©Fok Kan

Tout le monde connait, au moins de nom, les Bains-douches, la fameuse discothèque de la rue du Bourg-l’Abbé (entre Beaubourg et le boulevard Sébastopol). Mais qui connait l’histoire des vrais bains-douches ?

Tout commence en 1885 lorsque la famille Guerbois fait bâtir un bel immeuble, au numéro 7 de la rue, doté d’un porche remarquable encadré de deux nymphes torchères. Les Guerbois ne sont pas n’importe qui. Cette famille possède en effet le café le plus branché de l’époque, le Café Guerbois, au 9, avenue de Clichy. C’est, entre autres, le quartier général de Zola et de ses amis impressionnistes : Manet, Renoir, Monet, Degas, Pissarro, Sisley, Cézanne. Fortune faite, les bistrotiers ouvrent les Bains-Guerbois, véritable spa haut de gamme, doté de bains japonais (eau sulfureuse), turcs (vapeur) et russes (sorte de sauna), mais aussi d’un salon de massage, d’un barbier, d’un salon de coiffure et d’un restaurant.

La renommée des Bains Guerbois est immense. Marcel Proust est un habitué. L’endroit est prisé de la communauté gay de l’époque. Les « forts des halles », ou manutentionnaires, viennent également se doucher ici, puis avaler un café calva après leur labeur. La destruction des halles Baltard et la généralisation des salles de bains dans les appartements parisiens « tuent » le business des bains-douches au début des années 1970.

Façade des Bains – ©Les Bains Paris

En 1978, première renaissance : le nouveau propriétaire Maurice Marois, un professeur de médecine, se laisse convaincre de transformer les lieux en discothèque. Bingo ! Avec le Palace, Les Bains Douches deviennent la boite de nuit la plus courue de Paris. C’est la version française du Studio 54, le club new-yorkais né quelques mois plus tôt. Dirigée tour à tour par les duos Jacques Renault et Fabrice Coat, puis Hubert Boukobza et Claude Challe et enfin Cathy et David Guetta, on y croise Jean-Paul Gaultier, Karl Lagerfeld, Loulou de Falaise, les Rita Mitsouko, Mick Jagger, Grace Jones, Robert de Niro, Naomi Campbell, Carla Bruni, Kate Moss, Keith Haring, Jean-Michel Basquiat, Andy Warhol. La déco est signée Philippe Starck.

Boy George et Jean-Paul Gaultier – ©Foc Kan

Karl Lagerfeld au club des Bains – ©Foc Kan

L’âge d’or des « Bains » s’achève vers le tournant du siècle mais la boite de nuit ne ferme définitivement qu’en 2010. En 2015, les Bains Douches, entièrement rénovés, sont ressuscités à nouveau, cette fois sous la forme d’un boutique-hôtel cinq étoiles, grâce à Jean-Pierre Marois, le fils du professeur de médecine. Renaissent alors également le restaurant, le club, le bar. Doté de 39 chambres ou suites, l’établissement possède un charme indéniable avec sa déco façon Château Marmont (à Los Angeles) et son restaurant au ciel en laque rouge.

Le ROXO bar – ©Anaïs Costet

De surcroit, les Bains accueillent maintenant des résidences d’artistes, des expositions, etc. Le tout en collab’ avec des galeries prestigieuses : Gagossian, Templon, Jérôme Pauchant. Le prochain événement, « Les Simonnet s’installent aux Bains » sera consacré au très inventif couple Jean-Marie et Marthe Simonnet, spécialisé dans les œuvres en plastique armé. Le commissariat de l’exposition a été confié au maraisien Gilbert Kann. A partir du 2 avril 2019.

Texte : Katia Barillot

13.03.19

LES DERNIERS ARTICLES PATRIMOINE

Notre-Dame : bienvenue dans la crypte

Notre-Dame : bienvenue dans la crypte

Il y a Notre-Dame, la cathédrale, toujours en chantier. Et, juste à côté, la crypte archéologique de l’Ile de la Cité qui, après un an de travaux consécutifs à l’incendie du 15 avril 2019, rouvre ses portes. On y descend par le parvis de la cathédrale pour se plonger dans 2000 ans d’histoire.

Les rêveries d’un promeneur confiné : de la Perle à Barbette

Les rêveries d’un promeneur confiné : de la Perle à Barbette

Dans la continuité de la rue des Quatre Fils, après le croisement avec la rue Vielle du Temple, se profile la rue de la Perle. Après avoir pris un café au bistro du coin, servi par Eric, Didier, Magid ou Maximus, enfilons donc cette rue de la Perle dont le nom provient, selon certains, d’un jeu de Paume…

Les rêveries d’un promeneur confiné : De Michel-le-Comte aux Quatre Fils

Les rêveries d’un promeneur confiné : De Michel-le-Comte aux Quatre Fils

Transportons-nous à la fin du dix-neuvième siècle. Le cocher du fiacre qui nous a véhiculés nous à déposés à l’adresse que nous lui avions indiqué. Nous le payons, il vérifie et déclare : «Ça fait la rue Michel». Cette expression typique de l’argot de sa profession signifie «Ça fait le compte» ou plus exactement…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Les nouveaux nomades du travail 2.0

Les nouveaux nomades du travail 2.0

La crise sanitaire a transformé nos styles de vie : nous n’occupons plus nos lieux de travail ni nos espaces à vivre comme avant. En quelques jours et sur de nombreux mois maintenant, des milliers d’entreprises ont mis en place des mesures inédites comme le télétravail généralisé, qui aujourd’hui est presque devenu la nouvelle norme…

« Gramme » cantine-épicerie qui fait du lien !

« Gramme » cantine-épicerie qui fait du lien !

Petit par la taille mais grand par le cœur. Depuis le confinement, Gramme, mini néo-cantine de la rue des Archives a su se réinventer en proposant ses recettes maison en version « take-out ». Pas étonnant que dès l’annonce du reconfinement, cette équipe d’hédonistes- bio ait remis le couvert à emporter directement depuis son comptoir.

Galerie Sabine Bayasli, l’art à voir et à vivre

Galerie Sabine Bayasli, l’art à voir et à vivre

Sabine Bayasli est galeriste. En 2020 après des années dans sa galerie d’art contemporain du 9eme, cette ardente « défenseure » de la création depuis plus de vingt ans, a installé « ses » artistes dans un espace blanc et silencieux proche du centre Pompidou. Quelques semaines avant le reconfinement elle y proposait un accrochage…

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This