Du cirque au Carreau du Temple. Ou plutôt, du jonglage. Et pas n’importe lequel ! En partenariat avec la Maison des Jonglages de La Courneuve, Elsa Guérin revisite, au Carreau du Temple, cet art sous l’angle de la jonglerie contemporaine. 

Sur scène : trois artistes qu’on dirait sorties des Trois grâces, un tableau de Cranach l’Ancien. Dans des ballets étranges, sensibles, contemplatifs, Kate Borshetti, Sarah Bourhis et Mathilde Robin dansent sur un fond noir qui évoque aussi les peintures murales de l’Égypte antique.

Les Trois jongleuses de balles tressent un poétique canevas de corps mouvant, frayant un chemin très personnel entre documentaire et récit intime. Dans Scènes étranges dans une mine d’or, Elsa Guérin donne libre cours à sa création et à ses recherches. Sous l’égide de sa compagnie Studio Phantôm, elle réinterprète les jeux de balles en mouvements de danse.

C’est moderne et antique à la fois. Car sous l’Empire romain déjà, entre l’an 50 et le IV siècle on jonglait avec des balles en verre. Officier de légion, Sidonius Apollinaris entraînait d’ailleurs ses troupes à réaliser des figures acrobatiques avec de telles sphères. Deux mille ans plus tard ou presque, le Carreau du Temple écrit le passé au présent.

Avec un récit en voix off qui se superpose à l’acte physique, la pièce joue des coïncidences ou des désynchronisations entre ce qui est vu et ce qui est dit, entre réel et imaginaire. Et l’on plonge avec délice dans ces « scènes étranges » pour en apprécier la beauté du geste. 

Scènes étranges dans une mine d’or, 3 avril 2022 à 15h

Durée : 1h 

 Carreau du Temple
2 rue Perrée, 75003 Paris
Réservation conseillée : 01 83 81 93 30 

Tarif A : 10 à 20€

Texte : Katia Barillot

31.03.22

EN CE MOMENT SUR
LE MARAIS MOOD

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Pour la 20e édition de la Nuit blanche – eh oui, déjà vingt ans – la directrice artistique Kitty Hartl a placé la barre haut. Sa scénographie s’inspire, assure-t-elle, du Jardin des délices, du peintre flamand Jérôme Bosch. Si c’est vrai, alors la fête sera réussie car ce triptyque sur bois datant de 1500…

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Enfin, il a rouvert ! Fermé pendant trois ans pour cause de travaux et de Covid, le café de l’Institut suédois, rue Payenne dans le Marais, a repris du service début septembre. Après un changement de propriétaire… et de nom.

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

Kharkiv, Sloviansk, le Donbass… Réalisées depuis plus de cinquante ans en Ukraine, les photographies de Boris Mikhaïlov (né en 1937) résonnent avec l’actualité. C’est justement dans les villes et régions où Vladimir Poutine sème aujourd’hui la mort que le photographe a promené ses objectifs depuis cinquante ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !