André Sommer (le patron de J.P. Leconte) – ©Axel Gyldén

Le point commun entre le Top 14 de rugby, les 24 heures du Mans et de l’Open de France de golf ? Tous les vainqueurs de ces événements sportifs ont un jour tenu entre leurs mains une coupe ou un trophée fabriqué chez J.P. Leconte. Située derrière le Carreau du Temple, cette PME du Marais au charme suranné est l’une des plus pittoresques de Paris.

Fondé en 1919, cet établissement artisanal est en effet dépositaire d’un savoir-faire séculaire. Ici, depuis plus de 100 ans, on fabrique des coupes, des trophées et des médailles pour récompenser, remercier, célébrer les grands champions et les sportifs moins célèbres, voire pas célèbres du tout mais licenciés d’un club de foot, de golf, de pétanque, d’avirons, etc.

Coupes, J.P. Leconte – ©Axel Gyldén

« Ici, nous gravons et entretenons chaque année le Bouclier de Brennus, décerné à l’équipe victorieuse du Top 14, nous fabriquons des coupes pour des clubs amateurs et nous avons créé le trophée du Tour de France cycliste », raconte le patron André Sommer, un fondu de sport (il les a tous pratiqués, en particulier le vélo, à un haut niveau) qui a quitté une carrière dans le marketing sportif, chez ISL et Havas, pour reprendre en 2007 le flambeau de Jean-Pierre Leconte lorsque celui-ci avait atteint la fin du temps réglementaire, autrement dit : la retraite.

« Mais notre activité ne s’arrête pas là, reprend ce sympathique fils d’ostréiculteurs bretons. Nous frappons des médailles pour le Sénat et des municipalités. Nous confectionnons des trophées pour les équipes commerciales de grandes entreprises. Nous gravons de l’argenterie de famille et toutes sortes d’objets pour une clientèle de passage. » Personnaliser, en le gravant, un briquet de marque, un beau stylo ou une timbale en argent est d’ailleurs une bonne idée de cadeau de Noël.

Atelier, J.P. Leconte – ©Axel Gyldén

De l’extérieur on ne se doute de rien. Car la vitrine un brin désuète (c’est tout son charme) ne paie pas de mine : seules quelques coupes s’offrent à la vue des passants. Mais à l’intérieur, c’est une caverne d’Ali Baba ; un dédale où s’entassent coupes, trophées, médailles et timbales. Et aussi : des machines-outils maniées par une poignée d’orfèvres qui tournent, cisèlent, polissent, ajustent.

Dans cet univers, André Sommer, ça se voit, s’épanouit comme un passionné. Non content de diriger l’entreprise, ce créatif se consacre aussi à la direction artistique et au design. Ainsi, le Trophée Équateur, une récompense éco responsable créée pour la COP 21, c’était lui. La coupe du Tour de Bretagne féminin, encore lui ! La Solitaire du Figaro à la voile, toujours lui ! Autant de créations très réussies réalisées avec l’amour de la belle ouvrage. Lui aussi, au fond, mériterait une récompense. Le trophée des créateurs de trophées !

Maison J.P. Leconte
27, rue de Picardie, 75003
Tél : 01 42 78 11 18

©Axel Gyldén

Texte : Axel Gyldén

25.11.21

LE LÈCHE-VITRINES, C’EST PAR ICI

Huîtres et poissons : le P’tit Mousse connaît son métier

Huîtres et poissons : le P’tit Mousse connaît son métier

Pourquoi aller s’enquiquiner jusqu’au Wepler ou à la Coupole, alors qu’il y a le P’tit Mousse ? A la fois bar à huîtres et restaurant de poissons, cette adresse de la rue Rambuteau remplace avantageusement les brasseries parisiennes de la place Clichy et du boulevard Montparnasse.

Maison Bretonne, la Bretagne rue de Rivoli

Maison Bretonne, la Bretagne rue de Rivoli

A deux pas du métro Saint-Paul et quelques encablures du BHV, vient de s’installer un petit bout de Bretagne. A la barre de ce nouveau navire, la cheffe France. Originaire du Finistère, elle tourne des crêpes depuis plus de 20 ans, alors après avoir expérimenté le kiosque à emporter – Food Breizh sur les quais de Seine…

In the Mood for Brunch à L’Inaperçu

In the Mood for Brunch à L’Inaperçu

C’est un endroit net et bien cadré comme une photo argentique. Normal, dira-t-on, puisque ce café-restaurant possède aussi une partie librairie dédiée à la photographie avec des ouvrages de qualité, parfois rares – sélectionnés par des commissaires différents comme Christine Barthe la responsable photo…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

14 juillet : où voir la flamme olympique dans le Marais

14 juillet : où voir la flamme olympique dans le Marais

Douze jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques 2024, la flamme olympique traversera Paris de long en large pendant deux journées, n’oubliant aucun arrondissement, les 14 et 15 juillet. Elle arrivera dans le Marais le 14 juillet dans l’après-midi à partir de 16 heures environ et jusqu’à 16h46 précises.

Huîtres et poissons : le P’tit Mousse connaît son métier

Huîtres et poissons : le P’tit Mousse connaît son métier

Pourquoi aller s’enquiquiner jusqu’au Wepler ou à la Coupole, alors qu’il y a le P’tit Mousse ? A la fois bar à huîtres et restaurant de poissons, cette adresse de la rue Rambuteau remplace avantageusement les brasseries parisiennes de la place Clichy et du boulevard Montparnasse.

Maison Bretonne, la Bretagne rue de Rivoli

Maison Bretonne, la Bretagne rue de Rivoli

A deux pas du métro Saint-Paul et quelques encablures du BHV, vient de s’installer un petit bout de Bretagne. A la barre de ce nouveau navire, la cheffe France. Originaire du Finistère, elle tourne des crêpes depuis plus de 20 ans, alors après avoir expérimenté le kiosque à emporter – Food Breizh sur les quais de Seine…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bienvenue ! Vous êtes inscrits à la newsletter du Marais Mood !