Adrien Belgrand, Rocailles – acrylique sur toile – 2016 – 150 x 250 cm – Collection privée

Pendant le confinement vous pouvez retrouver les oeuvres de la galerie sur son site internet

Sabine Bayasli est galeriste. En 2020 après des années dans sa galerie d’art contemporain du 9eme, cette ardente « défenseure » de la création depuis plus de vingt ans, a installé « ses » artistes dans un espace blanc et silencieux proche du centre Pompidou.

Quelques semaines avant le reconfinement elle y proposait un accrochage qui témoigne d’une vitalité singulière. Son choix : Adrien Belgrand, artiste-peintre qu’elle suit fidèlement depuis ses débuts.

Depuis sa galerie elle conjugue jolie notoriété et sérieux autour de nouvelles collaborations françaises et internationales, misant sur des artistes émergents et reconnus. Un pari risqué pour Sabine qui, en vraie galeriste de premier marché, produit et promeut les talents pris sous son aile à 100%.

Johann Rivat, LES GEANTS : WILL YOU BITE THE HAND THAT FEED ?
Huile sur toile – 2019 – 100 x 70 cm
Disponible à la galerie

Pourtant, malgré « ou à cause » de la crise sanitaire, le marché semblait lui être favorable. « Le confinement a suscité chez les collectionneurs, néophytes et connaisseurs, le besoin de revenir à l’art, essentiel dans leur vie ». Les artistes qu’elle a eu le flair de défendre ont même entrainé dans ses galeries de jeunes générations d’amateurs désireux d’investir dans l’avant-garde de la création.

Une chose est certaine, après cette pause forcée, la galerie réouvrira ses portes rue du Temple. En attendant, avant de pouvoir croiser l’artiste Adrien Belgrand, une sélection exclusive de son œuvre « Le grand tour » est à découvrir sur le site

Anne-Cécile Surga, Fragile
Marbre rose du Portugal – 2020 – 65 x 28 x 20 cm
Disponible à la galerie

Galerie Sabine Bayasli
99 Rue du Temple, 75003 Paris
Du mardi au samedi de 12h à 19h
Tél : 06 34 29 40 82

Texte : Sandrine Maggiani

19.11.20

LES EXPOS DU MOMENT À VOIR ABSOLUMENT

Avec l’artiste Malacarne, on plonge dans le Grand Bleu

Avec l’artiste Malacarne, on plonge dans le Grand Bleu

Pourquoi aller à la mer quand on peut la trouver dans le Marais, à la galerie Menouar, rue du Parc-Royal ? Ici, on plonge directement dans le Grand Bleu avec l’œuvre du Malacarne, artiste postimpressionniste du reflet, de la lumière et de l’eau dont le pinceau caresse la surface de la mer.

Susumu Shingu, éloge de la lenteur

Susumu Shingu, éloge de la lenteur

A la galerie Jeanne Bucher Jaeger, espace centenaire au fond d’une cour, se déploie une trentaine de dessins et de sculptures cinétiques, œuvres en mouvement de l’artiste Japonais Susumu Shingu. C’est un courant en vogue dans les années cinquante, emmené par des artistes tels que l’athénien Takis ou le brésilien Soto.

Ethan Murrow et son hymne au végétal

Ethan Murrow et son hymne au végétal

La galerie Les filles du Calvaire, abritée au fond d’une cour, accueille jusqu’au 25 novembre le solo show « Magic Soil », (terre magique) de l’Américain Ethan Murrow. Un ensemble inédit d’une quinzaine de peintures et dessins qui rendent hommage à la nature.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Européennes 2024 : Glucksmann en tête dans le Marais

Européennes 2024 : Glucksmann en tête dans le Marais

La liste conduite par Raphaël Glucksmann arrive en tête dans les deux arrondissements du Marais avec 29,41 % dans le 3e arrondissement et 29,41 % dans le 4e. Elle est aussi victorieuse dans le 2e, 5e, 9e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e et 18e.

In the Mood for Brunch à L’Inaperçu

In the Mood for Brunch à L’Inaperçu

C’est un endroit net et bien cadré comme une photo argentique. Normal, dira-t-on, puisque ce café-restaurant possède aussi une partie librairie dédiée à la photographie avec des ouvrages de qualité, parfois rares – sélectionnés par des commissaires différents comme Christine Barthe la responsable photo…

Boutiques Vintage chic dans le Marais

Boutiques Vintage chic dans le Marais

Le marché de la seconde main a toujours eu ses fans. Il y a cependant vintage et vintage. Du sweat-shirt vendu au poids à la pièce rare restaurée, il y a un monde. C’est la mode du second hand, qui rejoint aujourd’hui les préoccupations environnementales. Surtout, c’est un moyen de se composer des looks uniques à bon prix.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bienvenue ! Vous êtes inscrits à la newsletter du Marais Mood !