©Grégoire Prangé

Le pape de l’art contemporain nous accueille dans sa librairie-galerie de 200 m2, rue des Filles-du-Calvaire. Le pape, vraiment ? Oui vraiment !

Défenseur de l’art contemporain depuis un demi-siècle et célèbre collectionneur d’art, Yvon Lambert a fait découvrir les plus grands artistes de notre temps : Nan Goldin, Jean-Michel Basquiat,Miquel Barceló, Jenny Holzer, Koo Jeong-A, Christian Boltanski, Cy Twombly, Daniel Buren, Andres Serrano, Anselm Kiefer, David Horwitz, Robert Combas. Et d’autres.

Le secret de cet autodidacte ? Il ne craint pas de se tromper, il fait confiance, il s’engage. La légende veut qu’à 14 ans ce fils d’un chauffeur de taxi achète sa première toile, à Saint-Paul-de-Vence. À 30 ans, monté à Paris, il ouvre une galerie dans le 6e arrondissement. On y découvre : Robert Malaval, Léon Tulundjian, Théo Van Doesburg, Jean Hélion, etc.

Timide, le jeune homme est doté d’un goût sûr. Prophète capable de prédire le succès, il révèle des artistes qu’il prend sous ses ailes.

En 1977, il atterrit dans le Marais, vers Beaubourg, encore très populaire et industrieux, peuplé d’artisans qui vivent et travaillent dans des hôtels particuliers déglingués.

Ce quartier, Yvon Lambert ne le quittera plus. Rue du Grenier-Saint-Lazare, l’art moderne orne ses murs.

En 1986, il est le premier à s’enfoncer dans le Haut-Marais. Les proportions muséales de son nouvel espace de 800 m2, lui permettent d’exposer la fine fleur des artistes issus des courants conceptuels, minimalistes et land-art.

Artistes, collectionneurs, directeurs de musées, confrères : tout le monde chante les louanges de cet homme nonchalant, réservé, excessif, disponible, génial, qui sait tisser des liens forts avec ceux qui croisent sa route.

Son dernier coup de génie ? Il vient de faire une donation exceptionnelle de 560 œuvres à l’État. À une condition : que cette méga collection soit installée à Avignon, dans un espace de 7.500 mètres carrés, dans le double écrin des hôtels de Montfaucon et de Caumont. Une donation estimée à 96 millions d’euros par Christie’s. Chapeau l’artiste !

Texte : Katia Barillot
Vidéo : Anaïs Costet – Instagram

02.04.21

D’AUTRES AMOUREUX DU MARAIS

Librairie 0fr., le temple du « cool »

Librairie 0fr., le temple du « cool »

La librairie Ofr. est tellement ouverte sur le monde qu’elle déborde sur le trottoir. Rue Dupetit-Thouars, les livres étalés sur les tables de part et d’autre de l’entrée donnent une idée de ce qui attend les clients à derrière la vitrine : des revues de mode ultrabranchées, des magazines de design…

Emily in Paris… et Bruno dans le Marais !

Emily in Paris… et Bruno dans le Marais !

Dans Emily in Paris, il est Luc, le collègue gentiment « relou » de l’héroïne américaine de la série Netflix. Un spécimen d’hédoniste parisien qui explique à la jeune Emily, fraîchement débarquée dans une agence de marketing de luxe de la capitale, les codes du monde du travail en France…

Antoine Carrance, à la tête du Centre de Danse du Marais

Antoine Carrance, à la tête du Centre de Danse du Marais

Aux commandes de la plus ancienne école de danse amateure de Paris, Antoine Carrance poursuit l’œuvre initiée par sa mère avec le même credo : fermeté mais bienveillance. Et professionnalisme ! C’est elle, en effet, qui avait créé dans les années 1970 le Centre de danse du Marais devenu aujourd’hui une institution.

EN CE MOMENT SUR
LE MARAIS MOOD

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Pour la 20e édition de la Nuit blanche – eh oui, déjà vingt ans – la directrice artistique Kitty Hartl a placé la barre haut. Sa scénographie s’inspire, assure-t-elle, du Jardin des délices, du peintre flamand Jérôme Bosch. Si c’est vrai, alors la fête sera réussie car ce triptyque sur bois datant de 1500…

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Enfin, il a rouvert ! Fermé pendant trois ans pour cause de travaux et de Covid, le café de l’Institut suédois, rue Payenne dans le Marais, a repris du service début septembre. Après un changement de propriétaire… et de nom.

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

Kharkiv, Sloviansk, le Donbass… Réalisées depuis plus de cinquante ans en Ukraine, les photographies de Boris Mikhaïlov (né en 1937) résonnent avec l’actualité. C’est justement dans les villes et régions où Vladimir Poutine sème aujourd’hui la mort que le photographe a promené ses objectifs depuis cinquante ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !