Le Marais, habituellement très bien loti avec ses vingt-huit parcs et jardins publics, a connu durant le confinement un manque criant de verdure.

Deux mois sans pénétrer dans les parcs, caresser des doigts les feuillages et, luxe suprême, fouler l’herbe verte des pieds c’est long !

Aussi nous vous faisons visiter un lieu secret, de ceux dans lesquels on n’entre qu’après avoir montré patte blanche.

Les heureux élus sont les membres de l’association du jardin partagé 1001 feuilles présidé par l’hyperactive Karine Barbagli.


Ici, la petite trentaine d’adhérents âgés de cinq à quatre-vingt ans cultivent en commun, sans pesticides (depuis 2016 tous les jardins de la ville de Paris sont en bio) et selon les principes de la permaculture des fleurs mellifères pour la pollinisation, des aromates et des tas de légumes : topinambours, pommes de terre, haricots etc.


D’ailleurs les auxiliaires du jardin le fréquentent assidûment : papillons, bourdons, abeilles sauvages, coccinelles, vers de terre, pinces-oreilles et mille-pattes y ont trouvé refuge.

En semaine, les enfants des écoles rencontrent ces mains vertes. Les autres visiteurs sont conviés les dimanches après-midi mais aussi à l’occasion de leurs portes ouvertes, en septembre, à l’occasion de la fête des jardins de Paris et en novembre, quand avec leur récolte ils cuisinent une soupe qu’ils partagent.

Au printemps vient toujours une fête avec thématique.

Fin juin, début juillet, lorsqu’ils apprennent aux nouveaux adhérents à arroser, c’est encore un prétexte à un apéro… sans alcool. En somme tout est bon pour fêter la nature.

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet – Instagram

29.05.20

LES DERNIÈRES BONNES ADRESSES

 

Senteurs de fée, c’est magique

Senteurs de fée, c’est magique

Si l’on ne craignait pas le malentendu on affirmerait sans ambages que Katia Bielli est une sorcière. Mais comme nous savons à quel point ce mot discrédite les femmes puissantes et fait peur aux hommes comme aux enfants, nous diront que c’est une bonne fée. Véritable...

Les vilains parisiens, la mode durable.

Les vilains parisiens, la mode durable.

Les Vilains Parisiens (LVP) est une marque de mode homme et unisexe créée en 2017 par Estelle Imbert. Cette jeune créatrice a su s’emparer du désir de vêtements durables pour faire de la mode circulaire un catalyseur d'idées et de pratiques collaboratives nouvelles....

Des masques en veux-tu en voilà

Des masques en veux-tu en voilà

En période de déconfinement nous voilà soumis, à juste titre, au port du masque et puisqu’il est dit que cet objet sera indispensable pour aller à la rencontre de nos congénères, nous sommes partis à la recherche du bon masque ! Car si pour certains ce...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

 

Marie Bovo retient la nuit

Marie Bovo retient la nuit

La voie de chemin de fer, 07h00, 25 février 2012, ©Marie Bovo, Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London Initialement prévue du 25 février au 17 mai 2020 L’exposition Nocturnes à la Fondation Henry Cartier Bresson présente une sélection inédite d’images...

Le look de Quentin

Le look de Quentin

QUENTIN Manager de restaurant C’est peu dire que Quentin est solaire. Avec ses longues jambes, son sourire généreux et son regard doux il nous a émus. Cette jolie rencontre a eu lieu devant la Mairie du 3eme arrondissement. Il revenait de la campagne et plus...

François Rastoll entre lune froide et flou

François Rastoll entre lune froide et flou

©François Rastoll - Lune Froide PREDATEUЯ  Partenariat  Le Marais mood  X  Galerie Rastoll  Montrer le brut, le primitif, l’instinct qui habitent la nature, c’est ce qu’a voulu nous donner à voir François Rastoll avec son exposition « PRÉDATEUЯ ». Poussé par la soif...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

 

fr_FRFR
en_USEN fr_FRFR

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This