Piscine Cour des Lions – @equipementparis.fr

Alors qu’elle vient de rouvrir après des mois de fermeture, pour travaux, la piscine de la Cour des lions continue de trainer une mauvaise réputation.

C’est ce qui s’appelle faire chou blanc, ou tout simplement : plouf ! 

Un jour sur trois, voire un jour sur deux, les nageurs matinaux trouvent porte close à l’entrée de la piscine de la Cour des lions (rue Alphonse Baudin, 11e, proche du métro Saint-Sébastien Froissart), l’une des rares à se trouver à proximité du Marais.

La raison ? Les maîtres-nageurs mènent depuis des mois, voire des années, une « grève perlée ». Et cela dans l’un des rares créneaux horaires ouverts au public, de 7 heures à 8 heures 30, avec évacuation du bassin à 8 heures 15. À 8h30, ils reprennent leur service pour accueillir les scolaires. 

A entendre les maitres-nageurs, il s’agit de faire pression sur la mairie de Paris afin que celle-ci répondent à leurs revendications portant sur une réforme de leur statut. Mais à en juger par la durée interminable de leur mouvement, leur stratégie ne porte pas ses fruits. Surtout, ce sont les usagers qui font les frais de leur mouvement, dans l’indifférence la plus totale de la mairie.

Sandra* raconte : « Certaines fois, l’accueil invoque un mouvement social ; ou d’autres fois on nous explique que des problèmes techniques empêchent l’ouverture du bassin. Les incidents se répètent et cela n’en finit plus. Franchement : ras-le-bol ! » 

Marc*, un autre nageur exaspéré, renchérit : « Me lever à 6 heures pour nager une heure au calme, dans la piscine de mon quartier, représente un effort. Depuis trop longtemps, nous nous heurtons à un véritable je m’en-foutisme de la part de certains maîtres-nageurs. C’est frustrant et insupportable de venir tous les matins sans savoir si la piscine ouvrira ou non, puis de devoir rentrer chez soi sans avoir pu faire son heure de sport, comme prévu, ou encore de devoir chercher une autre piscine ouverte mais pleine à craquer. » 

« Certains jours, les maîtres-nageurs ont la « bonté » d’ouvrir les portes, mais seulement à 7h40, ce qui ne nous laisse pas de temps pour nager, puisque le règlement de la piscine dit que l’accueil des derniers baigneurs n’est plus possible 45 mn avant l’heure de fermeture. » 

« Nous avons vraiment l’impression d’être à la merci de ces messieurs, reprend Marc. J’ai envoyé plusieurs courriers à la mairie du 11e arrondissement et à l’hôtel de ville de Paris. Sans aucune réponse de la part des équipes d’Anne Hidalgo. On a l’impression que la Mairie du 11e arrondissement et celle de Paris ne prennent pas au sérieux ce problème de piscine fermée à tout bout de champs. On dirait qu’elles ignorent que les piscines à Paris sont souvent bondées et que nager n’est pas seulement un loisir c’est aussi bon pour notre santé. »

Maryse*, une retraitée, abonde : « Nous sommes des habitués qui nageons une heure chaque matin. Certains maîtres-nageurs sont sympas et comprennent notre exaspération : ils nous préviennent discrètement de l’ouverture, ou pas, prévue le lendemain. Mais un noyau dur d’entre eux nous ignore, ce qui plombe l’ambiance. » 

« Nous ne leur faisons aucun reproche, par peur de représailles, mais ils s’obstinent à être désagréables ou tout simplement à nous ignorer. Nous hésitons même à leur demander ce qui se passe et les rares fois où nous tentons d’en savoir plus, ils rétorquent qu’ils ne sont pas tenus de nous informer… C’est désespérant d’autant que nous subissons leurs caprices depuis des années. »

On peut dire que les maitres-nageurs, de la piscine de la Cour des lions, semblent avoir fait leur la célèbre phrase d’un sketch des Inconnus sur l’hôpital : « Ce n’est pas parce que l’on est un service public que l’on est au service du public… »

Piscine de la cour des lions
9 Rue Alphonse Baudin, 75011 Paris
Le lundi de 7h à 8h30 – 12h à 13h30
Le mardi de 7h à 8h30 – de 12h à 13h30 – de 17h à 21h
Le mercredi de 7h à 8h30 – de 12h à 18h
Le jeudi de 12h à 13h30
Le vendredi de 07h à 8h30 – de 12h à 13h30
Le samedi de 7h à 12h – de 13h à 18h
Le dimanche de 8h à 12h – de 13h à 18h
Tél : 01 43 55 09 23

15.10.22

L’ACTU, C’EST PAR ICI

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Depuis la Chine lointaine où il est né, au fin fond du désert de Gobi –qui est aussi la terre des Ouïghours jusqu’aux plus importantes galeries d’art parisiennes et le Marais, la trajectoire du peintre Yin Xin est unique, exceptionnelle, sans équivalent.

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Discret, d’une élévation d’âme rare et un tantinet rêveur, Adolfo Kaminsky, s’est éteint à Paris à l’âge de 97 ans, le 9 janvier. Photographe, résistant et faussaire de génie, ce natif de Buenos Aires, où il était né en 1925, s’engage dans la Résistance à l’âge de 17 ans.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Depuis la Chine lointaine où il est né, au fin fond du désert de Gobi –qui est aussi la terre des Ouïghours jusqu’aux plus importantes galeries d’art parisiennes et le Marais, la trajectoire du peintre Yin Xin est unique, exceptionnelle, sans équivalent.

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Discret, d’une élévation d’âme rare et un tantinet rêveur, Adolfo Kaminsky, s’est éteint à Paris à l’âge de 97 ans, le 9 janvier. Photographe, résistant et faussaire de génie, ce natif de Buenos Aires, où il était né en 1925, s’engage dans la Résistance à l’âge de 17 ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !