La parisienne Raphaëlle Remy-Leleu, 27 ans, est tête de liste Europe Ecologie les Verts pour Paris Centre sur la liste conduite par David Belliard. Militante, elle a mené des combats syndicaux, féministes et progressistes. Nous avons partagé un café avec elle dans le Marais, au Barricou.

Votre principale critique à l’égard de l’équipe sortante ?
Certaines choses ne sont pas allées assez vite, d’autres pas assez loin sur les questions écologiques ; d’autres encore ne sont pas très cohérentes.

Se proclamer écologiste dans une ville comme Paris, qui doit s’adapter à son futur, n’est pas cohérent avec tous les grands projets non concertés engagés par la mairie, comme le réaménagement de la gare du Nord [transformée en centre commercial], la tour Triangle dans le 15e ou encore la ZAC Bercy Charenton et ses six tours.

Dans la majorité sortante, à laquelle nous participions, trop de choses ne nous semblaient pas raccord, entre les mots et les actes. Or le temps presse. Il y a urgence face au dérèglement climatique. Nous avons besoin d’agir vite pour faire face à ce qui va nous arriver dans les dix, quinze prochaines années.

Quelles sont les réussites de la municipalité sortante ?
Le plan vélo, parce qu’il fallait réinventer la mobilité dans Paris, désengorger l’espace public et réduire la pollution. La piste cyclable à double sens de la rue de Rivoli est une réussite. Cependant, le plan vélo n’a été réalisé qu’à 50%. Il faut accélérer, en s’en tenant aux engagements pris.

Vos propositions phares pour Paris Centre ?
Il faut stopper l’augmentation des loyers. Nous sommes prêts à les bloquer. Paris-Centre doit redevenir vivable pour les personnes qui y habitent. En cinq ans, la cherté des loyers a poussé 60.000 personnes hors de Paris.

Airbnb, qui est dans une stratégie de prédation, tout particulièrement sur Paris-Centre, pose un gros problème. Ce système cause des nuisances (à commencer par les chassés-croisés des valises à roulettes), provoque la hausse des tarifs immobiliers et finalement prive les familles, les personnes seules et les étudiants d’accès aux logements. Impossible désormais de trouver un studio à moins de 1 600€ par mois !

A cause d’Airbnb, nombre d’immeubles sont sous-peuplés. Savez-vous que le recordman parisien des locations Airbnb a 637 logements en location ?
Ecologie-Paris ne veut pas interdire Airbnb – d’ailleurs la ville n’a pas compétence pour le faire. En revanche, nous voulons imposer des limites, des garde-fous et faire en sorte de ne pas dépasser un nombre de 45 nuitées par an. Nous voulons aussi renforcer les moyens de contrôle. Seulement une trentaine d’agents de la Ville de Paris sont actuellement dédiés au contrôle des Airbnb. C’est insuffisant.

Au sujet de la piétonisation, nous voulons la développer mais de manière concertée, notamment avec les commerçants.

De plus, il est indispensable de favoriser l’implantation de commerces de proximité dans Paris Centre, de maintenir ceux qui existent et d’aider à leur développement. Cela passe, par exemple, par la préemption de locaux commerciaux, comme cela se fait déjà. L’un des rôles de la mairie consiste à préserver l’âme de Paris.

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

13.01.20

L’ACTU, C’EST PAR ICI

Où se faire vacciner dans le Marais ?

Où se faire vacciner dans le Marais ?

Le Covid a modifié la physionomie des villes françaises. Et le Marais n’échappe pas à la règle. Partout, de République à Saint-Paul, des barnums en toile blanche, rouge ou noir jalonnent désormais le paysage urbain. Et, du matin au soir, les files n’arrêtent pas. Ici, on dépiste à la chaîne ! Ceci explique cela…

Marchés de Noël : féerie aux portes du Marais

Marchés de Noël : féerie aux portes du Marais

L’un se trouve sur le parvis de l’Hôtel-de-Ville, l’autre place de la Bastille. Deux des principaux marchés de Noël parisien se déploient du 3 décembre au 2 janvier, aux portes du Marais. Ouverts tous les jours de 11 h à 21 h, ils resteront en place jusqu’au lendemain du Nouvel An.

Dure, dure, la vie de (propriétaire de) chien

Dure, dure, la vie de (propriétaire de) chien

Nul besoin de posséder un chien ni même de s’intéresser à l’espèce canine – au Marais Mood, à vrai dire, nous sommes plutôt chats – pour compatir aux difficultés des propriétaires de chiens à Paris. Ceux-ci souhaitent légitimement offrir la meilleure vie possible à leur animal de compagnie.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Notre-Dame 3 ans après

Notre-Dame 3 ans après

Nous recevons dans Mood(ern) Romain Gubert, grand reporter au journal Le Point et auteur de « La nuit de Notre-Dame : Par ceux qui l’ont sauvée » un livre écrit à partir des nombreux témoignages de la Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris recueilli très vite après l’incendie. Il va nous parler presque 3 ans après ce terrible incendie…

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Cinéma Luminor : programme jusqu’au mardi 25 janvier

Le Luminor Hôtel de ville est unique en son genre, puisque c’est le seul cinéma du Marais. Fondé en 1912, c’est l’un des premiers cinémas muets de Paris, apprécié pour ses 700 places et son balcon. En 1960, après avoir été fermé durant la Seconde Guerre mondiale, Il rouvre ses portes…

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Est-ce toujours la fête dans le Marais ?

Paris n’est plus une fête, la capitale ne danse plus, la ville lumière est comme engourdie, elle est devenue un fantôme sinistre après 22 heures. Seules quelques rares poches de résistance légales hors confinement, illégales lorsqu’un nouveau variant surgit maintiennent la nuit parisienne.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This