Photos : Vesna

Vesna, c’est d’abord un prénom, celui de la créatrice des lieux. Mais c’est aussi un nom : celui de son institut de beauté, dans le Marais, qui, en une décennie, est devenue une référence à Paris. Esthéticienne depuis vingt-cinq ans, Vesna a ouvert en 2010, cette enseigne où elle pratique, avec une équipe resserrée, manicures, pédicures, soins visages, épilations pour femmes et hommes.

Des célébrités se rendent chez elle en toute discrétion et la presse féminine chante ses louanges. « Vesna, la maîtresse des lieux, sait que le temps de ses clientes est précieux ; elle s’organise donc pour que l’on puisse tout faire en une heure avec une qualité irréprochable », écrit par exemple Elle.

Institut de beauté Vesna

Le magazine renchérit : « C’est la Rolls Royce de la mani-pédi. Pour preuve, les nombreuses étapes de la pédicure avec, entre autres, gommage Patyka, application au pinceau d’un masque et massage profond à la crème.

Côté pose du vernis, c’est au millimètre près, d’une précision japonaise. On ressort avec des ongles archi brillants et un verni qui résiste. » Ajoutons que le « Nail bar » propose 500 couleurs de vernis des marques O.P.I, Essie, 1944 Paris, etc.

Aussi exigeante pour elle-même que pour ses clientes, Vesna, qui est d’origine croate, veut que ses dernières soient toujours impeccables en acquérant des bonnes pratiques et des soins assidus.

Car, oui, la beauté est aussi un travail. Qui a son prix. L’épilation demi-jambes est à 25 euros. La manucure Vesna avec pose de vernis semi-permanent coûte 80 euros (pour 45 minutes).

Le soin visage, à 105 euros l’heure, comprend bain vapeur et masque purifiant avec les produits SkinCeuticals, connu pour ses antioxydants. Ici chaque geste est exécuté avec minutie.

Chez Vesna – qui pratique aussi le kobido, un ancestral massage du visage venu du Japon à l’incroyable effet liftant – la beauté est un travail d’orfèvre.

Vesna
58, rue de Turenne, 75003 Paris
Du mardi au samedi 10h00 à 20h00
Tél : 06 81 28 76 69

Texte : Katia Barillot

14.12.21

POUR PRENDRE SOIN DE VOUS, C’EST PAR ICI

Où nager dans le Marais ?

Où nager dans le Marais ?

Avec les vacances d’été qui approchent, quoi de mieux que quelques séances de natation pour se façonner un summer body ? Hélas, le Marais ne possède sur son territoire qu’une piscine, celle de Saint-Merri, face à Beaubourg (4e). Heureusement, deux bassins ne sont pas loin…

Hôtel Sookie, cozy et groovy

Hôtel Sookie, cozy et groovy

Se distinguer dans le quartier le plus couru de Paris déjà richement pourvu en établissements hôteliers n’est pas chose aisée. Pourtant, l’hôtel Sookie l’a fait. Au sortir du confinement, le groupe Madého, qui possède une dizaine d’hôtels, a rénové et monté gamme un hôtel préexistant pour en faire un 4 étoiles dans le haut-Marais.

On a testé l’aquafitness au Klay

On a testé l’aquafitness au Klay

L’aquagym, c’est ringard ? Non ! Mais pour contrer cette idée reçue, le Klay, très sélect club de sport du 2e arrondissement, a rebaptisé cette pratique. Quand le très beau club de sport parle d’«aquafitness », d’«aquajogging » et d’« aquaboxe », c’est bien d’aquagym qu’il s’agit.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Notre-Dame 3 ans après

Notre-Dame 3 ans après

Nous recevons dans Mood(ern) Romain Gubert, grand reporter au journal Le Point et auteur de « La nuit de Notre-Dame : Par ceux qui l’ont sauvée » un livre écrit à partir des nombreux témoignages de la Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris recueilli très vite après l’incendie. Il va nous parler presque 3 ans après ce terrible incendie…

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Le Luminor Hôtel de ville est unique en son genre, puisque c’est le seul cinéma du Marais. Fondé en 1912, c’est l’un des premiers cinémas muets de Paris, apprécié pour ses 700 places et son balcon. En 1960, après avoir été fermé durant la Seconde Guerre mondiale, Il rouvre ses portes…

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Paris n’est plus une fête, la capitale ne danse plus, la ville lumière est comme engourdie, elle est devenue un fantôme sinistre après 22 heures. Seules quelques rares poches de résistance légales hors confinement, illégales lorsqu’un nouveau variant surgit maintiennent la nuit parisienne.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This