Alors que la mairie de Paris a choisi de baptiser du nom d’Arnaud Beltrame l’ancienne caserne de gendarmerie des Minimes, sise rue des Minimes, à deux pas de la place des Vosges, la twittosphère, les radios périphériques et les chaînes d’info continue se sont emballées pour pas grand-chose.

L’objet de la controverse ? La formulation apposée sous le nom de l’officier supérieur de gendarmerie mort en service, lors de la prise d’otage du Super U de Trèbes (Aude), en 2018.

Le 26 février dernier, la mairie du 3e arrondissement inaugure, « de la manière la plus consensuelle qui soit » selon le Figaro, la place Arnaud-Beltrame, au cœur de l’ancienne caserne de gendarmerie du Marais.

Une plaque est dévoilée, qui indique : « Jardin Arnaud Beltrame 1973-2018. Colonel de Gendarmerie. Assassiné lors de l’attentat terroriste du 23 mars 2018 à Trèbes (Aude) Victime de son héroïsme. »

C’est cette dernière phrase, « victime de son héroïsme », qui fait débat. Les adversaires politiques de la maire Anne Hidalgo lui reprochent une formulation qu’ils jugent « politiquement correcte ». Visiblement, les intéressés auraient préféré voir écrit : « victime du terrorisme islamiste ».

Ils oublient cependant trois choses. Primo, cette formulation a été validée par la famille de l’héroïque colonel. La mère d’Arnaud Beltrame était présente le jour de l’inauguration.

Secundo, cette formulation est empruntée à celle utilisée pour célébrer Jacques Bonsergent, le premier héros de la résistance fusillé par le régime nazi en 1940 et qui a donné son nom à une station de métro. Sur le quai de cette station du 10e arrondissement, une plaque commémorative indique : « Jacques Bonsergent Ingénieur des Arts et Métiers. Premier français victime de son courage et de ses sentiments fraternels fusillé le 23 décembre 1940. » Il n’est pas fait mention du régime nazi.

Tertio, la plaque commémorative dédiée à Arnaud Beltrame ne laisse aucune ambiguïté sur le fait que le colonel est une victime du terrorisme : c’est écrit noir sur blanc.

Cette polémique ferait presque oublier que la transformation et réhabilitation de l’ancienne caserne des Minimes constitue une réussite architecturale. Réalisé par le cabinet rh+ architecture et les paysagistes urbanistes de l’agence OLM, cet ensemble immobilier abrite aujourd’hui 70 logements sociaux, une crèche de 90 berceaux, des locaux commerciaux pour des artisans, un café associatif et un cabinet médical.

La plaque du jardin Arnaud Beltrame, ©Mairie de Paris

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

14.10.20

L’ACTU, C’EST PAR ICI

« Le Tango » sauvé par la Ville de Paris

« Le Tango » sauvé par la Ville de Paris

C’était « le Temps du tango » chantait Léo Ferré dans une sublime chanson (voir plus bas) parue en 1958 chez Odéon : une ode nostalgique au Paris d’avant-guerre si bien immortalisé par les photos nocturnes de Brassaï à l’époque temps où même les « apaches » (voyous parisiens) fréquentaient les bals musettes et les dancings pour danser au son d’un instrument vraiment « bath » (trop bien) : l’accordéon.

Toujours moins d’écoliers dans le Marais

Toujours moins d’écoliers dans le Marais

Le chiffre est considérable : en deux ans, Paris a perdu 11.000 écoliers en deux ans, passant de 159.110 enfants en septembre 2019 à 148.138 en 2021. Ce qui représente une baisse globale des effectifs de – 4,5%. Dans le quartier du Marais, où 4149 enfants sont actuellement scolarisés…

Programme de la Nuit Blanche ce samedi 2 octobre (vidéo)

Programme de la Nuit Blanche ce samedi 2 octobre (vidéo)

Outre ses fonctions de Directrice du Carreau du Temple Sandrina Martins a été chargée, cette année, -avec Mourad Merzouki, chorégraphe et directeur du Centre Chorégraphique National de Créteil- de la direction artistique d’un des évènements culturels phares de la capitale La Nuit Blanche.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Chocolat chaud dans le Marais : le Top 3

Chocolat chaud dans le Marais : le Top 3

C’est la boisson réconfortante par excellence ! Avec le retour du froid, le chocolat chaud est là pour revigorer les frileux. Mais attention, il y a chocolat chaud et chocolat chaud… Le Marais Mood est parti à la recherche des plus onctueux, des plus crémeux, des plus chocolatés.

Au musée de la chasse, Eva Jospin fait un carton

Au musée de la chasse, Eva Jospin fait un carton

Avec ses paysages forestiers et minéraux composés à partir de carton, Éva Jospin, avec l’aimable autorisation de sa galerie Suzanne Tarasiève, plonge les visiteurs du Musée de la Chasse et de la Nature dans l’univers fantastique des jardins baroques du XVIIIe siècle.

Marais mode : Qu’est-ce qu’un bon jean ? (podcast)

Marais mode : Qu’est-ce qu’un bon jean ? (podcast)

Photos : Karolina Grabowska (droite) et Cottonbro (gauche)Roland Arnassalon est Directeur artistique chez Armorlux et a travaillé pour des marques de luxe, de prêt à porter, de fast-fashion mais aussi pour des marques emblématiques du jean. Ce spécialiste du denim va...

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This