Vestiges de la prison de la Bastille, square Henri-Galli, © Axel G.

Bastille. Façade orientale, dessin de 1790 ou 1791. Dessin à la mine de plomb et lavis à l’encre brune ; 7,5 x 10,2 cm.

Beaucoup de parisiens l’ignorent : il est encore possible de visiter, à Paris, la prison de la Bastille – ou plutôt : ce qu’il en reste – mais… pas à la Bastille. Des vestiges des fondations du pénitencier ont en effet été retrouvés en 1899 lors de la construction de la ligne 1 du métro et déplacés à 600 mètres de là, tout près de la Seine, dans le Marais, au début du boulevard Henri-IV, dans le square Henri-Galli, à l’écart des circuits touristiques.

Découverte des fondations de la Tour de la Liberté,
vestiges de la Bastille, lors du percement de la
ligne de métro 1 en 1899

Vestiges de la prison de la Bastille, square Henri-Galli, © Axel G.

Deux autres vestiges, plus petits, sont visibles sur les quais du métro Bastille, sur les lignes 1 et 5.

Station Bastille de la ligne 5 du métro de Paris, France. © Clicsouris

C’est tout ce qu’il reste de la prison dont la destruction, promptement menée, démarra dès le 14 juillet 1789. Ce ne sont que quelques pierres… mais c’est déjà beaucoup, car c’est la seule chose tangible qui permette de représenter le bâtiment disparu (il fut érigé à partir de 1370 sous Charles V).

Il est vrai, aussi, qu’un discret marquage au sol indique, sur la place de la Bastille, l’emplacement des fondations de la prison.

Place de la Bastille, des marquages au sol indiquent l’emplacement de la prison, © Axel G.

Plaque montrant les limites de l’ancienne prison sur l’actuelle place de la Bastille, © Axel G.

En y ajoutant un peu d’imagination, il est donc possible de visualiser mentalement ce que représentait l’édifice pour ses contemporains : une masse imposante, effrayante qui obstruait l’extrémité de la rue Saint-Antoine, et qui était visible de loin, par exemple depuis l’actuel métro Saint-Paul.

On voyait la prison de loin. Ici, la perspective depuis le métro Saint-Paul, © Axel G.

En fait, au quotidien, on n’échappait pas à la silhouette effrayante de Bastille : elle était là, constamment à portée de regards, pour venir rappeler à la populace que les cachots n’étaient pas loin s’il venait à quiconque l’idée saugrenue de sortir du droit chemin.

Reconstitution de La Bastille médiévale par Theodor Josef Hubert Hoffbauer.

Pour compléter ce voyage mental dans le temps et dans Paris, nous recommandons évidemment le bref et indispensable 14 juillet (Actes Sud), roman historique publié en 2016 par Éric Vuillard – qui obtint le prix Goncourt l’année suivante avec L’Ordre du jour.

Récit formidable, 14 juillet raconte pour la première fois, à hauteur d’hommes, les faits tels qu’ils se sont déroulés du point de vue des habitants du quartier et des participants à la prise de la Bastille.

« Le 14 juillet est l’instant où l’on a vu pour la première fois un peuple entrer sur la scène de l’histoire », expliquait l’auteur au moment de la sortie du livre.

Texte : Axel G.

12.07.21

POUR LES PASSIONNÉS D’HISTOIRE

Rue Vieille-du-Temple : le fabuleux chantier redémarre

Rue Vieille-du-Temple : le fabuleux chantier redémarre

Un hôtel de luxe verra le jour à l’issue des travaux. Au rez-de-chaussée, les anciennes écuries et remises à voiture accueilleront le restaurant sur la grande cour, tandis que la première cour, sur la rue Vieille-du-Temple, retrouvera deux commerces dans la continuité de son aménagement au 19e siècle.

Le festival du Marais, une fabuleuse histoire

Le festival du Marais, une fabuleuse histoire

Le Festival du Marais remonte à un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître. Pourtant cet événement artistique de premier plan fut longtemps l’un des rendez-vous culturels les plus courus de la capitale. Pendant un quart de siècle, de 1962 à 1987, ce festival unique en son genre…

La disparition du mythique hôtel Central

La disparition du mythique hôtel Central

Fermé en 2010, le bar Le Central était un des lieux les plus emblématique de la communauté LGBTQ+ de Paris. Situé au 33 rue Vieille du Temple, il a marqué la vie nocturne du Marais durant plus de trente ans. Petit retour sur l’histoire de ce lieu mythique. Durant les années 70, le Marais était un quartier…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Jazz au 38Riv : Les temps forts de mars

Jazz au 38Riv : Les temps forts de mars

Unique club de jazz du Marais, le 38Riv est le temple du cool et du swing. Rue de Rivoli, entre Saint-Paul et Hôtel de Ville, ses caves voutées sont le port d’attache de la nouvelle scène jazz. Chaque soir, la magie opère.

Superbao, des burgers asiatiques à Bastille et République

Superbao, des burgers asiatiques à Bastille et République

Connaissez-vous le bao ? Ce petit pain blanc ultra-moelleux et cuit vapeur est un bun d’origine chinoise (mais on en trouve dans toute l’Asie du Sud-Est) traditionnellement garni de viande ou de légumes – ou les deux. Spécialiste du genre, Superbao, à deux pas du Marais (une adresse côté République…

Notre-Dame : le démontage de l’échafaudage a commencé

Notre-Dame : le démontage de l’échafaudage a commencé

Le gigantesque chantier de réparation de la cathédrale Notre-Dame de Paris touche à sa fin. Le démontage de l’échafaudage de la flèche a débuté. Elle est à nouveau visible avec, à son sommet, un coq qui trône en majesté. Dans dix mois, les visiteurs pourront retourner sur les lieux dont la réouverture est prévue…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bienvenue ! Vous êtes inscrits à la newsletter du Marais Mood !