Jamais nous n’avions regardé les professionnels des supermarchés et plus généralement de l’alimentation comme des héros du quotidien.

La crise du coronavirus nous fait prendre conscience de leur importance vitale, au même titre que celle des transporteurs, des facteurs, des pharmaciens, des boulangers, des caissiers.

Sans oublier – mais cela est évident – le personnel soignant, les enseignants, les policiers. Et tous ceux qui continuent à faire fonctionner le monde quand plus rien ne tourne rond. Merci à eux !

Directeur d’un magasin Franprix, rue Barbette, Jeremy est un de ces acteurs du confinement, rouage essentiel de notre quotidien. Le Marais Mood l’a interrogé.

Comment se passe votre confinement ?

Je ne suis pas vraiment concerné puisque notre commerce alimentaire est d’intérêt général. Je travaille donc six jours sur sept, sans horaires fixes, en fonction des besoins du magasin.

Comme beaucoup de gens dans notre activité, je travaille dès 6h45 et dépasse allègrement les douze heures par jour.

Parfois en fonction de l’arrivage, des besoins du moment et des absences imprévues de l’équipe, je supplée aux fonctions d’autres employés. Du matin au soir, je m’occupe du stock, des commandes et des rayons.

Comme se passe l’approvisionnement du magasin ?

L’acheminement des articles est assez fluide pour le rayon frais. Mais, ailleurs, certains produits sont en rupture totale : pain de mie, œufs, pâtes, sucre, farine. Pour la viande, en revanche, tout va bien. Quant aux produits qui arrivent de l’étranger, c’est plus compliqué…

Quel est votre état d’esprit du moment ?

Je regrette ces complications car j’aime que mes clients soient satisfaits. Je suis triste pour certains confrères qui sont en rupture de stock.

Sur un plan plus personnel, ma femme est enceinte, donc je suis un peu inquiet. Nous veillons à ce qu’elle n’ait pas besoin de sortir. Je prends des nouvelles d’elle toutes les heures.

J’ai envisagé de la conduire dans ma famille dans le Nord. Mais, au cas où nous serions porteurs du virus sans le savoir, je m’en voudrais de l’apporter dans ce petit village de deux mille habitants.

Revenons à votre travail. Comment se passe la relation avec vos clients ?

Ils nous remercient d’être là mais j’ai peur qu’après la période de confinement, cette qualité relationnelle soit rompue.

Soyons francs : même si certains consommateurs sont très sympathiques à notre égard, en général nous n’avons pas l’habitude dans le secteur de la distribution d’être bien traités par la clientèle. Le confinement va peut-être changer cela.

Texte : Katia Barillot
Photo : Anna Shvets

06.04.20

L’ACTU, C’EST PAR ICI

Expo : le roman-photos de la chanson française

Expo : le roman-photos de la chanson française

Amoureux de la chanson française, cette exposition est pour vous ! Accrochées aux grilles des jardins Saint-Paul (entre la Seine et l’église Saint-Paul), 40 portraits d’artistes signés Patrick Ullmann racontent trente ans d’amour de la musique et de ses interprètes, de Brel à Lavilliers…

Les Journées du Patrimoine dans le Marais (18-19 sep)

Les Journées du Patrimoine dans le Marais (18-19 sep)

Depuis 1984, les journées du patrimoine attirent chaque année une foule de curieux dans des lieux habituellement fermés au public ou parfois ouverts au public mais simplement méconnus. Nombre d’entre eux se trouvent logiquement dans le cœur historique de Paris : le Marais.

Développement désirable à la Paris Design Week (9-18 Sep)

Développement désirable à la Paris Design Week (9-18 Sep)

Paris Design Week qui, cette année, met à l’honneur le « développement désirable », se décline d’abord en chiffres : pendant 10 jours et 5 soirées, 200 lieux balisent 9 promenades thématiques dans 4 quartiers parisiens. Et cela du 9 au 18 Septembre 2021.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Après la pandémie, où en sont les galeries ? (podcast)

Après la pandémie, où en sont les galeries ? (podcast)

Aspasia Krystalla, © Le Marais MoodAujourd’hui dans moderne on reçoit Marie papillon. Cette maraisienne occupe une fonction prestigieuse : elle est Présidente du Comité Professionnel des Galeries d’Art et est galeriste elle-même. Elle nous reçoit dans sa galerie situé...

Bienvenue a bord du Mary Celeste

Bienvenue a bord du Mary Celeste

Contrairement à la célèbre goélette fantôme du même nom (retrouvée au large des Açores en 1872, avec sa cargaison mais sans son équipage), le Mary Céleste est toujours habité. Loin d’être abandonné, ce bar à cocktails ne désemplit pas, probablement grâce au savant dosage…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This