Ils ne sont pas nombreux les privilégiés qui ont dégusté le miel du Marais, au délicieux goût de tilleul et une légère note mentholée. Rien d’étonnant à cela : la dernière récolte n’a donné que 30 kilos (l’équivalent de 60 pots) et la précédente 1,5 kilo. Ce qui n’est pas mal pour une production démarrée en 2019 sur le toit du Carreau du Temple.

C’est là, à huit mètres au-dessus de la rue, que l’apiculteur André Behlouli a installé trois ruches, avec l’association de groupement de défense sanitaire apicole (GDSA 94 et 75), qui gère de nombreux ruchers. Ainsi, le miel du Marais s’ajoute à ceux, parisiens aussi, produits sur les toits de l’Opéra Garnier (2e), du Crédit municipal (4e) et au Jardin du Luxembourg (6e).

« Pour le Carreau du Temple, j’ai implanté des Buckfasts, qui sont une espèce moins agressive que l’abeille noire (apis mellifera) ou italienne (apis mellifera ligustica), explique ce passionné qui est aussi le vice-président du Groupement de défense sanitaire des abeilles, dédié à la préservation des butineuses à rayures. La Buckfast est très travailleuse et sa reine est très prolifique, précise cet ingénieur à la retraite. C’est une race privilégiée dans les squares, bois, jardins, parcs et cimetières parisiens. »

Au « Carreau », André Behlouli a implanté 3 ruches de 20.000 abeilles chacune. Au pic de la saison apicole (mai-juin), cette population d’insectes peut être multiplié par trois ou quatre.

Ici, la direction de l’institution culturelle ressuscite une tradition. « Naguère, il y avait ici une dizaine de ruches mais elles étaient vides depuis un bon moment », raconte Sandrina Martins la directrice du Carreau qui, avec le secrétaire général du lieu, Christophe Teillout, se charge de s’assurer du développement des essaims. Et bonne nouvelle, jusqu’ici, tout va bien.

Texte : Katia Barillot
Photos et vidéo : ©Anaïs Costet

07.05.20

QUE SE PASSE-T-IL AU CARREAU ?

Avec le festival AKAA, Africa is back ! (20-23 oct.)

Avec le festival AKAA, Africa is back ! (20-23 oct.)

L’Afrique est de retour dans le Marais avec, comme chaque année, la foire internationale d’art et de design africain contemporain AKAA (Also Known As Africa Fair). Un rendez-vous très pointu qui, depuis sept ans, reçoit la crème de la crème des artistes africains et des diasporas.

Move your body au Festival Jogging

Move your body au Festival Jogging

Pourquoi vous allez devoir aller vous dépenser au Festival Jogging ? Cet événement qui, u 29 juin au 3 juillet 2022, le Festival Jogging revient au Carreau du Temple pour sa seconde édition, apporte un regard décalé et stimulant sur le monde du sport et des arts à travers des expositions, spectacles…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Depuis la Chine lointaine où il est né, au fin fond du désert de Gobi –qui est aussi la terre des Ouïghours jusqu’aux plus importantes galeries d’art parisiennes et le Marais, la trajectoire du peintre Yin Xin est unique, exceptionnelle, sans équivalent.

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Discret, d’une élévation d’âme rare et un tantinet rêveur, Adolfo Kaminsky, s’est éteint à Paris à l’âge de 97 ans, le 9 janvier. Photographe, résistant et faussaire de génie, ce natif de Buenos Aires, où il était né en 1925, s’engage dans la Résistance à l’âge de 17 ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !