Ce n’est presque pas une rue. En tout cas c’est la moins connue du Marais.

Dans le prolongement de rue de Beauce, la ruelle Sourdis est une impasse semi-privée avec un portail à chaque extrémité.

Créée en 1620, sans trottoirs et concave, cette venelle, jadis en forme de L, débutait 3 rue Charlot et se terminait au 15 rue Pastourelle.

Elle est encore « dans son jus » : elle a conservé son caniveau central, ses bornes en pierre et ses pavés inégaux.

Notez cependant que la partie du L donnant rue Charlot est fermée depuis de nombreuses années mais on l’aperçoit à travers une grille.

L’autre partie, celle qui donne rue Pastourelle, est régulièrement close.

La ruelle Sourdis nous rappelle qu’au Moyen-Age lorsque l’on vidait son pot de chambre, par la fenêtre de son logis, on criait « Gare à l’eau ! » pour avertir ses concitoyens des eaux usées et autres saletés que l’on allait déverser sur la chaussée.

Les passants se réfugiaient alors contre les maisons, vers le haut du pavé pour se protéger des éclaboussures.

Ainsi est née l’expression « tenir le haut du pavé ».

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

POUR LES PASSIONNÉS D’HISTOIRE

La disparition du mythique hôtel Central

La disparition du mythique hôtel Central

Fermé en 2010, le bar Le Central était un des lieux les plus emblématique de la communauté LGBTQ+ de Paris. Situé au 33 rue Vieille du Temple, il a marqué la vie nocturne du Marais durant plus de trente ans. Petit retour sur l’histoire de ce lieu mythique. Durant les années 70, le Marais était un quartier…

Comment le BHV est devenu tendance

Comment le BHV est devenu tendance

S’il y existe un indicateur fiable du pouvoir d’attraction de la « marque » Marais, c’est bien celui-ci : en 2013, le Bazar de l’Hôtel de Ville, ou BHV – l’un des grands magasins de référence à Paris, avec Le Bon Marché et les Galeries Lafayette – a choisi de se rebaptiser « BHV Marais » pour mieux se positionner « dans la tendance ».

Le festival du Marais, une fabuleuse histoire

Le festival du Marais, une fabuleuse histoire

Le Festival du Marais remonte à un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître. Pourtant cet événement artistique de premier plan fut longtemps l’un des rendez-vous culturels les plus courus de la capitale. Pendant un quart de siècle, de 1962 à 1987, ce festival unique en son genre…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Pour la 20e édition de la Nuit blanche – eh oui, déjà vingt ans – la directrice artistique Kitty Hartl a placé la barre haut. Sa scénographie s’inspire, assure-t-elle, du Jardin des délices, du peintre flamand Jérôme Bosch. Si c’est vrai, alors la fête sera réussie car ce triptyque sur bois datant de 1500…

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Enfin, il a rouvert ! Fermé pendant trois ans pour cause de travaux et de Covid, le café de l’Institut suédois, rue Payenne dans le Marais, a repris du service début septembre. Après un changement de propriétaire… et de nom.

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

Kharkiv, Sloviansk, le Donbass… Réalisées depuis plus de cinquante ans en Ukraine, les photographies de Boris Mikhaïlov (né en 1937) résonnent avec l’actualité. C’est justement dans les villes et régions où Vladimir Poutine sème aujourd’hui la mort que le photographe a promené ses objectifs depuis cinquante ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !