rue des Archives, un peu avant la rue de Bretagne, cette petite table nippone que nous avons visité le 10 juillet, après le confinement, propose de réjouissants tapas.

Déco : Elégante et chaleureuse, la décoration signée par le cabinet d’architecture Ucrhonia fait mouche. Les murs en pierres apparentes contrastent avec un autre mur fait d’accumulation de vases anciens. Les assises en cuir brun devant les tables noires et le large comptoir en marbre blanc sont confortables et posées sur un sol de ciment brut.

Ambiance : Intimiste avec juste ce qu’il faut de sophistication. La jeune équipe qui s’active autour des tables est aux petits soins. Bonne « vibe ».

Cuisine : Sur le modèle des izakaya (bistrot en japonais), on déguste de moyennes portions de délicieux mets twistés d’un trait d’inspiration espagnole et arrosées d’une belle sélection de sakés, bières, thé ou vins naturels.

Aux fourneaux : Issac Romero (ex- Holiday Café) et Risa Ichimaru (ex- Abri Soba) règnent ici en maîtres. Le tandem prépare ses plats avec des produits ultra-frais selon l’arrivage du jour.

La commande : Salade de pêches blanches, katsuobushi (lamelles de bonite séchée), salicorne croquante / Tartare de thon gras avec œufs de truite, crème de wasabi et sauce ponzu assaisonnée de yuzu et jalapeno/ Assiette de maki au thon et au saumon/ Toro thon Katsu/ Tarte Tatin sésame noir et crème crue.

Est-ce bon ? Délicieux, délicat. Les saveurs salées, acidulées, sucrées explosent en bouche. Le tout est équilibré. Les plats sont interprétés avec justesse.

Quelle table ? La table du milieu à droite, pour 2 personnes. Placée en face du mur en pierre, dos aux vases en porcelaine, elle est positionnée entre deux tablées de 4.

Les clients : Des jeunes marchands d’art, des fines gueules du quartier et d’ailleurs, des modeux.

Onii – San
82, Rue des Archives, 75003 Paris
Du mardi au samedi de 12h00 à 14h30 puis de 19h00 à 23h00
Tel : 01 45 35 14 60

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Onii-San

06.10.20

OU MANGER ? LES DERNIERS ARTICLES

Marlette Marais, bien plus que délicieux

Marlette Marais, bien plus que délicieux

Envie de booster vos défenses immunitaires sans culpabiliser ? Courez goûter la nouvelle carte gourmande du café Marlette Marais. L’histoire de Marlette en une minute chrono : deux sœurs, Margot et Scarlette, élevées au grand air de l’île de Ré aux bons produits locaux et aux recettes maison, ont commencé par créer des préparations bio…

Le Beef, un steakhouse pour faim de loup

Le Beef, un steakhouse pour faim de loup

En ces temps de récession mondiale liée à la Covid19, quand on apprend qu’un nouveau restaurant ouvre dans le Marais on se réjouit d’avance. Et l’on se rend ventre à terre dans l’habituellement très fréquentée rue des Rosiers pour s’attabler à la terrasse du Beef.

Bars, cafés et restaurants à l’heure du déconfinement.

Bars, cafés et restaurants à l’heure du déconfinement.

Après le déconfinement nous sommes allés à la rencontre de quelques propriétaires de tables du Marais. Il faut dire qu’après soixante-dix jours à expérimenter la vie sans cafés, bistrots et restaurants, l’existence nous semblait un peu terne.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Marlette Marais, bien plus que délicieux

Marlette Marais, bien plus que délicieux

Envie de booster vos défenses immunitaires sans culpabiliser ? Courez goûter la nouvelle carte gourmande du café Marlette Marais. L’histoire de Marlette en une minute chrono : deux sœurs, Margot et Scarlette, élevées au grand air de l’île de Ré aux bons produits locaux et aux recettes maison, ont commencé par créer des préparations bio…

Arnaud Beltrame : une polémique inutile, née dans le Marais

Arnaud Beltrame : une polémique inutile, née dans le Marais

Alors que la mairie de Paris a choisi de baptiser du nom d’Arnaud Beltrame l’ancienne caserne de gendarmerie des Minimes, sise rue des Minimes, à deux pas de la place des Vosges, la twittosphère, les radios périphériques et les chaînes d’info continue se sont emballées pour pas grand-chose.

Horace : Où est le mâle ?!

Horace : Où est le mâle ?!

Horace, c’est l’unique boutique parisienne où trouver tous les “Essentiels de soins pour mecs”. C’est ainsi que se définit Horace, marque de cosmétiques pour homme fondée par deux garçons dans le vent, Marc Briant-Terlet et Kim Mazzilli, lassés de ne trouver aucun produit de soin…

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This