Le musée Picasso – ©Anaïs Costet

Naguère archi-populaire le musée Picasso n’attire plus les foules. Récemment encore, des files interminables s’étiraient rue de Thorigny, devant l’entrée de la prestigieuse institution. Ce n’est plus le cas. La faute à la crise sanitaire ? Oui, mais pas seulement. Jusqu’en 2019, le musée était fréquenté à 60 % par des touristes. Or les touristes internationaux ne sont pas revenus et le public français n’est pas au rendez-vous non plus.

Mais il y a d’autres raisons à cette désaffection, comme nous l’apprend un article édifiant de L’Obs paru mi-avril. « Surexposition, lassitude du public, polémiques sur sa misogynie : le peintre espagnol, à l’approche de son jubilé [pour les 50 ans de sa mort], ne fait plus recette », écrit David Caviglioli.

Premier problème : sous le règne du dynamique conservateur Laurent Le Bon (2014-2022), qui succédait à la controversée et autoritaire Anne Baldassari (2005-2014), les expositions Picasso se sont multipliées à travers l’hexagone. Jusqu’au vertige.. L’Obs explique : « Laurent Le Bon a créé un réseau, « Picasso-Méditerranée », avec 78 institutions qui, de 2017 à 2019, ont accueilli une « programmation itinérante » sur Picasso en France, en Italie, en Espagne, en Grèce, en Israël, au Maroc. Deux années intenses de « Picassomania », avec des expositions « Matisse-Picasso » (à Nice), « Godard-Picasso » (à Arles), « Picasso et l’antique » (à Naples), « Picasso et les arts du spectacle » (à Izmir).

Jadis avare, le Musée Picasso s’est mis à prêter à qui le demandait, et notamment aux institutions régionales, dans des volumes inédits. » Sur le papier l’idée était bonne. Mais le concept a, semble-t-il, été poussé trop loin. Le journaliste David Caviogli écrit : « La Picassomania a tourné à la Picassomanie. Il pleut du Picasso sur la France. Les commissaires thématisent jusqu’au vertige.

Ces deux dernières années, on a eu droit à « Picasso sous l’Occupation » au Musée de Grenoble, « Picasso illustrateur » au Musée des Beaux-Arts de Tourcoing, « les Musiques de Picasso » à la Philharmonie, « Picasso, baigneuses et baigneurs » au Musée des Beaux-Arts de Lyon, « Picasso l’étranger » au Musée national de l’Histoire de l’Immigration, « Les Louvre de Pablo Picasso » au Louvre-Lens.

Il faut ajouter les expositions du Musée Picasso lui-même : « Picasso-Rodin », « Picasso et la bande dessinée », « Picasso à l’image », « Picasso poète ». L’année 2022 démarre fort, avec pas moins de deux nouvelles expositions Picasso, qui continuent de fouiller l’œuvre de l’Andalou. »

Au vu de la désaffection du public, le magazine fondé par feu Jean Daniel pose la question : « Picasso est-il passé de mode ? » Il semble en tout cas être la victime d’un « Picasso bashing », surtout en vogue parmi les moins de trente ans, y compris dans certaines universités américaines où l’artiste génial est décrit comme l’incarnation du peintre patriarcal, un monstre d’égoïsme, voire « un malade » qui « maltraitait les femmes », selon une historienne de l’art australienne.

En France, rappelle L’Obs, « un épisode récent, et très diffusé, du podcast féministe « Vénus s’épilait-elle la chatte ? » a fait de Picasso une figure repoussoir pour la jeunesse politisée – celle précisément qui fréquente les musées ». Pour une partie de la jeunesse, il est l’incarnation de la masculinité toxique aussi bien que du privilège blanc, misogyne absolu, pervers, tourmenteur de Dora Maar et de Françoise Gilot, violeur, pédocriminel, raciste, voleur d’art africain ».

Voilà qui expliquerait la perte de vitesse de l’hôtel Salé qui abrite depuis 1985 la plus importante collection de Picasso au monde. Même les surveillants ont le blues, parait-il. Certains tombent en dépression. Dans L’Obs, la nouvelle conservatrice Cécile Debray, qui a pris ses fonctions en début d’année, lâche : « C’est très difficile, de surveiller des salles vides ».

Texte : Katia Barillot

22.04.22

L’ACTU, C’EST PAR ICI

Le New York Times vante les galeries du Marais

Le New York Times vante les galeries du Marais

« Paris, l’ancienne capitale européenne de l’art, est de retour au sommet » ! Ce n’est pas le Marais Mood qui l’affirme, c’est le New York Times qui l’écrit. Dans un article du 4 mai 2022, le quotidien américain met l’accent sur le quartier du Marais pour expliquer comment la capitale s’est remise en mouvement…

Fait divers : la B.R.I. déployée dans le Marais

Fait divers : la B.R.I. déployée dans le Marais

La B.R.I. (brigade de recherche et d’intervention) déployée dans le Marais. Des snipers sur les toits. Les rues Charlot, Pastourelle et du Perche bouclées. Et des voisins éberlués. Vendredi 29 avril au matin, le 3e arrondissement avait des airs de tournage de films. Pourtant, c’étaient bien des scènes…

Ile Saint-Louis : Xavier Niel s’offre l’Hôtel Lambert

Ile Saint-Louis : Xavier Niel s’offre l’Hôtel Lambert

C’est la transaction immobilière du siècle à Paris et elle s’est déroulée dans le Marais – ou plutôt sur l’Île Saint-Louis. Le fondateur de Free Xavier Niel vient de s’offrir le splendide Hôtel Lambert pour la modique somme de 200 millions d’euros ! Il compte y installer une fondation culturelle.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

On a testé le vinyasa yoga chez Poses

On a testé le vinyasa yoga chez Poses

Nous avons rencontré Lisa, coach sportive à Poses Studio, et testé l’une de ses séances d’entraînement. Nous en sommes ressortis épuisés mais revigorés ! Avant de partir, nous avons pu l’interroger sur le studio.

« Moustache », des glaces très rock’n’roll

« Moustache », des glaces très rock’n’roll

Quel rapport entre la musique rock et les crèmes glacées ? A priori aucun… sauf un certain François-Xavier Goudemand, un professionnel du marketing également fêlé de rock, hard-rock et métal, qui a publié Oh My Rock ! un livre sur l’origine des noms de 101 groupes de musiques publié en 2021.

Le salon Drawing Now fête sa 15ème édition au Carreau du Temple

Le salon Drawing Now fête sa 15ème édition au Carreau du Temple

Après deux ans d’absence, la plus grande foire de dessin contemporain d’Europe est de retour au Carreau du temple ! Le rendez-vous est un incontournable pour tout amateur d’art qui se respecte. Drawing Now accueille cette année plus de 300 artistes et pas moins de 2000 œuvres. Drawing Now…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This