Edouard Boubat, Salamanque, 1956

Il ne faut pas confondre Booba (le rappeur bagarreur qui défraye la chronique) et Boubat. C’est du second, Édouard Boubat, qu’il s’agit ici.

Artiste majeur mais méconnu, ce photographe né en 1923 et mort en 1999 fait l’objet d’une exposition à la galerie Agathe Gaillard, rue du Pont-Louis-Philippe jusqu’au 11 mai. Cette exposition est d’autant plus intéressante que ses œuvres sont rarement montrées.

Contemporain de Brassaï, Doisneau et Cartier-Bresson, il est l’un des représentants de la photographie humaniste, mouvement photographique apparu en 1930 qui durera jusqu’aux années 1960.

Plus délicat que Booba, Boubat Edouard pratique son art avec une finesse infinie : il ne photographie pas, il caresse son sujet en témoignant avec poésie des bonheurs simples (et des difficultés) de la vie.

Pour Boubat, tout commence lorsqu’il tombe amoureux de Lella. Aussitôt, le jeune homme capture la beauté de cette jeune femme avec son Rolleicord 6×6 (un reflex à double objectif plus simple et moins cher que le Rolleiflex). C’est le début de sa passion pour la photographie.

Collaborateur permanent du mensuel Réalités de 1951 à 1969, il opte ensuite pour la vie de freelance. De 1979 à 1999, affilié à l’agence Rapho, il multiplie les reportages au Canada, au Népal, en Roumanie et ailleurs.

L’exposition du photographe, aussi sensible qu’une pellicule 800 ASA, est justement intitulée Edouard Boubat romantique.

Inaugurée en 1975 dans le Marais, la galerie Agathe Gaillard fut en son temps la première galerie d’art française entièrement dédiée à la photographie. Son ambition était alors de faire entrer le 8e Art dans l’histoire des beaux-arts.

Presque un demi-siècle plus tard et vingt ans exactement après le décès d’Edouard Boubat, la promesse continue d’être tenue.

Edouard Boubat, Cerisier Japonais, 1983.

Galerie Agathe Gaillard
3, Rue du Pont Louis-Philippe, 75004 Paris

Jusqu’au 11 mai 2019.

 

Texte : Katia Barillot

29.04.19

LES EXPOS DU MOMENT À VOIR ABSOLUMENT

La galerie Lazarew fête ses 10 ans

La galerie Lazarew fête ses 10 ans

Le yin et le yang. L’eau et le feu. Le jour et la nuit. Laura et Alexandre ! Autrement dit : l’un ne va pas sans l’autre. Les dix ans de la galerie Lazarew, sis rue du Perche, viennent nous rappeler que son histoire est celle d’une belle complémentarité deux caractères, deux regards, deux trajectoires de vie…

Marianne Ström : l’œil du Marais en 12.000 photos

Marianne Ström : l’œil du Marais en 12.000 photos

Aussi discrète que déterminée, la photographe suédoise Marianne Ström cumule bien d’autres qualités encore : historienne de l’art, elle possède un Hasselblad (la Rolls des appareils photo) et réside dans le Marais depuis quarante ans. Munie de son boîtier, elle arpente depuis lors…

Galerie “Pièce unique” : une seule œuvre à la fois

Galerie “Pièce unique” : une seule œuvre à la fois

On connaissait la tendance des boutiques « mono produit », spécialisées dans une seule denrée : miel, confiture, huile d’olive, pâtisserie unique (éclairs ou choux ou mochis) et si maintenant c’était au tour de la culture ? Le marchand d’art italien Massimo de Carlo – bien connu dans le milieu…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Tendances food de la rentrée 2021

Tendances food de la rentrée 2021

Tiana Salles est journaliste pour le magazine Alimentation vivante. Spécialiste des questions de l’alimentation et de climat. Elle écrit et produit des podcasts sur les thèmes de l’alimentation : « Alimentaire mon cher Watson » et « R’aliment ». Elle nous raconte les tendances de la food.

Le look de Derek

Le look de Derek

On l’a tout de suite remarqué, Derek : un type élancé, cool, avec des yeux de biche planqués derrière des lunettes noires, déambulant dans le magnifique décor du Marais. Son flegme mêlé à une distinction naturelle, le tout imprégné de culture streetwear, nous a immédiatement plu.

On a testé l’aquafitness au Klay

On a testé l’aquafitness au Klay

L’aquagym, c’est ringard ? Non ! Mais pour contrer cette idée reçue, le Klay, très sélect club de sport du 2e arrondissement, a rebaptisé cette pratique. Quand le très beau club de sport parle d’«aquafitness », d’«aquajogging » et d’« aquaboxe », c’est bien d’aquagym qu’il s’agit.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This