C’est ici, au 56 rue de Turenne, juste à côté de l’école primaire Turenne, que vécut l’écrivain, poète et dramaturge

Paul Scarron, écuyer et seigneur de Fougerest, Beauvais et La Rivière.

Contemporain du règne de Louis XIII et du début de celui de Louis XIV, son ouvrage le plus connu est Le Roman comique.

Religieux défroqué, ce Maraisien grivois est aussi un grand consommateur d’opium.

Selon la légende, il devint handicapé à la suite d’un bain glacé dans la Seine alors qu’il était ivre. Plus vraisemblablement son infirmité tenait à une maladie inflammatoire de la colonne vertébrale.

Quoi qu’il en soit Scarron tient salon dans son hôtel particulier du Marais.

En 1652, il épouse Françoise d’Aubigné une orpheline très pauvre. Agée de seize ans, elle est sa cadette de vingt cinq ans.

Le couple reçoit le Tout-Paris. Les beaux esprits se pressent rue de Turenne. Parmi eux : Madame de La Fayette, Madame de Montespan (maîtresse de Louis XIV), Ninon de Lenclos, L’abbé Choisy,  le maréchal d’Albret, le comte de Grammont, les Scudéry etc.

A sa mort, Scarron est inhumé à l’église Saint-Gervais, dans l’actuel 4ème arrondissement, tout près de la Seine.

Sa veuve est alors âgée de vingt cinq ans. Neuf ans plus tard, la voici gouvernante des enfants illégitimes du roi et de madame de Montespan. Entre temps elle se retire au couvent des Hospitalières de la place Royale, au numéro 35, de l’actuelle rue des Tournelles.

Après la mort de la reine Marie-Thérèse d’Autriche et la disgrâce de madame de Montespan, la veuve Scarron devient Madame de Maintenon, à la suite de l’achat du château du même nom.

Elle épouse en secret Louis XIV.

Devenue dévote et austère, elle est très influente auprès du roi vieillissant.

Peu aimée de la famille royale, de la cour et du peuple, on lui prête d’avoir poussé Louis XIV à la révocation de l’Edit de Nantes (qui accordait la liberté de culte aux protestants) en 1685.

Une décision considérée comme l’une des erreurs de son règne.

En 1715, quelques jours avant la mort du roi, Madame de Maintenon s’installe dans la Maison royale de Saint-Louis, le pensionnat qu’elle a créé en 1686 en vue d’éduquer les jeunes filles nobles et désargentées. Elle y meurt le 15 avril 1719.

La Maintenon aurait aussi incité le roi à mettre en chantier le Code noir, texte inique qui régit la vie des esclaves dans les colonies françaises.

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

LES DERNIERS ARTICLES PATRIMOINE

L’Hôtel Amelot de Bisseuil dit des ambassadeurs de Hollande

Vous la connaissez, c’est l’une des plus majestueuses portes du Marais. Elle est ornée d’une Gorgone, cette méduse à tête de femme aux cheveux entremêlés de serpents, qui est dotée, dit-on, du pouvoir de pétrifier tout mortel qui la regarde. Autant dire que...

L’emblématique rue des Rosiers

Impossible d’évoquer Le Marais sans penser à la fameuse rue des Rosiers, l’une des plus connues du quartier. Symbole de l’histoire juive du Marais, elle se trouve au cœur du Pletzl (« petite place », en yiddish). L’emplacement exact de cette place reste inconnu. Pour...

Mais qui était donc Eugène Spuller ?

Les habitants du « troisième » le savent : leur mairie d’arrondissement se trouve rue Eugène Spuller, laquelle se prolonge le long du Carreau du Temple, côté entrée. Mais qui s’est déjà demandé qui était Eugène Spuller (1835-1896)? Voici la réponse : député de 1877 à...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Où recycler son sapin ?

Oui, c’est invraisemblable quand la fête est finie dans l'un des plus beaux quartiers historiques de la capitale, on trouve des sapins déplumés abandonnés sur les trottoirs ! Si vous vous souciez de l'impact de vos actions sur l'environnement, sachez qu'il existe 174...

Le look de Chiwoo Kang

Chiwoo Kang Mannequin CoréenChiwoo Kang est mannequin, sa taille et sa belle allure en attestent. Lorsque nos chemins se sont croisés, non loin du musée Picasso, nous avons appris que le jeune homme Coréen aux yeux de chat était venu de son pays dans un seul but...

Arty Dandy, un concept-store avec « french-touch » 

Après celle de la rue Mazarine, dans le 6e, Arty Dandy ouvre sa seconde boutique, dans le Marais cette fois, à mi-hauteur de la rue de Turenne. Mini concept-store, cette boutique propose du lifestyle pour hommes et femmes, à travers une sélection...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX