Ce n’est pas un magasin, c’est un livre illustré ! Un imagier en couleur, sur le boulevard Beaumarchais, appelé « Les Images de Marc ». Ici défile l’histoire des beaux-arts depuis 1890 jusqu’à 1970 environ, sous la forme d’une phénoménale collection d’illustrations : affiches publicitaires ou politiques, cartes postales, dessins originaux, gravures de mode, livres illustrés, prospectus, menus de restaurants et on en passe.

Seule condition : chaque image, chaque objet, chaque visuel doit être original et revêtir un intérêt intrinsèque aux yeux du maître des lieux, Marc Lefebvre, un Parigot passionné par son sujet, ci-devant expert auprès de la Compagnie nationale des experts, capable d’estimer en un coup d’œil les raretés qu’il propose à une clientèle d’amateurs et de collectionneurs.

Dans ce merveilleux bric-à-brac pictural, il y a de cartes postales des révolutions irlandaise et russe, des dessins de Mucha (Art nouveau), des posters Air France signés Georges Mathieu, des livres d’histoire illustrés par Job, des affiches originales de Mai 1968, des œuvres de Poulbot, des exemplaires de l’Assiette au beurre (l’ancêtre du Canard enchaîné) et encore bien d’autres images liées aux thématiques du vins & champagne, de l’automobile, de la mode.

L’éventail des prix est large : de 5 à 15.000€. Le choix est éclectique. La variété est étourdissante. Ici, certains clients s’attardent des heures, plongés dans cette « malle aux trésors ». Ça tombe bien : Marc Lefebvre, qui est dans le métier depuis 1981, prend tout son temps lorsqu’il s’agit de partager sa passion du beau. Quant à son sens de la formule, sans doute vient-il de sa longue fréquentation des images publicitaires. « Les images de Marc », c’est plutôt bien trouvé, non ?

Les images de Marc
69 Boulevard Beaumarchais, 75003 Paris
Du mardi au samedi de 14h à 19h
Tél : 06 81 97 59 90

Texte : Axel G.
Photos : Anaïs Costet

22.04.21

ENVIE DE SHOPPING ?

Bakerdjian dressing, la mode à l’italienne

Bakerdjian dressing, la mode à l’italienne

Le général de Gaulle a dit un jour qu’il n’avait qu’un seul rival international : Tintin, le personnage d’Hergé. Les Français, eux, n’ont qu’un seul maître en matière d’élégance : les Italiens. Voilà pourquoi, dans le Marais, à Paris, Arthur Bakerdjian se spécialise depuis 1987 dans la mode homme à l’italienne.

« Monsieur », le charme discret d’une joaillerie

« Monsieur », le charme discret d’une joaillerie

Monsieur est une femme ! Non, il ne s’agit pas d’une phrase surréaliste de Magritte mais d’une marque, Monsieur, créée par une femme, Nadia Azoug. Cette ancienne sociologue au physique de tanagra a accompli son rêve : s’imposer dans le monde de la petite joaillerie sans être joaillière ni lapidaire ni gemmologue.

Parts of four, bijoux (et bougies) punk-rock

Parts of four, bijoux (et bougies) punk-rock

Bruts et néanmoins sophistiqués, d’influence viking et cependant portés par Beyoncé (mais aussi par Erykah Badu, Kim Kardashian ou Joey Starr), ces bijoux-là ont du caractère, de la trempe et même, disons-le, de la gueule. Dans sa boutique du 36, rue Charlot, dans le Marais, à Paris, l’artiste californien Evan…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Notre-Dame 3 ans après

Notre-Dame 3 ans après

Nous recevons dans Mood(ern) Romain Gubert, grand reporter au journal Le Point et auteur de « La nuit de Notre-Dame : Par ceux qui l’ont sauvée » un livre écrit à partir des nombreux témoignages de la Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris recueilli très vite après l’incendie. Il va nous parler presque 3 ans après ce terrible incendie…

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Le Luminor Hôtel de ville est unique en son genre, puisque c’est le seul cinéma du Marais. Fondé en 1912, c’est l’un des premiers cinémas muets de Paris, apprécié pour ses 700 places et son balcon. En 1960, après avoir été fermé durant la Seconde Guerre mondiale, Il rouvre ses portes…

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Paris n’est plus une fête, la capitale ne danse plus, la ville lumière est comme engourdie, elle est devenue un fantôme sinistre après 22 heures. Seules quelques rares poches de résistance légales hors confinement, illégales lorsqu’un nouveau variant surgit maintiennent la nuit parisienne.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This