L’aquagym, c’est ringard ? Non ! Mais pour contrer cette idée reçue, le Klay, très sélect club de sport du 2e arrondissement, a rebaptisé cette pratique. Quand le très beau club de sport parle d’« aquafitness », d’« aquajogging » et d’« aquaboxe », c’est bien d’aquagym qu’il s’agit.

• L’aquagym c’est quoi ?

C’est la pratique d’une gymnastique active dans une piscine. Effectués à la verticale et sans nager, ces exercices de résistance dans l’eau apportent de nombreux bienfaits sur le plan du physique comme sur le moral. C’est donc un sport complet.

• Pourquoi c’est bien ?

Il y a de quoi s’étonner de la réputation de cette pratique que beaucoup classent comme une activité sans grande efficacité et à la seule – ou presque – destination des seniors.

En réalité, l’aquagym est pratiquée par un vaste éventail de population : les femmes enceintes, les personnes en surpoids, celles en rééducation. C’est le sport le moins traumatisant qui soit : le corps étant porté par l’eau, les articulations s’en trouvent soulagées et le risque de blessures, claquages et autres bobos dus aux sports terrestres sont faibles.

Car derrière une façade d’occupation tranquille et ludique pour sportif du dimanche, l’aquagym apporte une série d’avantages, à commencer par des effets positifs contre l’arthrite.

Le pratiquer permet aussi d’améliorer son tonus respiratoire et cardiaque.

Côté muscle, la résistance de l’eau permet un travail en profondeur, sur toutes les parties du corps. Ce qui a pour bénéfice d’affiner la taille, les bras tout en consolidant les muscles du dos et, mieux encore, de corriger sa posture. Une action musclante qui, combinée à l’effet massant de l’eau, se révèle un excellent moyen de lutte contre la cellulite.

• Avec qui ?

Frédérique Alba, éducatrice sportive, coach APA (Activité physique adaptée pour les personnes avec prescription médicale) et maître-nageur. Cette jeune femme tonique nage depuis l’âge de 6 ans. C’est sa mère, elle-même entraîneur de natation, qui l’a plongée précocement dans le grand bain.

« J’aime redonner ses lettres de noblesse à ce sport trop souvent mésestimé, dit-elle. En général mes élèves sont surpris de l’intensité et des bienfaits de l’aquafitness. Mes cours combinent exercices de musculation et hydromassage, ce qui a pour effet de redensifier la peau, d’améliorer sa qualité. »

Elle poursuit : « Pour assurer la sécurité du corps je fais attention aux postures adoptées. On a tendance à relâcher ses abdos, or il faut tout le temps les verrouiller pour avoir un meilleur impact. » Frédérique Alba assure aussi, toujours au Klay, des cours d’aquaboxing et d’aquajogging.

• Ça se passe comment ?

L’Aquafitness est accessible à tous parce que sa pratique ne requiert pas d’aptitudes particulières. Cependant, tout nouveau venu au cours de Frédérique Alba est interrogé sur sa condition physique et l’état de ses articulations.

La coach du Klay porte une attention particulière aux femmes enceintes qui ne doivent pas donner des coups de genoux au niveau du ventre.

Les 45 minutes d’entraînement comportent un circuit d’exercices d’endurance, de vitesse ou de résistance ou de force à l’aide de matériels (frite en mousse, altères de piscine, planches…).

Au programme : des ateliers ciblés sur les bras, les jambes, les abdos et la cardio, le tout ponctué de phases de récupération.

• C’est quand ?

Le lundi à 10h15
Le mardi à 8h30
Le mercredi à 9h00
Le jeudi à 8h30 et 13h
Le vendredi à 9h30

• Quel est l’esprit des lieux ?

Le Klay est l’une des perles d’Arthur et Franck-Elie Benzaquen.

Ces frères propriétaires du Ken Club (16e), Blanche (9e) et de la plupart des Club Med Gym, rachetés, en mai 2019, alors que le groupe était en difficulté. Le duo sait créer des lieux de pratique sportive avec les codes de l’hôtellerie de luxe.

Au Klay une clientèle chic pratique fitness, yoga, pilates, indoor cycling, boxe sur des machines de dernière génération, dans des salles aux belles proportions.

Aux commandes des cours : des professeurs multi diplômés et très pédagogues.

Niché dans un bâtiment de style industriel où se déploient, sur 2000 mètres carrés, une sublime verrière, d’impressionnantes poutres métalliques, des escaliers et casiers en bois et des vestiaires de luxe avec serviettes à volonté.

Il y a aussi un restaurant « healthy », un bar avec une sélection de jus et boissons protéinés pressés minute, un spa avec cabines de soins ainsi qu’un salon de coiffure, un barbier, et une piscine.

• Pourquoi on aime ?

Parce que ce sport, en apesanteur et cardio, permet le travail de tous les muscles à fond.

L’Aquagym est indiquée pour sculpter la silhouette, améliorer l’équilibre, le sommeil, la santé osseuse et le bien-être en boostant les secrétions d’endorphines. Le contact avec l’élément eau apporte une douce euphorique.

Klay
4bis rue Saint-Sauveur, 75002 Paris
Tel : 01 40 26 87 72

Planning et inscription aux cours

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Nawel Odin

23.09.21

POUR PRENDRE SOIN DE VOUS, C’EST PAR ICI

Le centre LGBTQI+ : une safe place au cœur du Marais

Le centre LGBTQI+ : une safe place au cœur du Marais

Situé au cœur du quartier gay, le centre LGBTQ+ du Marais est un refuge pour toutes les personnes appartenant à la communauté arc-en-ciel. Localisé au 63 rue Beaubourg, l’association lutte depuis plus de 20 ans pour l’égalité des droits et contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

On a testé le vinyasa yoga chez Poses

On a testé le vinyasa yoga chez Poses

Nous avons rencontré Lisa, coach sportive à Poses Studio, et testé l’une de ses séances d’entraînement. Nous en sommes ressortis épuisés mais revigorés ! Avant de partir, nous avons pu l’interroger sur le studio.

On a testé la méthode Body Reboot avec Jessica

On a testé la méthode Body Reboot avec Jessica

La méthode Body Reboot, c’est quoi ? C’est tout simplement « la nouvelle posture », expliquent Mariana Minisan et Jessica Braud qui ont inventé cette « gym » mise en œuvre dans le cadre leur association Moving Forward. Elle est fondée sur les étirements (stretching) et la mobilité dans le but de corriger les mauvaises postures.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Pour la 20e édition de la Nuit blanche – eh oui, déjà vingt ans – la directrice artistique Kitty Hartl a placé la barre haut. Sa scénographie s’inspire, assure-t-elle, du Jardin des délices, du peintre flamand Jérôme Bosch. Si c’est vrai, alors la fête sera réussie car ce triptyque sur bois datant de 1500…

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Enfin, il a rouvert ! Fermé pendant trois ans pour cause de travaux et de Covid, le café de l’Institut suédois, rue Payenne dans le Marais, a repris du service début septembre. Après un changement de propriétaire… et de nom.

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

Kharkiv, Sloviansk, le Donbass… Réalisées depuis plus de cinquante ans en Ukraine, les photographies de Boris Mikhaïlov (né en 1937) résonnent avec l’actualité. C’est justement dans les villes et régions où Vladimir Poutine sème aujourd’hui la mort que le photographe a promené ses objectifs depuis cinquante ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !