©Prince Gyasi, The Last One

Pendant le confinement vous pouvez retrouver les oeuvres de la galerie sur son site internet

Petit à petit, la Nil Gallery se fait une place dans le marché d’art africain contemporain, en plein boum depuis 5 ans. Les artistes émergents de continent noir ne sont pas les seuls à y être représentés. Mais à côté de plasticiens venus d’Asie ou de Pologne, ils tiennent le haut du pavé rue des Coutures-Saint-Gervais, accolée au Musée Picasso.

On admire ici des artistes contemporains figuratifs et pop, souvent originaux et spectaculaires, jamais misérabilistes. La programmation audacieuse de Paul William et Hugo Zeitoun, deux galeristes trentenaires est, au contraire, représentative d’un afro-optimisme réjouissant.

Il en va ainsi du Ghanéen Prince Gyasin qu’en 2018, Vanity Fair a classé parmi la liste des 9 artistes visuels de l’avant-garde à suivre. Apple, de son côté, collabore avec ce jeune homme de 23 ans établi à Accra, qui travaille une palette chromatique vive en aplats monochromes en phase avec notre siècle.

Ses photos « colorblock » réalisées à l’aide d’un iPhone ou un Fuji numérique poussent la saturation au maximum et explorent le nuancier de la peau noire en célébrant leur photogénie. Comme Vassily Kandinsky (1866-1944), Prince Gyasina a la particularité d’être synesthésique : il fait partie de ces rares personnes capables de « visualiser des sons », « écouter des couleurs », et associer des couleurs à des émotions.

©Prince Gyasin, Restoration

©Prince Gyasin, Projection

Autre révélation, l’autodidacte Alimi Adewale, artiste nigérian dont le travail évoque des questions sociales : chômage, jeunesse délaissée, mortalité, liberté d’expression, l’oppression politique. Entre sculpture traditionnelle africaine et art contemporain, les visages minimalistes (18 000 €/la paire) de cet ex-ingénieur questionnent des problématiques au cœur de la société.

Enfin, les tableaux d’Abé Odedina, également du Nigeria, rappellent l’univers complexe et subtil de sa compatriote écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie. Axé sur les cultures yorubas, le travail sur bois de cet artiste qui vit entre Londres et Salvador Bahia (Brésil) revisite des thèmes classiques à la frontière des mythologies grecques et yorubas. Ses peintures (à partir de 5000€) font partie de diverses grandes collections internationales, dont la British Government Art Collection ou encore la créatrice de mode (et collectionneuse) Agnès B.

Nil Gallery
14 Rue des Coutures Saint-Gervais, 75003 Paris
Du lundi au vendredi de 13h à 19h30
Tél : 01 44 54 04 07

Texte : Katia Barillot

02.11.20

LES EXPOS DU MOMENT À VOIR ABSOLUMENT

Galerie Perrotin : Michel-Ange revisité par Tavares Strachan

Galerie Perrotin : Michel-Ange revisité par Tavares Strachan

C’est beau, impressionnant et surtout cela ressemble beaucoup à la pietà de Michel-Ange, celle placée à l’entrée de la basilique Saint-Pierre de Rome. Normal, il s’agit d’une réplique ! Mais à un détail près. Ici, la Vierge Marie douloureuse tient sur ses genoux le corps du Christ descendu de la Croix avant…

Expo Francis Limérat : l’éloge de la délicatesse

Expo Francis Limérat : l’éloge de la délicatesse

Un jour, dans les années 1990, Francis Limérat a acheté… 1 million d’allumettes ! Depuis lors, l’artiste a fabriqué quantité d’œuvres d’art à partir de ces bâtonnets – sans la tête de soufre, évidemment.

Derniers jours de l’expo Lego (jusqu’au 25 sep)

Derniers jours de l’expo Lego (jusqu’au 25 sep)

Bonne nouvelle ! Les jeux vidéo n’ont pas totalement supplanté les jouets traditionnels, ainsi que le montre la résilience du Lego. Pour fêter ses 90 ans, la brique danoise a choisi d’exposer son savoir-faire dans le Marais, à Paris, dans le haut de la rue de Turenne à l’espace Galerie Joseph, sur deux étages.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Idée cadeaux : à la recherche de Marcel Proust

Idée cadeaux : à la recherche de Marcel Proust

Pour fêter les cent ans de sa disparition, Marcel Proust s’installe chez Maison Fragile, rue de Turenne dans le Marais, sous la forme d’un café éphémère. Jusqu’à Noël, cette petite maison d’édition de porcelaine fondée et tenue par Mary Castel nous invite à découvrir l’écrivain sous l’angle de la gourmandise.

Rue de Bretagne : la brocante, c’est maintenant !

Rue de Bretagne : la brocante, c’est maintenant !

Collectionneurs, chineurs, passionnés, curieux, flâneurs ou encore amateurs de « récup » : on se donne tous rendez-vous du 25 au 27, rue de Bretagne ! La brocante biannuelle du Haut-Marais reprend du service autour de la mairie du 3e, aux abords du Carreau du Temple,...

Galerie Perrotin : Michel-Ange revisité par Tavares Strachan

Galerie Perrotin : Michel-Ange revisité par Tavares Strachan

C’est beau, impressionnant et surtout cela ressemble beaucoup à la pietà de Michel-Ange, celle placée à l’entrée de la basilique Saint-Pierre de Rome. Normal, il s’agit d’une réplique ! Mais à un détail près. Ici, la Vierge Marie douloureuse tient sur ses genoux le corps du Christ descendu de la Croix avant…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !