C’est un caméléon que vous connaissez sans le savoir car dans son œuvre (sculptures, performances et surtout photos), Liu Bolin, « artiste invisible » mais mondialement reconnu, se cache pour mieux dénoncer les ravages de l’homme sur l’environnement, la surconsommation, la désinformation etc…

C’est ce travail éminemment politique mais cependant ludique qui est exposé en plusieurs lieux du quartier du Marais. 

La Galerie Paris-Beijing (qui représente l’artiste en France) montre avec « Revealing Desappereance » ses tous derniers travaux, tandis que la Maison Européenne de la Photographie (MEP) propose une rétrospective de dix ans de ses créations.

Enfin la Galerie des enfants du Centre Georges Pompidou présente une performance, “Galerie Party – Acte II”, visible jusqu’au 8 janvier 2018.

Liu Bolin, dont une photo vaut maintenant en moyenne 15 à 20 000€, souhaite de plus en plus se « révéler » et changer d’approche, c’est pourquoi il se lancera bientôt dans le Art Hacking, c’est à dire la réinterprétation de l’actualité.

Galerie Paris-Beijing 
62, rue de Turbigo, 75003 Paris.
Du mardi au samedi de 11h à 19h jusqu’au 28 octobre 2017
Tél : 01 42 74 32 36

Centre Georges Pompidou
Galerie Party – Acte II. Liu Bolin
Galerie des enfants 
Une exposition-atelier, à partir de 4 ans, avec le studio GGSV
Expositions
De 11h à 19h jusqu’au 8 janvier 2018

Maison européenne de la photographie
5/7 Rue de Fourcy, 75004 Paris
Du mercredi au dimanche au 11h – 19h45
Tel : 01 44 78 75 00

 

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

LES DERNIÈRES EXPOS À NE PAS MANQUER

À la galerie Rastoll, on découvre de nouveaux talents

Peut-on être à la fois artiste et collectionneur d’art ? Oui, si l’on en juge par la trajectoire de François Rastoll, peintre abstrait, photographe passionné par les paysages et les tirages argentiques et éditeur d’un magazine arty mais aussi galériste aux choix...

Chez Lyndi Sales la beauté n’est jamais loin

Ce n’est pas parce que l’œuvre de Lyndi Sales est placée sous le signe du beau et du poétique qu’elle est mièvre, bien au contraire. Cette artiste venue d’Afrique du Sud nous attire avec de jolis appâts - couleurs, formes - pour nous raconter d'autres choses : le...

La galerie qui célèbre l’architecture

Il est rare que la Galerie d’architecture, dédiée depuis 1999 au « premier art », consacre une exposition à un projet architectural maraisien. Mais cette fois l’occasion était trop belle. Récemment livré au 79, rue des Archives par le cabinet Lobjoy-Bouvier-Boisseau -...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Marie, la mascotte de la rue Barbette

En 1980, l’INSEE recensait 30 000 concierges à Paris. Quatre décennies plus tard, ils et elles ne seraient plus que 15 000... dont Marie Ladernois. Connue comme le loup blanc dans son quartier, elle assure l’intendance d’un immeuble de dix-neuf appartements depuis...

Le théâtre Dejazet ressuscite « Game of Thrones »

Une tragédie antique. Signée Cyrano de Bergerac. Mise en scène par Daniel Mesguich. Tous les ingrédients d’une expérience de « théâtre total » sont réunis ces-jours-ci au Déjazet qui présente La mort d’Argippine jusqu’au 20 avril. Magistral. Pratiquement jamais mise...

Oultma, une cabane berbère rue du Pont-aux-Choux

On se croirait dans une cabane avec vue sur la Méditerranée, chez Oultma (ma sœur, en berbère). Dans ce salon de thé paisible, ouvert à l’été 2018, on sert une tapenade de compétition dans des assiettes en terre cuite, le tout dans une décor blanc peint à la chaux....

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Pin It on Pinterest

Share This