Photo : Margerretta

C’est une victoire pour le Marais et pour Paris. Dans le feuilleton qui oppose Airbnb à la Ville de Paris », la mairie vient de remporter la dernière manche, décisive, contre la plus célèbre des plateformes de location touristique et, du même coup, contre Booking.com, Tripadvisor ou encore Abritel/Homeaway.

La cour de cassation – qui, rappelons-le, est la plus haute juridiction française – a donné raison à l’équipe d’Anne Hidalgo qui, depuis 2015, s’oppose à Airbnb : dorénavant, un appartement ne pourra plus être loué plus de 120 jours par an sur une plateforme de location, sans être déclaré comme « local commercial ». Une démarche très contraignante et, de facto, dissuasive.

« Pour pouvoir louer plus de 120 jours par an à une clientèle de passage un local meublé à la nuitée, la semaine ou au mois, un bailleur devra procéder à un « changement d’usage » du logement, soumis à une autorisation préalable de la municipalité, détaille un article du journal Les Echos. Or, le dispositif de régulation mis en place par la capitale ne donne le feu vert au propriétaire souhaitant dédier une résidence secondaire à la location touristique de courte durée que s’il achète un local commercial de surface équivalente, voire double dans certaines zones, pour le transformer en habitation. Cela doit permettre de compenser la « perte de logement ». 

Pour l’adjoint au logement (PCF) d’Anne Hidalgo, Ian Brossat, il s’agit « d’une victoire très importante pour la Ville de Paris qui se bat depuis de nombreuses années pour réguler ces locations touristiques, mais aussi pour les autres villes françaises : de nombreux maires de tous bords politiques qui souhaitent réguler ce secteur vont pouvoir s’appuyer sur cette décision pour mettre en place des mécanismes de compensation similaires. »

C’est également une victoire pour le Marais et Paris Centre, premières concernées par les locations de courte durée. Sur les 420 litiges en cours – suspendus depuis 2019- entre la mairie de Paris et des bailleurs indélicats, la plus grande partie concerne des logements du centre historique de Paris: 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements. Parmi les autres arrondissements concernés, le 7e, 15e et 17e arrivent dans les premiers.

La décision de la Cour de cassation va permettre à la capitale de reprendre les poursuites judiciaires contre 420 bailleurs auxquels elle réclame en moyenne 50.000 euros, soit jusqu’à 21 millions d’euros d’amendes potentielles au total.

Les magistrats estiment le dispositif d’autorisation préalable, adopté par la capitale pour réguler les locations touristiques de courte durée, clair et adapté à la nécessité de lutter contre la pénurie de logements destinés à la location. Enfin, la Cour ne le trouve ni « arbitraire », ni « disproportionné ». La ville de Paris va reprendre les poursuites judiciaires contre 420 bailleurs. La plupart des personnes poursuivies sont des multiloueurs, démasqués par Le Bureau de la protection des locaux d’habitation (BPLH) de la Ville de Paris qui emploie 35 agents dédiés aux contrôles, sur la Toile et sur le terrain.

Voilà un an, la candidate écologiste pour Paris Centre, Rémy Leleu, résumait la situation dans une interview au Marais Mood : « Airbnb est dans une stratégie de prédation, tout particulièrement sur Paris Centre. Ce système cause des nuisances (à commencer par les chassés-croisés des valises à roulettes), provoque la hausse des tarifs immobiliers et finalement prive les familles, les personnes seules et les étudiants d’accès aux logements. Impossible désormais de trouver un studio à moins de 1 600€ par mois ! A cause d’Airbnb, nombre d’immeubles sont sous-peuplés. Savez-vous que le recordman parisien des locations Airbnb a 637 logements en location ? »

Texte : Katia Barillot

22.02.21

L’ACTU, C’EST PAR ICI

« Le Tango » sauvé par la Ville de Paris

« Le Tango » sauvé par la Ville de Paris

C’était « le Temps du tango » chantait Léo Ferré dans une sublime chanson (voir plus bas) parue en 1958 chez Odéon : une ode nostalgique au Paris d’avant-guerre si bien immortalisé par les photos nocturnes de Brassaï à l’époque temps où même les « apaches » (voyous parisiens) fréquentaient les bals musettes et les dancings pour danser au son d’un instrument vraiment « bath » (trop bien) : l’accordéon.

Toujours moins d’écoliers dans le Marais

Toujours moins d’écoliers dans le Marais

Le chiffre est considérable : en deux ans, Paris a perdu 11.000 écoliers en deux ans, passant de 159.110 enfants en septembre 2019 à 148.138 en 2021. Ce qui représente une baisse globale des effectifs de – 4,5%. Dans le quartier du Marais, où 4149 enfants sont actuellement scolarisés…

Programme de la Nuit Blanche ce samedi 2 octobre (vidéo)

Programme de la Nuit Blanche ce samedi 2 octobre (vidéo)

Outre ses fonctions de Directrice du Carreau du Temple Sandrina Martins a été chargée, cette année, -avec Mourad Merzouki, chorégraphe et directeur du Centre Chorégraphique National de Créteil- de la direction artistique d’un des évènements culturels phares de la capitale La Nuit Blanche.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Chocolat chaud dans le Marais : le Top 3

Chocolat chaud dans le Marais : le Top 3

C’est la boisson réconfortante par excellence ! Avec le retour du froid, le chocolat chaud est là pour revigorer les frileux. Mais attention, il y a chocolat chaud et chocolat chaud… Le Marais Mood est parti à la recherche des plus onctueux, des plus crémeux, des plus chocolatés.

Au musée de la chasse, Eva Jospin fait un carton

Au musée de la chasse, Eva Jospin fait un carton

Avec ses paysages forestiers et minéraux composés à partir de carton, Éva Jospin, avec l’aimable autorisation de sa galerie Suzanne Tarasiève, plonge les visiteurs du Musée de la Chasse et de la Nature dans l’univers fantastique des jardins baroques du XVIIIe siècle.

Marais mode : Qu’est-ce qu’un bon jean ? (podcast)

Marais mode : Qu’est-ce qu’un bon jean ? (podcast)

Photos : Karolina Grabowska (droite) et Cottonbro (gauche)Roland Arnassalon est Directeur artistique chez Armorlux et a travaillé pour des marques de luxe, de prêt à porter, de fast-fashion mais aussi pour des marques emblématiques du jean. Ce spécialiste du denim va...

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This