Emmanuel Perrotin, ce ne sont pas seulement une galerie d’art contemporain dans Le Marais et une poignée d’autres à travers le monde : New York, Hongkong, Seoul, Tokyo, Shanghai. C’est avant tout une trajectoire comme on les aime, une success story. En deux décennies, ce fils d’un employé de banque et d’une mère au foyer né à Montreuil est devenu l’un des galeristes les plus en vue sur la scène mondiale de l’art contemporain. Et cela sans réseau, sans fortune, sans aucun diplôme.

Tout commence alors que ce jeune homme né en mai 1968 qui fait la fête non-stop enchaîne les petits boulots, de coursier à vidéaste de mariages. Il se rêve scénariste mais une amie noctambule qui, comme lui, fréquente assidûment les Bains Douches, l’emmène dans la galerie de son père. C’est la révélation.

Perrotin, dont la culture artistique s’arrête aux Impressionnistes, apprend que les galeries sont habituellement ouvertes entre 14 et 19h. Des horaires parfaitement compatibles avec la vie d’un bambochard qui se réveille tard. Alors, lorsque quelques mois plus tard, il rencontre un étudiant de SciencesPo qui ouvre une galerie dans le Marais, il en devient l’assistant, puis le communiquant.

Mais, dès 1990, notre autodidacte audacieux se lance à son compte : il ouvre sa propre galerie. Cela lui va comme un gant : il a du nez, de l’optimisme et de l’énergie à revendre. Entre lui et ses artistes, des relations de confiance s’installent. Parmi ceux qu’il aide alors à s’épanouir, certains sont devenus des stars planétaires : Damien Hirst, Takashi Murakami, Marina Abramovic, John Arleder, d’autres encore. Aujourd’hui, la galerie Perrotin représente une cinquantaine de grands noms parmi lesquels Pierre Soulages, Sophie Calle, Takashi Murakami, Xavier Veilhan ou Pharrel Williams. Rien que ça !

Texte : Katia Barillot – Instagram
Photo et vidéo : ©Anaïs Costet – Instagram

06.10.19

D’AUTRES AMOUREUX DU MARAIS

Librairie 0fr., le temple du « cool »

Librairie 0fr., le temple du « cool »

La librairie Ofr. est tellement ouverte sur le monde qu’elle déborde sur le trottoir. Rue Dupetit-Thouars, les livres étalés sur les tables de part et d’autre de l’entrée donnent une idée de ce qui attend les clients à derrière la vitrine : des revues de mode ultrabranchées, des magazines de design…

Emily in Paris… et Bruno dans le Marais !

Emily in Paris… et Bruno dans le Marais !

Dans Emily in Paris, il est Luc, le collègue gentiment « relou » de l’héroïne américaine de la série Netflix. Un spécimen d’hédoniste parisien qui explique à la jeune Emily, fraîchement débarquée dans une agence de marketing de luxe de la capitale, les codes du monde du travail en France…

Antoine Carrance, à la tête du Centre de Danse du Marais

Antoine Carrance, à la tête du Centre de Danse du Marais

Aux commandes de la plus ancienne école de danse amateure de Paris, Antoine Carrance poursuit l’œuvre initiée par sa mère avec le même credo : fermeté mais bienveillance. Et professionnalisme ! C’est elle, en effet, qui avait créé dans les années 1970 le Centre de danse du Marais devenu aujourd’hui une institution.

EN CE MOMENT SUR
LE MARAIS MOOD

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Pour la 20e édition de la Nuit blanche – eh oui, déjà vingt ans – la directrice artistique Kitty Hartl a placé la barre haut. Sa scénographie s’inspire, assure-t-elle, du Jardin des délices, du peintre flamand Jérôme Bosch. Si c’est vrai, alors la fête sera réussie car ce triptyque sur bois datant de 1500…

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Enfin, il a rouvert ! Fermé pendant trois ans pour cause de travaux et de Covid, le café de l’Institut suédois, rue Payenne dans le Marais, a repris du service début septembre. Après un changement de propriétaire… et de nom.

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

Kharkiv, Sloviansk, le Donbass… Réalisées depuis plus de cinquante ans en Ukraine, les photographies de Boris Mikhaïlov (né en 1937) résonnent avec l’actualité. C’est justement dans les villes et régions où Vladimir Poutine sème aujourd’hui la mort que le photographe a promené ses objectifs depuis cinquante ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !