Façades parisiennes rue de Rivoli – Photo : Maria Orlova

Entre 2020 et 2022, trente magasins ont fermé rue de Rivoli à Paris et seulement treize ont retrouvé une activité commerciale. Cela concerne le Marais car si les trois-quarts de cet axe se situent dans le 1er arrondissement, il démarre dans le 4e arrondissement, au métro Saint-Paul. « On ne peut que constater les fermetures. La rue de Rivoli se vide peu à peu de ses commerces comme le quartier se vide peu à peu de ses habitants », se désole Emmanuel Duprat, président de l’Association pour la défense des riverains et l’animation du quartier des Halles (ADRAQH), dans un article d’actu.fr.

Pour cette association, qui représente des riverains et des commerçants, la faute en incombe à la Ville de Paris qui privilégie les vélos et autres mobilités douces. Plusieurs commerçants interrogés par Le Marais Mood font le même diagnostic : une certaine clientèle, en provenance de l’ouest parisien ne peut plus se rendre à Paris comme autrefois. À l’époque, elle accédait par les quais en voitures (c’est toujours possible, sur les quais hauts) et repartait en direction de la place de la Concorde par la rue de Rivoli. Cette « boucle » n’est plus qu’un lointain souvenir. Les voies sur berges ont fermé en septembre 2016, ce qui a limité les possibilités d’accéder au quartier et la rue de Rivoli, en 2020, au sortir du confinement.

Autre problème, selon un commerçant de la rue (dont le commerce se situe dans la partie le 4e arrondissement) : « La moindre fréquentation du public déprécie la valeur des baux commerciaux. Or la revente de notre bail représente une part importante de notre calcul pour la retraite », explique-t-il. Votera-t-il pour la municipalité sortante à la prochaine municipale ? « À votre avis ? », répond-t-il dans un rictus.

Texte : Katia Barillot

13.01.23

L’ACTU, C’EST PAR ICI

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Depuis la Chine lointaine où il est né, au fin fond du désert de Gobi –qui est aussi la terre des Ouïghours jusqu’aux plus importantes galeries d’art parisiennes et le Marais, la trajectoire du peintre Yin Xin est unique, exceptionnelle, sans équivalent.

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Discret, d’une élévation d’âme rare et un tantinet rêveur, Adolfo Kaminsky, s’est éteint à Paris à l’âge de 97 ans, le 9 janvier. Photographe, résistant et faussaire de génie, ce natif de Buenos Aires, où il était né en 1925, s’engage dans la Résistance à l’âge de 17 ans.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Exposition Yin Xin, du clair-obscur à l’ambiguïté

Depuis la Chine lointaine où il est né, au fin fond du désert de Gobi –qui est aussi la terre des Ouïghours jusqu’aux plus importantes galeries d’art parisiennes et le Marais, la trajectoire du peintre Yin Xin est unique, exceptionnelle, sans équivalent.

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Adolfo Kaminsky, l’as des faussaires est mort à 97 ans

Discret, d’une élévation d’âme rare et un tantinet rêveur, Adolfo Kaminsky, s’est éteint à Paris à l’âge de 97 ans, le 9 janvier. Photographe, résistant et faussaire de génie, ce natif de Buenos Aires, où il était né en 1925, s’engage dans la Résistance à l’âge de 17 ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !