Dynamique du bleu à la galerie Denise René

L’été est terminé mais la galerie Denise René plonge dans le grand bleu. Pour son exposition de rentrée, la galerie historique du cinétisme a choisi de célébrer l’azur qui, rue Charlot, occupe tout l’espace et toutes les cimaises jusqu’à la fin octobre.

« C’est la couleur même de la modernité et de l’optimisme dont nous avons tant besoin au sortir du covid », remarque Denis Kilian, maître des lieux et neveu de la galeriste Denise René (disparue en 2012) qui a fait connaître Victor Vasarely et soutenu de nombreux pionniers de l’abstraction géométrique et de l’art cinétique dans la seconde moitié du XXe siècle.

Dynamique du bleu à la galerie Denise René

L’exposition « dynamique du bleu » se présente comme un hommage transgénérationnel, avec les structures triangulaires d’Elias Crespin, les sculptures de Pe Lang ou encore les algorithmes diffractés de Santiago Torres mais aussi les œuvres des vénérables « anciens » Carlos Cruz Diez, récemment décédé, et Victor Vasarely, l’inégalé père de « l’art optique ».

La majorité des maraisiens ignorent qu’au même titre que la gare de Perpignan est le centre de l’univers (selon Dali), la galerie Denise René est celui de l’art cinétique. Ce qui nous conduit à un petit rappel historique. En 1945, la galeriste parisienne est la première à présenter les œuvres de Vasarely. Dix ans plus tard, c’est elle encore qui organise à Paris l’exposition Le mouvement, avec Vasarely, Calder, Duchamp, Tinguely, Jacobsen, Agam, Bury et Soto. L’acte fondateur de l’art cinétique est posé.

Victor Vasarely ref 52, kezdi-kroa, 1966-1967, huile sur toile, 150 x 150 cm

Cette forme artistique, dont le principe est le mouvement, est fondée sur l’idée que l’œuvre change par effet d’optique lorsque le spectateur se déplace : tout comme celui qui regarde l’œuvre d’art, cette dernière n’est pas figée. En évolution constante sous le regard humain, elle bouge, elle change, elle vibre. Cette esthétique du mouvement donne vie à des formes géométriques et crée un nouveau langage. Celui-ci qui atteint son apogée dans les années 1970, sous Pompidou, lorsque l’artiste Yaacov Agam aménage du sol au plafond l’antichambre des appartements privés du couple présidentiel à l’Élysée pour en faire une installation en 3D et, aussi, quand Vasarely dessine le logo de la régie Renault en 1972.

C’est de cette histoire glorieuse que l’on vient s’imprégner avec la dynamique du bleu, comme à chaque fois qu’un nouvel accrochage se met en mouvement sur les murs de la galerie Denise René.

Dynamique du bleu, jusqu’au 30 octobre

Galerie Denise René
22, rue Charlot, 75003 Paris
Du mardi au samedi de 11h à 19h
Tél. : 01 48 87 73 94

Dynamique du bleu à la galerie Denise René

Texte : Axel Gyldén

06.10.21

LES EXPOS DU MOMENT À VOIR ABSOLUMENT

Jean Dewasne, le « coloriste » de Beaubourg

Jean Dewasne, le « coloriste » de Beaubourg

Tout le monde le connaît mais personne ne le sait. Car sans lui le Centre Georges-Pompidou, ne serait pas bleu, vert et rouge ! L’anecdote vaut le détour : en 1970, Jean Dewasne, qui habite le Marais, rend visite aux architectes Renzo Piano et Richard Rogers, installés boulevard Sébastopol, à Paris.

Expo : Jean Legros rencontre Jean Arp

Expo : Jean Legros rencontre Jean Arp

Connaissez-vous Jean Legros ? « Ce coloriste s’inscrit incontestablement dans la lignée d’Henri Matisse », explique Christophe Gratadou, galeriste dans le Marais, à Paris, qui expose le travail de ce peintre d’avant-garde français (1917-1981), qui fut aussi philosophe, sociologue…

Les lignes claires de Léa Lydie L.

Les lignes claires de Léa Lydie L.

Ça fait longtemps qu’elle est « en mode » Marais, Léa Lydie L. « Je navigue dans le quartier depuis trente ans. J’en connais le moindre bout de macadam, tous les parcs publics et, bien sûr, le marché des Enfants rouges où j’ai travaillé dix ans », dit cette artiste au caractère trempé (dans l’encre de Chine !)…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Chocolat chaud dans le Marais : le Top 3

Chocolat chaud dans le Marais : le Top 3

C’est la boisson réconfortante par excellence ! Avec le retour du froid, le chocolat chaud est là pour revigorer les frileux. Mais attention, il y a chocolat chaud et chocolat chaud… Le Marais Mood est parti à la recherche des plus onctueux, des plus crémeux, des plus chocolatés.

Au musée de la chasse, Eva Jospin fait un carton

Au musée de la chasse, Eva Jospin fait un carton

Avec ses paysages forestiers et minéraux composés à partir de carton, Éva Jospin, avec l’aimable autorisation de sa galerie Suzanne Tarasiève, plonge les visiteurs du Musée de la Chasse et de la Nature dans l’univers fantastique des jardins baroques du XVIIIe siècle.

Marais mode : Qu’est-ce qu’un bon jean ? (podcast)

Marais mode : Qu’est-ce qu’un bon jean ? (podcast)

Photos : Karolina Grabowska (droite) et Cottonbro (gauche)Roland Arnassalon est Directeur artistique chez Armorlux et a travaillé pour des marques de luxe, de prêt à porter, de fast-fashion mais aussi pour des marques emblématiques du jean. Ce spécialiste du denim va...

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This