ARTHUR
Etudiant en marketing

Quoi de mieux que la place des Vosges pour se prendre en photo ? Pour Arthur – c’est l’endroit idéal.

C’est donc non loin de là que nous avons rencontré ce résident du Marais qui dit vivre pour « s’auto shooter ! »

C’est surement vrai, mais ce que cet étudiant, en fin d’études et au sourire dévastateur démontre, tout au long de la conversation, c’est son autodérision.

« Le mode de vie de la rive droite me plaît, les gens sont sympas, j’ai mes petits repaires, mes bonnes adresses pour me fournir en macarons. À chaque fois que je sors, je suis comme aimanté par la boutique Pierre Hermé ou celle du chocolatier le Lautrec ».

Arthur qui a vécu dans le 2e puis à Shanghai avant d’atterrir dans le meilleur quartier de Paris, nous parle de ce lieu qui lui procure beaucoup de joie.

« J’aime l’incomparable sentiment de liberté que l’on trouve dans le secteur. Lors de mes études en Chine, j’ai réalisé que contrairement à ici, les gays, même dans les grandes villes ne peuvent pas assumer leur sexualité au grand jour, ils sont si observés qu’ils veillent à rester cacher », explique le jeune homme qui s’apprête à rejoindre la direction marketing d’un grand groupe Français.

Quand on l’interroge sur la mode, une autre de ses addictions, il s’esclaffe : « Je suis une vraie girouette : avant je n’aimais pas Gucci mais au fur et à mesure j’ai commencé à apprécier ce côté flashy, bling bling. Parce qu’en vrai je préfère quand ça claque, quand c’est original. J’adore les marques de luxe : Versace, Balenciaga et Gucci surtout pour les chaussures. Elles sont discrètes, non ? » demande-t-il soudain en désignant celles qu’il porte aux pieds.

On a envie de répondre : « C’est vrai mon cher Arthur, vos chaussures ne sont pas très discrètes, mais justement par les temps qui courent, on préfère l’ostentatoire joyeux à une ennuyeuse tempérance ».

Combinaison – Zara

Ceinture – Gucci

SacAcheté sur un marché de Shangaï

Bob – Gucci

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

14.04.21

T’AS LE (STREET) LOOK COCO

Le look de Violette

Le look de Violette

VIOLETTE Etudiante en histoire de l’artAutrefois, les Parisiens avaient mauvaise réputation. Mais il faut croire que les temps changent. « À Paris,les gens sont souvent agréables et n'ont pas peur de se mêler aux autres. Il y a par exemple une belle communauté queer...

Le look de Iulio

Le look de Iulio

On l’a vu de loin, avec son 1m75 son air magnétique et ses faux-airs d’Adam Driver, le très sexy comédien américain (Mariage story, Star wars…). Iulio, le pas alerte, allait avec sa petite amie, une beauté exotique elle aussi, en direction de la Galleria Continua pour voir l’exposition Truc à faire curatée par JR.

Le look de Cyrille et Eric

Le look de Cyrille et Eric

Quand nous avons croisé Éric et Cyrille, ils s’en allaient vers le 4e arrondissement, que certains connaisseurs de Paris appellent le « vrai Marais ». Tout de cuir vêtu, ce couple aux yeux rieurs cheminait vers son lieu de travailler. Mais Eric et Cyrille ont pris le temps de s’arrêter pour parler du Marais qui, « s’il reste…

EN CE MOMENT SUR
LE MARAIS MOOD

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Pour la 20e édition de la Nuit blanche – eh oui, déjà vingt ans – la directrice artistique Kitty Hartl a placé la barre haut. Sa scénographie s’inspire, assure-t-elle, du Jardin des délices, du peintre flamand Jérôme Bosch. Si c’est vrai, alors la fête sera réussie car ce triptyque sur bois datant de 1500…

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Enfin, il a rouvert ! Fermé pendant trois ans pour cause de travaux et de Covid, le café de l’Institut suédois, rue Payenne dans le Marais, a repris du service début septembre. Après un changement de propriétaire… et de nom.

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

Kharkiv, Sloviansk, le Donbass… Réalisées depuis plus de cinquante ans en Ukraine, les photographies de Boris Mikhaïlov (né en 1937) résonnent avec l’actualité. C’est justement dans les villes et régions où Vladimir Poutine sème aujourd’hui la mort que le photographe a promené ses objectifs depuis cinquante ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !