Elles bar (g.), La Mutinerie, ©Charles Gublert (dr.)

On parle souvent de « quartier gay » du Marais, de « bar gay » ou encore de « gay pride », mais qu’en est-il des espaces conçus par et pour femmes queer, et notamment des femmes lesbiennes ? Pour rétablir cette parité, Le Marais Mood vous fait un état des lieux des meilleurs bars lesbiens du Marais !

La Mutinerie

La Mutinerie, ©Charles Gubler

On peut lire sur Wikipédia qu’une mutinerie est une action collective de révolte au sein d’un groupe réglé par la discipline. Et c’est tout l’esprit de La Mutinerie, bar queer ouvert en 2012 qui lutte collectivement contre le patriarcat et les normes de genre établies.

« C’est un lieu féministe par et pour les meufs, les personnes trans et les queers en général. » nous indique la charte de l’endroit. Et en effet, cet espace hybride est bien plus qu’un simple bar. Il s’agit en fait d’un collectif autogéré composé de personnes queers, chacun ayant fait le choix de rendre l’endroit le plus accessible possible, afin de réunir dans un même lieu une communauté LGBTQ+ souvent précarisée.

Chaque weekend, DJ queer mettent l’ambiance sur la piste. Et en dehors de la programmation musicale, la Mutinerie propose aussi une bibliothèque et un local à la disposition de multiples associations. Au cours du mois sont très souvent organisés en vrac : groupes de discussion pour personnes trans non-mixte, permanences d’associations, cours de yoga et d’auto-défense féministe, performances, flash-tatoos ou encore drag-shows.

Le programme des activités est disponible directement sur leur site internet, mais également sur le compte Instagram de La Mutinerie.

 La Mutinerie
176-178 Rue Saint-Martin, 75003 Paris
Ouvert tous les jours de 17h à 1h30
Tél : 01 42 72 70 59

Elles bar

Le Elles bar

Pourquoi le Marais compte-t-il seulement trois bars lesbiens, soit quatre fois moins que des établissements gays ? Tout simplement parce que les moyens économiques des femmes sont moins importants que ceux des hommes. En France, le salaire de celles-ci est 25% inférieur aux revenus de ces derniers. Et puis les pas-de-porte et les loyers sont devenus exorbitants.

Il en fallait davantage pour décourager Marie qui, voilà un an, a ouvert le « Elles Bar » une adresse discrète, rue du Plâtre, face à la fondation Lafayette anticipation. Comme son nom le suggère, il s’agit d’un bar féminin… mais pas seulement. « Ici, on accueille tout le monde, dit la patronne. Bien sûr, les femmes sont majoritaires, mais on retrouve aussi tous les profils de la communauté LGBTQIA+ », ajoute la fondatrice qui n’est pas du genre à cultiver l’entre-soi. Si Marie est « sortie du placard », ce n’était pas pour se retrouver dans un ghetto !

« Au Elles bar, on se rencontre autour d’un verre, mais aussi à l’occasion de soirées brésiliennes ou de ventes de bijoux. Nous organisons en outre des tournois de baby-foot car tout est bon pour faire la fête et faire sortir les lesbiennes de l’invisibilité », insiste cette quinquagénaire chaleureuse qui a été serveuse dans des établissements hétérosexuels pendant des années avant d’officier, un temps, au « Ici Bar » puis, en avril 2021, d’ouvrir son propre établissement, en lieu et place du Village – le tout premier bar homosexuel du Marais, qui a ouvert ses portes dans les années 1970.

Avec la Mutinerie et le Bar’Ouf, le Elles bar sert d’ancrage à la communauté lesbienne à l’heure où se dessine une autre tendance : celles des soirées itinérantes, plus abordables à financer que l’ouverture d’un établissement. Avec, le Elles bar, les lesbiennes ont trouvé une autre « safe place », dans ce quartier qui compte pour elles.

 Elles Bar
12 Rue du Plâtre, 75004 Paris
Le mercredi et le dimanche de 17h à 22h
Le jeudi de 17h à 00h
Le vendredi et le samedi de 17h à 02h

Le Bar’Ouf

Le bar’Ouf

Le Bar’ouf a été créé par « deux femmes amoureuses de la vie et de la convivialité », comme on peut le lire sur leur site. Vous pouvez même réserver une table par internet pour éviter les déconvenues après une longue attente ! Selon le programme de la semaine, venez profiter d’une soirée blind test, billard ou karaoké.

La carte est assez garnie et abordable avec une pinte à 6€, une Monaco à 3,50€ et des cocktails 7-10€.

 Le Bar’ouf
182 Rue Saint-Martin, 75003 Paris
Ouvert le mardi et mercredi de 17h30 à 01h et du jeudi au samedi de 17h30 à 02h
Tél : 06 15 04 61 00

Texte : Morgane Joulin et Katia Barillot

24.06.22

PAR ICI LA MUSIQUE

Atelier 440,  let the music play !

Atelier 440, let the music play !

Au rez-de-chaussée d’un immeuble du haut Marais, la terrasse du café-restaurant Le Progrès ne désemplit pas. Mais deux étages plus haut, c’est un tout autre univers. Ici, bien loin de la foule bruyante, se retrouvent, dans une ambiance cosy, des passionnés de musique, de composition et de production musicale.

FyMusic Studio cherche « nouvelle star »

FyMusic Studio cherche « nouvelle star »

Vous avez aimé Jay-Z, le mari de Beyoncé ? Vous allez adorer Jeezoe. Ce trentenaire originaire d’Haïti vient d’ouvrir, voilà six mois, un studio d’enregistrement au cœur du Marais, à Paris. Tout près de la marque hip-hop Supreme, rue Barbette, FyMusic Studio, propose à chacun de venir enregistrer…

Le Merveilleux Marais de James le luthier

Le Merveilleux Marais de James le luthier

James Chauvelin occupe depuis 1970 un atelier de lutherie au 14, rue Charles V dans le IVe arrondissement. Fin connaisseur de ce quartier, James s’est fait une spécialité de la réparation, de la restauration et de l’entretien des instruments du quatuor c’est à dire le violon, le violoncelle et l’alto mais également de la contrebasse.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Un salon de thé brésilien dans le Marais

Un salon de thé brésilien dans le Marais

Roses, verts, blancs : derrière le comptoir de ce nouveau salon de thé de la rue des Gravilliers, dans le Marais, les brigadeiros, alignés en rang, attirent immédiatement l’œil. Les brigadeiros (brigadiers, en portugais) sont des friandises populaires au Brésil mais méconnues en France.

Les fragrances addictives de Perfumer H

Les fragrances addictives de Perfumer H

« Qui maîtrise les odeurs, maîtrise le cœur de l’humanité », écrivait Patrick Süskind dans son célèbre roman historique Le Parfum. La parfumeuse Lyn Harris entend maîtriser le cœur de Paris en ouvrant dans le Marais sa première boutique hors de Londres, au 64, rue Vieille-du-Temple.

Le BHV Marais change de propriétaire

Le BHV Marais change de propriétaire

A 500 millions d’euros – 1 demi-milliard ! – c’est à coup sûr la plus grosse transaction de l’année dans l’arrondissement. La rumeur, qui courait depuis des mois, s’est concrétisée en février. Le groupe Galeries Lafayette, qui souhaite se concentrer sur l’activité de son vaisseau amiral du boulevard Haussmann…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !