C’est une victoire pour les riverains de la jolie place Sainte-Catherine (4e). La mairie de Paris vient d’obtenir gain de cause devant la justice contre les commerçants réunis en association afin de défendre leur droit à étendre leurs terrasses, au-delà de toute mesure.

Le tribunal administratif a donné raison au maire de Paris Centre Ariel Weil qui contestait l’extension déraisonnable du service en terrasse. Ces dernières années, les tables occupaient non seulement les abords des restaurants mais également le terre-plein central.

Les voisins, excédés par le bruit, avaient alerté la municipalité. Autrefois tranquille cette petite place proche de la rue Saint-Antoine s’est, au fil du temps, transformée en caisse de résonance.

Depuis le milieu des années 2000, les résidents ont multiplié les actions de protestation, apposé des banderoles aux fenêtres, rédigé des lettres ouvertes au maire et aux commerçants.

Certains ont même lancé des boules puantes. D’autres sont venus constater les débordements de terrasse en prenant des mesures avec un mètre.

Le 18 février 2020, Ariel Weil a pris un arrêté imposant un règlement particulier sur cette place située dans un secteur sauvegardé du Marais.

Il exigeait une harmonisation des stores et interdisait l’accaparement du centre de la place afin de garantir une circulation optimale des piétons.

C’est cette décision qui était contestée en justice par l’association Commerçants Place Sainte-Catherine. La cour administrative d’appel vient de valider l’arrêté municipal.

« C’est une immense victoire et une décision qui fera date », explique le maire dans Le Parisien. Il rappelle que « l’autorisation d’exploitation d’un espace extérieur n’est pas un droit mais une tolérance. »

Et de conclure : « Cette décision montre que j’ai la possibilité, au nom de l’intérêt général, d’imposer des dispositions particulières à certains endroits. Et je compte bien l’utiliser. »

Texte et photo : Katia Barillot

18.06.21

L’ACTU, C’EST PAR ICI

Laurent Le Bon quitte Picasso pour Beaubourg

Laurent Le Bon quitte Picasso pour Beaubourg

Après sept années de bons et loyaux services à la tête du musée national Picasso, Laurent Le Bon, conservateur général du patrimoine, s’en va. Mais il ne part pas loin. Le voici qui préside, depuis le 19 juillet, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou.

Rentrée de septembre : nouveaux embouteillages à prévoir

Rentrée de septembre : nouveaux embouteillages à prévoir

Le procès hors norme des attentats du 13 novembre 2015, qui s’ouvrira le 8 septembre et durera dix-huit mois aura une conséquence pratique. L’île de la Cité sera fermée à la circulation des voitures afin de faciliter l’accès aux quelque 1 800 parties civiles et leurs 300 avocats…

À quoi sert l’argent de la brocante ?

À quoi sert l’argent de la brocante ?

Le spectacle de Noël au Cirque d’hiver pour les enfants du 3e, c’est terminé ! Depuis de très nombreuses années, tous les élèves de maternelle de l’arrondissement étaient invités par la mairie à assister, lors d’une sortie scolaire de fin d’année, à un spectacle circassien, boulevard du Temple.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Le top 3 des terrasses cachées

Le top 3 des terrasses cachées

Après les nourritures de l’esprit, les nourritures terrestres ! En rouvrant ses portes après quatre années de travaux, le musée Carnavalet, dédié à l’histoire de Paris, a inauguré, côté rue des Francs-Bourgeois, un restaurant en plein air (qui prendra ses quartiers d’hiver en intérieur)…

Laurent Le Bon quitte Picasso pour Beaubourg

Laurent Le Bon quitte Picasso pour Beaubourg

Après sept années de bons et loyaux services à la tête du musée national Picasso, Laurent Le Bon, conservateur général du patrimoine, s’en va. Mais il ne part pas loin. Le voici qui préside, depuis le 19 juillet, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou.

Le look de Anton

Le look de Anton

Avec son air de pâtre grec, nous aurions pu le croiser guidant un troupeau sur les hauteurs de l’île de Naxos. Mais c’est rue Vieille-du-Temple que nous avons rencontré Anton, « berger urbain » épris de fashion qui travaille chez Comme des garçons, l’enseigne japonaise fondée en 1969.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This