– Un réparateur de parapluie ça existe encore ?
– Oui
– Pas possible !
– Si, si ! Vrai de vrai, je t’assure !

Ce spécimen unique d’artisan, nous l’avons trouvé aux confins du Marais, dans un charmant petit passage connu pour avoir accueilli les premiers fiacres publics de Paris au XVIIIe siècle.

Un vrai miracle. Chaque année, Thierry Millet, notre homme providentiel, répare près de 10.000 parapluies dans son minuscule atelier-boutique, sis passage de l’Ancre.

En ces temps d’obsolescence programmée, et alors que 15 millions de parapluies sont jetés à la poubelle chaque année, le seul réparateur de parapluies, ombrelles et parasols de France et même d’Europe, représente à lui seul un service public.

Sympa, il dit tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les « pébrocs » (notamment comment reconnaître un parapluie de qualité) sans avoir jamais osé le demander.

La provenance : « Les meilleurs sont fabriqués dans le Massif central, le Jura et le Centre de la France. »
La robustesse : « Un bon parapluie possède 8 ou 10 baleines pour ne pas donner prise au vent.

La toile : « En coton polyester, polyamide, lin ou soie, elle doit évidemment être imperméable. Le top : une qualité perlante. Si possible, elle doit être capable de diminuer fortement les ultraviolets. Bref, il faut choisir de beaux matériaux. »

On peut confier à Thierry Millet la réparation de parasols et d’ombrelles. Notre homme providentiel vend des parapluies de marques françaises à 32 €. Mais, mieux encore, il fabrique les siens, sur commande.
Sûr que Marie Poppins aurait aimé le rencontrer !

Supreme
20 rue Barbette, 75003 Paris
Du lundi au samedi de 11h à 19h
Le dimanche de  11h à 18h
Tél. : 01 43 48 80 14

 

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

LES DERNIERS ARTICLES BOUTIQUES DE MODE

Jil Sander la reine du minimum dans le Marais

La marque allemande s'installe à Saint Paul dans un loft lumineux, le temps de refaire une beauté à sa boutique de l'avenue Montaigne. C’est l'occasion pour les fashionistas du Marais de (re)découvrir la mode ultra chic de la défunte créatrice dont le surnom disait...

Duren : des sacs japonais qui emballent les modeuses

Label japonais épris de simplicité et d’épure, Duren est née dans la ville impériale de Kyoto. Depuis, cette jeune marque de maroquinerie de luxe s’est fait connaitre avec ses collections unisexe et exclusives taillées dans un "alliage" innovant: cuir fin et de...

Les p’tits bijoux de l’Atelier Piou Piou

C’est une boutique de poche pas plus grande qu’une boite à bijoux, ce qui est d’une logique implacable : l’Atelier Piou Piou propose en effet des bijoux fantaisie, jolis et délicats, fabriqués sur place. D’un hobby, la création de bijoux, Xiaoquin et son mari Cyril...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Nelson Makamo, un certain regard sur l’enfance

Connaissez-vous Nelson Makamo ? Dans le cas contraire, cette lacune peut facilement être comblée. Une galerie maraisienne expose ce Sud-africain qui a fait la une de Time Magazine. Après l’hebdomadaire américain et aussi après l'animatrice-productrice Oprah Winfrey...

Jil Sander la reine du minimum dans le Marais

La marque allemande s'installe à Saint Paul dans un loft lumineux, le temps de refaire une beauté à sa boutique de l'avenue Montaigne. C’est l'occasion pour les fashionistas du Marais de (re)découvrir la mode ultra chic de la défunte créatrice dont le surnom disait...

Musée Picasso : Laurent Le Bon, un « boss » hors normes

À la tête du musée Picasso depuis 2014, Laurent Le Bon est l’une de ces personnalités typiquement françaises qui font la fierté du monde de la culture hexagonale. Major au concours des conservateurs de patrimoine, cet historien de l’art possède un CV long comme le...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Pin It on Pinterest

Share This