Forêt 2015, Bois et carton, Wood and cardboard, 90 x 130 x 17 cm – Photo : Olivier Toggwiler

Avec ses paysages forestiers et minéraux composés à partir de carton, Éva Jospin, avec l’aimable autorisation de sa galerie Suzanne Tarasiève, plonge les visiteurs du Musée de la Chasse et de la Nature dans l’univers fantastique des jardins baroques du XVIIIe siècle. 

En pleine ville, à Paris, dans le Marais, l’artiste ressuscite la nature et crée un monde féerique en s’inspirant des jardins baroques italiens, des grottes des jardins romantiques ou des rocailles de jardins paysagers.

« Un pan de forêt découpé » au musée de la chasse, © Béatrice Hatala

L’œuvre principale, qui donne son nom à l’exposition, est un espace à traverser : « Galleria » (galerie en français). C’est une grande arche en carton, à l’échelle humaine, constitué de milliers de détails à peine visibles.

Ce pan de forêt découpé caractérise le style unique de l’artiste. C’est une galerie à la fois végétale et architecturée, faite de plinthes et de niches à la manière dʼun studiolo italien (l’ancêtre du cabinet de curiosités), mais où l’on peut se tenir debout.

© Musée de la Chasse et de la Nature – Béatrice Hatala /ADAGP, Paris , 2021

D’autres œuvres – « Genatophe », « Foret », « Capriccio » – se déploient dans les différentes salles du musée en dialoguant avec la nature et le monde animalier ainsi qu’avec le travail d’Aurore d’Estaing, de Faustine Cornette de Saint-Cyr et de Guillaume Krattinger, respectivement photographe, illustratrice et sculpteur.

Éva Jospin s’aventure dans d’autres techniques, comme la broderie avec une œuvre panoramique, « La chambre de soie », et dans la sculpture en bronze, toujours inspirée par les jardins et le monde végétal.

Eva Jospin pour DIOR – © Maison Christian Dior

Ancienne élève des Beaux-arts de Paris formée à l’école classique, L’artiste puise son inspiration dans ses promenades forestières, ses rêveries bucoliques et ses mondes imaginaires. Et elle nous emmène loin.

Éva Jospin au Musée de la chasse
62 Rue des Archives, 75003 Paris, France
Du mardi au dimanche de 11h à 18h
Tél : 01 53 01 92 40

Texte : Aurore Bouglione

26.11.21

DES MUSÉES, IL Y EN A PLEIN ICI

Carnavalet : du côté de chez Proust

Carnavalet : du côté de chez Proust

Marcel Proust (1871-1922) n’a jamais mis les pieds dans Le Marais. Dans l’exposition consacrée à l’écrivain au Musée Carnavalet pour célébrer les 150 ans de sa naissance, une importante cartographie permet de matérialiser la présence de Marcel Proust dans Paris, ses réseaux et lieux de prédilection.

Expo Cartier-Bresson : la magie du cadrage parfait

Expo Cartier-Bresson : la magie du cadrage parfait

Henri Cartier-Bresson, Hyères, France, 1932, © Fondation Henri Cartier-Bresson/Magnum PhotosCertaines photos d’Henri Cartier-Bresson, très nombreuses, sont des chefs-d’œuvre. D’autres sont seulement géniales. D’autres encore sont juste formidables ou très, très, très...

Expo Eugene Atget, le « grand-père de la photographie »

Expo Eugene Atget, le « grand-père de la photographie »

Impossible de ne pas être ému par les 150 sublimes clichés du vieux Paris signés Eugène Atget (1857-1927) et exposés jusqu’au 19 septembre à la fondation Henri Cartier-Bresson, rue des Archives. Une chose est sûre: il ne faut rater à aucun prix cet accrochage bouleversant sobrement…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Notre-Dame 3 ans après

Notre-Dame 3 ans après

Nous recevons dans Mood(ern) Romain Gubert, grand reporter au journal Le Point et auteur de « La nuit de Notre-Dame : Par ceux qui l’ont sauvée » un livre écrit à partir des nombreux témoignages de la Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris recueilli très vite après l’incendie. Il va nous parler presque 3 ans après ce terrible incendie…

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Le Luminor Hôtel de ville est unique en son genre, puisque c’est le seul cinéma du Marais. Fondé en 1912, c’est l’un des premiers cinémas muets de Paris, apprécié pour ses 700 places et son balcon. En 1960, après avoir été fermé durant la Seconde Guerre mondiale, Il rouvre ses portes…

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Paris n’est plus une fête, la capitale ne danse plus, la ville lumière est comme engourdie, elle est devenue un fantôme sinistre après 22 heures. Seules quelques rares poches de résistance légales hors confinement, illégales lorsqu’un nouveau variant surgit maintiennent la nuit parisienne.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This