Face au BHV, rue des Archives, Le Carrefour défend avec noblesse une certaine tradition bien parisienne : celle du « rade de quartier ». Avec son zinc, ses croque-monsieur et sa clientèle locale, ce bistro dans son jus ouvert jusqu’à deux heures du matin possède le grand mérite de préserver une certaine idée du Paris populaire en même temps que le goût de la nostalgie pour les années 1970 et 1980, du temps où le groupe Téléphone sortait son premier 33 tours avec, en fin de face B, le morceau « Flipper ».

Le Deadpool, un billard électronique, constitue précisément l’un des atouts de cet établissement repris en 1982 par la patronne des lieux, Colette. Nerveux, rapide et assez facile à manier, le flipper de la maison fait « cling cling cling », clignote, « claque » à plusieurs millions, un score cependant difficilement atteignable, du moins pour le Marais Mood.

Les parties de Deadpool sont d’autant plus rigolotes que ce flipper s’adresse au joueur avec une voix d’outre-tombe, en se moquant volontiers de ce dernier. Surtout, le multibilles est facile à déclencher. Et avouons-le, jouer avec trois billes à la fois est une partie de plaisir.

Ce n’est pas tout. Du point de vue historique et patrimonial, le bistrot le Carrefour présente d’autres intérêts. On observera la qualité du « zinc », en cuivre et non pas, justement, en zinc. C’est que, vers la fin de l’Occupation, les Allemands démontaient tous les comptoirs en cuivre afin d’en faire des balles de fusil. « Or celui-ci est resté en l’état car, paraît-il, les propriétaires des lieux entretenaient les meilleures relations avec l’occupant », raconte Colette, l’actuelle propriétaire.

Ceci explique peut-être cela : la porte dérobée, à côté des W.-C., permettait alors d’accéder aux étages supérieurs transformés en hôtel de passe, explique-t-elle également.

Décidément, le Marais abrite mille secrets…

Le Carrefour Café
8 Rue des Archives, 75004 Paris
Du lundi au vendredi de 7h30 à 1h30
Le samedi et le dimanche de 8h à 2h
Tel : 01 40 29 90 05

Texte : Axel G. – Instagram
Photos : ©Anaïs Costet – Instagram

14.01.20

OU BOIRE UN CAFÉ OU UN THÉ ? LES DERNIERS ARTICLES

Griffon, le refuge secret

Griffon, le refuge secret

Il y a quelque chose d’une maison d’hôte chez Griffon, cette nouvelle adresse qui accueille un lieu hybride, à la fois café, bar et restaurant, astucieusement agencé avec des espaces propices à la confidence. Ouvert en janvier chez « Ma Tante », surnom du Crédit municipal, ce coffee shop semble promis à un bel avenir.

Café Foufou ? Plutôt raisonnable !

Café Foufou ? Plutôt raisonnable !

Après une première adresse du même nom (situé 10, rue Oberkampf 75011), un second Café Foufou vient d’ouvrir rue de Bretagne, entre le café Sancerre et la pâtisserie Bontemps, c’est-à-dire face au Square du Temple. Le maître de céans n’est pas précisément un novice...

OGATA, un ovni venu du Japon

OGATA, un ovni venu du Japon

À ce niveau de sophistication on peut parler de « haute couture ». Véritable ovni, l’adresse japonaise qui vient d’ouvrir rue Debelleyme dans le 3e arrondissement, atteint des sommets dans l’excellence et la précision. En lieu et place de Weber métaux (une...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Marlette Marais, bien plus que délicieux

Marlette Marais, bien plus que délicieux

Envie de booster vos défenses immunitaires sans culpabiliser ? Courez goûter la nouvelle carte gourmande du café Marlette Marais. L’histoire de Marlette en une minute chrono : deux sœurs, Margot et Scarlette, élevées au grand air de l’île de Ré aux bons produits locaux et aux recettes maison, ont commencé par créer des préparations bio…

Arnaud Beltrame : une polémique inutile, née dans le Marais

Arnaud Beltrame : une polémique inutile, née dans le Marais

Alors que la mairie de Paris a choisi de baptiser du nom d’Arnaud Beltrame l’ancienne caserne de gendarmerie des Minimes, sise rue des Minimes, à deux pas de la place des Vosges, la twittosphère, les radios périphériques et les chaînes d’info continue se sont emballées pour pas grand-chose.

Horace : Où est le mâle ?!

Horace : Où est le mâle ?!

Horace, c’est l’unique boutique parisienne où trouver tous les “Essentiels de soins pour mecs”. C’est ainsi que se définit Horace, marque de cosmétiques pour homme fondée par deux garçons dans le vent, Marc Briant-Terlet et Kim Mazzilli, lassés de ne trouver aucun produit de soin…

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This