(À gauche) Valentina Canseco, Matrice 41 – Peinture acrylique sur toile – 30 x 40cm
(À droite) Aldo Chaparro, Black Mx, July 27, 2020, 12:45 – 94 x 148 x 25 cm – Sculpture en acier inoxydable – 2020

193 Gallery est une galerie d’art installée dans le Haut-Marais ouverte depuis 2019. Cosmopolite, colorée et chaleureuse, elle est à l’image des transats accueillants installés devant son entrée les jours d’été.

Une Galerie donc, qui a pour ambition de faire un tour du monde de l’art contemporain à travers des expositions dédiées à des artistes parmi les plus prometteurs des pays émergents.

En effet, pour César Lévy, directeur de la galerie, l’art contemporain n’est pas réservé aux plasticiens et aux collectionneurs américains et européens. Avec son équipe, il s’est donné pour mission de faire découvrir sculptures et peintures contemporaines du monde entier à un plus large public.

Jusqu’au 28 Février 2021, c’est encore la couleur qui va dominer au 7, rue des Filles du Calvaire, avec un focus sur l’art abstrait et l’impact visuel de la couleur à travers l’exposition : « Colors of Abstraction ».

Harry Moody, Abstract YellowBlue – Huile sur toile – 91,4 x 76,2 x 3,8 cm – 2019

L’art abstrait, né au début du XXème siècle du fauvisme, du cubisme et de l’expressionisme voit les artistes s’affranchir de la forme et du sujet. La création artistique se libère par la couleur.

Cette première exposition de 2021 regroupe sept artistes de différentes nationalités (Afrique du Sud, Mexique, Brésil, Etats-Unis, France, Italie).

Aldo Chaparro, Totem bleu – 30 x 30 x 200 cm – Sculpture en bois – 2020

Aldo Chaparro, Totem bleu – 30 x 30 x 200 cm – Sculpture en bois – 2020

Les artistes présentés à la 193 Gallery poursuivent ce principe de libération de la forme et du sujet de façon très contemporaine à travers des couleurs franches et des constructions visuelles graphiques et tranchées, comme l’illustrent les cagettes de Valentina Canseco, les combinaisons géométriques d’Hugh Byrne et de Ben Arpea, mais aussi des œuvres plus denses où matière et couleur ne font qu’une, comme celles d’Harry Moody, Aldo Chaparro et Anton Alvarez, dont les variations de la couleur à travers la matière sont au centre des préoccupations.

Kitikong Tilokwattanotai, Red bark (à gauche) et Red sky (à droite) – Acrylique et laque sur toile – 70 x 60 cm – 2020

Le spectateur est invité à ressentir des émotions en s’affranchissant de la réalité visuelle.
Artistes : Aldo Chaparro (Pérou / Mexique), Valentina Canseco (Brésil / Chili / France), Anton Alvarez (Chili /Suède), Harry Moody (USA), Hugh Byrne (Afrique du Sud), Ben Arpea (Italie / France), KitikongTilokwattanotai (Thailande).

Une occasion rêvée de mettre du soleil et de la couleur dans nos yeux !

L’exposition est visible du 16 Janvier au 28 Février

193 Gallery
24 Rue Béranger, 75003 Paris
Du mardi au samedi de 10h à 18h
Tél : 06 03 70 78 26

Texte : Sèverine Audoubert

18.02.21

LES EXPOS DU MOMENT À VOIR ABSOLUMENT

Avec l’artiste Malacarne, on plonge dans le Grand Bleu

Avec l’artiste Malacarne, on plonge dans le Grand Bleu

Pourquoi aller à la mer quand on peut la trouver dans le Marais, à la galerie Menouar, rue du Parc-Royal ? Ici, on plonge directement dans le Grand Bleu avec l’œuvre du Malacarne, artiste postimpressionniste du reflet, de la lumière et de l’eau dont le pinceau caresse la surface de la mer.

Susumu Shingu, éloge de la lenteur

Susumu Shingu, éloge de la lenteur

A la galerie Jeanne Bucher Jaeger, espace centenaire au fond d’une cour, se déploie une trentaine de dessins et de sculptures cinétiques, œuvres en mouvement de l’artiste Japonais Susumu Shingu. C’est un courant en vogue dans les années cinquante, emmené par des artistes tels que l’athénien Takis ou le brésilien Soto.

Ethan Murrow et son hymne au végétal

Ethan Murrow et son hymne au végétal

La galerie Les filles du Calvaire, abritée au fond d’une cour, accueille jusqu’au 25 novembre le solo show « Magic Soil », (terre magique) de l’Américain Ethan Murrow. Un ensemble inédit d’une quinzaine de peintures et dessins qui rendent hommage à la nature.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Millet, de la montagne au Marais

Millet, de la montagne au Marais

Du haut de cette boutique de vêtements outdoor et technique, cent ans d’histoire familiale vous contemplent. Créée en 1921 à Chamonix, la marque Millet est toujours dirigée par la famille du même nom. C’est donc un peu du patrimoine et du savoir-faire français qui arrive des Alpes pour s’installer dans le Marais…

Brunch divin au pied de Notre-Dame

Brunch divin au pied de Notre-Dame

Certes, officiellement, ce n’est pas le Marais. Mais au Son de la Terre, une péniche récemment amarrée quai de Montebello (5e), le 4e arrondissement est en vue. D’ailleurs, celle-ci est du genre incroyable : d’un côté, c’est Notre-Dame inondée de soleil ; de l’autre, les quais, les bouquinistes, les promeneurs, les joggeurs.

Saka, un bar à cocktails comme a Tokyo

Saka, un bar à cocktails comme a Tokyo

Voici une adresse qui donne la mesure de la transformation du Marais. Et a de quoi faire taire les grincheux dont le mantra se résume à : « C’était mieux avant… » Non, tout n’était pas mieux « avant » dans le Marais. D’ailleurs, il n’y avait pas de bar américain comme Saka, qui cultive une forme d’excellence qu’on ne trouve plus qu’au Japon.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bienvenue ! Vous êtes inscrits à la newsletter du Marais Mood !