Ce n’est presque pas une rue. En tout cas c’est la moins connue du Marais.

Dans le prolongement de rue de Beauce, la ruelle Sourdis est une impasse semi-privée avec un portail à chaque extrémité.

Créée en 1620, sans trottoirs et concave, cette venelle, jadis en forme de L, débutait 3 rue Charlot et se terminait au 15 rue Pastourelle.

Elle est encore « dans son jus » : elle a conservé son caniveau central, ses bornes en pierre et ses pavés inégaux.

Notez cependant que la partie du L donnant rue Charlot est fermée depuis de nombreuses années mais on l’aperçoit à travers une grille.

L’autre partie, celle qui donne rue Pastourelle, est régulièrement close.

La ruelle Sourdis nous rappelle qu’au Moyen-Age lorsque l’on vidait son pot de chambre, par la fenêtre de son logis, on criait « Gare à l’eau ! » pour avertir ses concitoyens des eaux usées et autres saletés que l’on allait déverser sur la chaussée.

Les passants se réfugiaient alors contre les maisons, vers le haut du pavé pour se protéger des éclaboussures.

Ainsi est née l’expression « tenir le haut du pavé ».

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

LES DERNIERS ARTICLES PATRIMOINE

Notre-Dame : bienvenue dans la crypte

Notre-Dame : bienvenue dans la crypte

Il y a Notre-Dame, la cathédrale, toujours en chantier. Et, juste à côté, la crypte archéologique de l’Ile de la Cité qui, après un an de travaux consécutifs à l’incendie du 15 avril 2019, rouvre ses portes. On y descend par le parvis de la cathédrale pour se plonger dans 2000 ans d’histoire.

Les rêveries d’un promeneur confiné : de la Perle à Barbette

Les rêveries d’un promeneur confiné : de la Perle à Barbette

Dans la continuité de la rue des Quatre Fils, après le croisement avec la rue Vielle du Temple, se profile la rue de la Perle. Après avoir pris un café au bistro du coin, servi par Eric, Didier, Magid ou Maximus, enfilons donc cette rue de la Perle dont le nom provient, selon certains, d’un jeu de Paume…

Les rêveries d’un promeneur confiné : De Michel-le-Comte aux Quatre Fils

Les rêveries d’un promeneur confiné : De Michel-le-Comte aux Quatre Fils

Transportons-nous à la fin du dix-neuvième siècle. Le cocher du fiacre qui nous a véhiculés nous à déposés à l’adresse que nous lui avions indiqué. Nous le payons, il vérifie et déclare : «Ça fait la rue Michel». Cette expression typique de l’argot de sa profession signifie «Ça fait le compte» ou plus exactement…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Les nouveaux nomades du travail 2.0

Les nouveaux nomades du travail 2.0

La crise sanitaire a transformé nos styles de vie : nous n’occupons plus nos lieux de travail ni nos espaces à vivre comme avant. En quelques jours et sur de nombreux mois maintenant, des milliers d’entreprises ont mis en place des mesures inédites comme le télétravail généralisé, qui aujourd’hui est presque devenu la nouvelle norme…

« Gramme » cantine-épicerie qui fait du lien !

« Gramme » cantine-épicerie qui fait du lien !

Petit par la taille mais grand par le cœur. Depuis le confinement, Gramme, mini néo-cantine de la rue des Archives a su se réinventer en proposant ses recettes maison en version « take-out ». Pas étonnant que dès l’annonce du reconfinement, cette équipe d’hédonistes- bio ait remis le couvert à emporter directement depuis son comptoir.

Galerie Sabine Bayasli, l’art à voir et à vivre

Galerie Sabine Bayasli, l’art à voir et à vivre

Sabine Bayasli est galeriste. En 2020 après des années dans sa galerie d’art contemporain du 9eme, cette ardente « défenseure » de la création depuis plus de vingt ans, a installé « ses » artistes dans un espace blanc et silencieux proche du centre Pompidou. Quelques semaines avant le reconfinement elle y proposait un accrochage…

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This