C’est une statue ravissante, discrète et originale. Elle représente Turenne, mais Turenne enfant, la chevelure ondulante, une épée à la main et le soulier foulant un fut de canon. Au croisement des rues Debelleyme, de Normandie et de Turenne, ce bronze émeut par sa petite taille, qui rend son sujet plus vrai que nature, et par son emplacement.

A la différence des statues parisiennes, souvent placées en évidence dans des lieux fréquentés, cette statue se trouve en effet à un peu à l’écart, sur un simple trottoir d’un axe secondaire, près d’un banc, sous un arbre. En résulte un sentiment d’humanité et d’intimité avec ce personnage que l’on croise au quotidien sur le chemin de la boulangerie ou du métro.

Malgré son piédestal, ce Turenne enfant, nous parle à hauteur d’homme. Il nous tutoie et l’on s’est habitué à lui comme à un gamin du quartier. L’œuvre est signée Lucien Benoit Hercule (1846-1913), un artiste originaire de Toulon qui a travaillé pour l’Hôtel de Ville de Paris, ce qui l’a amené à réaliser cette statue.

Quant à Turenne, il est comme chacun sait (ou pas) un héros français. Né en 1611 à Sedan, Henri de La Tour d’Auvergne est passé à la postérité sous le nom de vicomte de Turenne. Ce militaire fut l’un des meilleurs généraux de Louis XIII, puis de Louis XIV. Figure populaire, stratège de talent, promu Maréchal de France en 1643 et maréchal général des camps et armées du roi en 1660, c’est une gloire militaire par excellence du Grand Siècle. En Allemagne, en Hollande, en Alsace, dans les Vosges, sur les Rhin, dans les Flandres, ses faits d’armes et victoires sont innombrables. C’est lui qui conquiert le Roussillon, ensuite annexé par Richelieu lors du traité des Pyrénées en 1659, agrandissant ainsi la France.

En 1652, Turenne remporte, tout près de l’emplacement de la statue, la fameuse Bataille du faubourg Saint-Antoine, devant la porte Saint-Antoine, à l’emplacement de l’actuelle place de la Bastille. Il vainc le prince de Condé qui menace alors le royaume dont le jeune roi Louis XIV n’a que quinze ans. Turenne est aussi un vrai « maraisien ». Il a longtemps habité dans un hôtel particulier, aujourd’hui disparu, de la rue de Turenne, entre les numéros 66 et 70.

Texte : Axel G.
Photos : ©Anaïs Costet

18.02.19

LES DERNIERS ARTICLES PATRIMOINE

Les rêveries d’un promeneur confiné : de la Perle à Barbette

Les rêveries d’un promeneur confiné : de la Perle à Barbette

Dans la continuité de la rue des Quatre Fils, après le croisement avec la rue Vielle du Temple, se profile la rue de la Perle.Après avoir pris un café au bistro du coin, servi par Eric, Didier, Magid ou Maximus, enfilons donc cette rue de la Perle dont le nom...

Les rêveries d’un promeneur confiné : rue Charlot

Les rêveries d’un promeneur confiné : rue Charlot

A partir de la place de la République, empruntez le boulevard du Temple, prenez la première à droite et voici déjà la rue Charlot, une porte d’entrée dans le Marais parmi d’autres. Rue Charlot : le nom pourrait prêter à sourire mais ce Charlot-là était le sérieux fait...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Le Marais : les rues où les masques sont obligatoires

Le Marais : les rues où les masques sont obligatoires

Face à la résurgence de cas de contamination à la Covid-19, la maire de Paris Anne HIDALGO et le préfet de Police Didier LALLEMENT rendent obligatoire le port du masque dans les secteurs à forte affluence de la capitale. Résultat, depuis lundi 8h00 en plus du respect...

T’as ton porte-masque ?

T’as ton porte-masque ?

Cet objet, les maniaques en ont rêvé. Lakange l’a fait ! De quoi s’agit-il ? C’est l’accessoire qui permet d’éviter de mettre son masque en contact avec une surface infectée ! Utile, écologique, durable et bon marché (5 ou 6€ l’unité), cet étui va prolonger la durée...

Marie Bovo retient la nuit

Marie Bovo retient la nuit

La voie de chemin de fer, 07h00, 25 février 2012, ©Marie Bovo, Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London Initialement prévue du 25 février au 17 mai 2020 L’exposition Nocturnes à la Fondation Henry Cartier Bresson présente une sélection inédite d’images...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This