Face au BHV, rue des Archives, Le Carrefour défend avec noblesse une certaine tradition bien parisienne : celle du « rade de quartier ». Avec son zinc, ses croque-monsieur et sa clientèle locale, ce bistro dans son jus ouvert jusqu’à deux heures du matin possède le grand mérite de préserver une certaine idée du Paris populaire en même temps que le goût de la nostalgie pour les années 1970 et 1980, du temps où le groupe Téléphone sortait son premier 33 tours avec, en fin de face B, le morceau « Flipper ».

Le Deadpool, un billard électronique, constitue précisément l’un des atouts de cet établissement repris en 1982 par la patronne des lieux, Colette. Nerveux, rapide et assez facile à manier, le flipper de la maison fait « cling cling cling », clignote, « claque » à plusieurs millions, un score cependant difficilement atteignable, du moins pour le Marais Mood.

Les parties de Deadpool sont d’autant plus rigolotes que ce flipper s’adresse au joueur avec une voix d’outre-tombe, en se moquant volontiers de ce dernier. Surtout, le multibilles est facile à déclencher. Et avouons-le, jouer avec trois billes à la fois est une partie de plaisir.

Ce n’est pas tout. Du point de vue historique et patrimonial, le bistrot le Carrefour présente d’autres intérêts. On observera la qualité du « zinc », en cuivre et non pas, justement, en zinc. C’est que, vers la fin de l’Occupation, les Allemands démontaient tous les comptoirs en cuivre afin d’en faire des balles de fusil. « Or celui-ci est resté en l’état car, paraît-il, les propriétaires des lieux entretenaient les meilleures relations avec l’occupant », raconte Colette, l’actuelle propriétaire.

Ceci explique peut-être cela : la porte dérobée, à côté des W.-C., permettait alors d’accéder aux étages supérieurs transformés en hôtel de passe, explique-t-elle également.

Décidément, le Marais abrite mille secrets…

Le Carrefour Café
8 Rue des Archives, 75004 Paris
Du lundi au vendredi de 7h30 à 1h30
Le samedi et le dimanche de 8h à 2h
Tel : 01 40 29 90 05

Texte : Axel G. – Instagram
Photos : ©Anaïs Costet – Instagram

14.01.20

Restaurant végétarien : Bonnard, c’est tout bon !

Restaurant végétarien : Bonnard, c’est tout bon !

On se sent immédiatement bien chez Bonnard où l’on est accueilli par Elise, la maîtresse de maison franco-américaine, chic et décontractée, dans un décor où le bois et la pierre prédominent. C’est que, ici, tout est naturel : la déco, les gens, les vins bios, la cuisine de saison. Bienvenue, donc, rue…

Brunch divin au pied de Notre-Dame

Brunch divin au pied de Notre-Dame

Certes, officiellement, ce n’est pas le Marais. Mais au Son de la Terre, une péniche récemment amarrée quai de Montebello (5e), le 4e arrondissement est en vue. D’ailleurs, celle-ci est du genre incroyable : d’un côté, c’est Notre-Dame inondée de soleil ; de l’autre, les quais, les bouquinistes, les promeneurs, les joggeurs.

Le marché des Enfants Rouges, tout le monde l’aime

Le marché des Enfants Rouges, tout le monde l’aime

Des restaurants, des marchands, un magasin de photos, une librairie… Ainsi se présente, le Marché des enfants Rouges, unique en son genre dans le Marais et sa capitale parce qu’il est le seul à proposer une offre de restauration aussi variée et qualitative.

EN CE MOMENT SUR
LE MARAIS MOOD

Restaurant végétarien : Bonnard, c’est tout bon !

Restaurant végétarien : Bonnard, c’est tout bon !

On se sent immédiatement bien chez Bonnard où l’on est accueilli par Elise, la maîtresse de maison franco-américaine, chic et décontractée, dans un décor où le bois et la pierre prédominent. C’est que, ici, tout est naturel : la déco, les gens, les vins bios, la cuisine de saison. Bienvenue, donc, rue…

Le 26 mai 2024, c’est la fête des mères

Le 26 mai 2024, c’est la fête des mères

A cette occasion, petits et grands célèbrent leur mère par un coup de fil, un cadeau, un bouquet de fleurs. On célèbre les mamas partout dans le monde et dans la plupart des pays, au mois de mai. On croit à tort que cette fête date des sombres années Pétain alors qu’il l’a seulement réhabilitée pour en faire une célébration lithurgique…

Millet, de la montagne au Marais

Millet, de la montagne au Marais

Du haut de cette boutique de vêtements outdoor et technique, cent ans d’histoire familiale vous contemplent. Créée en 1921 à Chamonix, la marque Millet est toujours dirigée par la famille du même nom. C’est donc un peu du patrimoine et du savoir-faire français qui arrive des Alpes pour s’installer dans le Marais…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bienvenue ! Vous êtes inscrits à la newsletter du Marais Mood !