La mairie de Paris met les automobilistes au pas. Depuis le 30 août, la vitesse est limitée à 30 kilomètres par heure.

Cette décision touche la quasi-totalité des rues de la capitale, à l’exception du périphérique (70 km/h), de certains grands axes comme les boulevards des Maréchaux, deux portions des quais de Seine, plusieurs voies des bois de Boulogne et Vincennes et, enfin, une poignée d’artères de l’Ouest parisien (Champs-Elysées) et des XIIe et XIVe arrondissements (50 km/h).

Pour le reste, notamment pour le Marais, cela signifie une limitation à 30 km/h partout.

Cette limitation fait grincer les dents de 39% des Parisiens. Et elle ne convainc guère. Selon l’agence de la transition écologique (Ademe), cette mesure n’est pas nécessairement efficace pour lutter contre la pollution de l’air. Une étude de 2014 indique qu’« au-dessus de 70 km/h, les réductions de vitesse ont un effet plutôt positif sur les émissions de particules et d’oxydes d’azote. En dessous de 70 km/h, cet effet est plutôt négatif.

En pratique, la situation est plus complexe puisqu’il faut tenir compte de l’effet de la limitation de vitesse sur la congestion. Le passage de 80 à 70 km/h d’une voie congestionnée va dans le bon sens pour la qualité de l’air, car il favorise la fluidité du trafic. Une évaluation a posteriori serait toutefois nécessaire pour évaluer finement les effets réels sur la qualité de l’air. »

La position de la mairie de Paris est évidemment différente. Selon elle, il s’agit avant tout de favoriser les mobilités douces (marche, vélos, transports en commun, trottinettes) et de lutter contre la pollution sonore et de l’air.

Pour y parvenir, il faut faire baisser l’usage de la voiture, même si les véhicule électriques ou hybrides, de plus en plus nombreux, sont silencieux et non polluants.

Pour David Belliard, l’adjoint au maire en charge des Transports et de la Voirie de la capitale, « le passage de 50 à 30 km/h améliorera la sécurité de tous dans l’espace public et permettra de faire baisser le nombre d’accidents graves, les nuisances sonores et d’adapter la ville au changement climatique ».

Sans enthousiasme excessif, la réduction à 30 km/h est, selon un sondage commandé par la ville de Paris, accueillie positivement par 59% de Parisiens et 36 % des Franciliens. Sans doute parce qu’ils constatent depuis longtemps que, comme le disait une vieille ritournelle, « à Paris, à vélo, on dépasse les autos ».

À certaines heures, et sur certaines voies, la vitesse moyenne est de seulement 15 à 17 km/h !

Texte : Katia Barillot

31.08.21

L’ACTU, C’EST PAR ICI

14 juillet : où voir la flamme olympique dans le Marais

14 juillet : où voir la flamme olympique dans le Marais

Douze jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques 2024, la flamme olympique traversera Paris de long en large pendant deux journées, n’oubliant aucun arrondissement, les 14 et 15 juillet. Elle arrivera dans le Marais le 14 juillet dans l’après-midi à partir de 16 heures environ et jusqu’à 16h46 précises.

Législatives 2024 : vos candidats dans les 3e et 4e

Législatives 2024 : vos candidats dans les 3e et 4e

Voici les candidats officiellement investis pour la 5e circonscription de Paris (les 3e et 10e arrondissements) aux élections législatives de 2024 : Nouveau Front Populaire : Pouria Amirshahi, ancien « frondeur » anti-Hollande, il a conseillé Benoît Hamon sur les...

Européennes 2024 : Glucksmann en tête dans le Marais

Européennes 2024 : Glucksmann en tête dans le Marais

La liste conduite par Raphaël Glucksmann arrive en tête dans les deux arrondissements du Marais avec 29,41 % dans le 3e arrondissement et 29,41 % dans le 4e. Elle est aussi victorieuse dans le 2e, 5e, 9e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e et 18e.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

14 juillet : où voir la flamme olympique dans le Marais

14 juillet : où voir la flamme olympique dans le Marais

Douze jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques 2024, la flamme olympique traversera Paris de long en large pendant deux journées, n’oubliant aucun arrondissement, les 14 et 15 juillet. Elle arrivera dans le Marais le 14 juillet dans l’après-midi à partir de 16 heures environ et jusqu’à 16h46 précises.

Huîtres et poissons : le P’tit Mousse connaît son métier

Huîtres et poissons : le P’tit Mousse connaît son métier

Pourquoi aller s’enquiquiner jusqu’au Wepler ou à la Coupole, alors qu’il y a le P’tit Mousse ? A la fois bar à huîtres et restaurant de poissons, cette adresse de la rue Rambuteau remplace avantageusement les brasseries parisiennes de la place Clichy et du boulevard Montparnasse.

Maison Bretonne, la Bretagne rue de Rivoli

Maison Bretonne, la Bretagne rue de Rivoli

A deux pas du métro Saint-Paul et quelques encablures du BHV, vient de s’installer un petit bout de Bretagne. A la barre de ce nouveau navire, la cheffe France. Originaire du Finistère, elle tourne des crêpes depuis plus de 20 ans, alors après avoir expérimenté le kiosque à emporter – Food Breizh sur les quais de Seine…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bienvenue ! Vous êtes inscrits à la newsletter du Marais Mood !