Entièrement consacrée au monde lusophone, la maison d’édition Chandeigne publie Les Brésiliens à Paris, une jolie promenade à travers les rues de la capitale qui révèle les traces de l’amitié historique entre le Brésil et la France.

Hyper méticuleuse sans être ennuyeuse, l’auteure Adriana Brandão, journaliste à RFI et docteure en histoire, parcourt un par un les siècles et les arrondissements pour ressusciter les personnages et les anecdotes qui ont tissé le lien franco-brésilien, aussi profond que méconnu.

Pour ce qui nous concerne – les 3e et 4e arrondissements, c’est-à-dire le Marais – Les Brésiliens à Paris nous apprend que le tabac fut pour la première fois ramené du Brésil vers 1560 pour être planté dans l’enclos du Temple, avant qu’un quidam nommé Jean Nicot lui donne son nom : tabac, donc. 

L’auteure nous raconte aussi l’histoire de la Chapelle de l’Humanité, ouverte au début du XXe siècle au 5, rue Payenne. Elle est dédiée au positivisme, cette « religion sans dieu » élaborée par Auguste Comte dont la devise flotte toujours sur le drapeau brésilien : « Ordre et Progrès ».

Également dans le 3e, il est question, quelques pages plus loin, d’un appartement situé rue Chapon où sous la dictature (1964-1985) des figures de l’exil brésilien se retrouvaient pour parler politique. Parmi eux : les musiciens Caetano Veloso et Gilberto Gil.

Le chapitre consacré au 4e arrondissement évoque l’écrivain Jorge Amado (1912-2001) et son amour de Paris. L’auteur de La Baie de tous les saints possédait un appartement quai des Célestins.
Enfin, Brandão nous apprend que la plus grande collection d’art brésilien se trouve dans la Marais mais qu’elle est… invisible. Composée de plus de 650 peintures, sculptures, photographies, vidéos, etc. elle se trouve dans les réserves du Centre Pompidou, qui la montre rarement.

Les autres chapitres complètent cette histoire singulière de Paris, joliment illustrée, comme d’ailleurs tous les ouvrages de la maison Chandeigne, réputée pour son amour des livres édités avec soin.

Texte : ©Axel G.

16.12.19

POUR LES PASSIONNÉS D’HISTOIRE

Le fabuleux destin des Bains Douches

Le fabuleux destin des Bains Douches

Tout le monde connait, au moins de nom, les Bains-douches, la fameuse discothèque de la rue du Bourg-l’Abbé (entre Beaubourg et le boulevard Sébastopol). Mais qui connait l’histoire des vrais bains-douches ? Tout commence en 1885 lorsque la famille Guerbois fait bâtir un bel immeuble, au numéro 7 de la rue…

Notre-Dame : bienvenue dans la crypte

Notre-Dame : bienvenue dans la crypte

Il y a Notre-Dame, la cathédrale, toujours en chantier. Et, juste à côté, la crypte archéologique de l’Ile de la Cité qui, après un an de travaux consécutifs à l’incendie du 15 avril 2019, rouvre ses portes. On y descend par le parvis de la cathédrale pour se plonger dans 2000 ans d’histoire.

Les rêveries d’un promeneur confiné : de la Perle à Barbette

Les rêveries d’un promeneur confiné : de la Perle à Barbette

Dans la continuité de la rue des Quatre Fils, après le croisement avec la rue Vielle du Temple, se profile la rue de la Perle. Après avoir pris un café au bistro du coin, servi par Eric, Didier, Magid ou Maximus, enfilons donc cette rue de la Perle dont le nom provient, selon certains, d’un jeu de Paume…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Valentine Gauthier, quand la mode devient un style de vie

Valentine Gauthier, quand la mode devient un style de vie

Valentine Gauthier a créé sa marque éponyme en 2007 avec en tête, le désir d’habiller les femmes pour qu’elles se sentent « bien dans leur vie ». Sensible au vivant et éco-responsable avant l’heure, la créatrice a su concevoir une garde-robe engagée, fraîche et colorée, aux influences…

Podcast : Comment les séries influencent nos modes (de vie)

Podcast : Comment les séries influencent nos modes (de vie)

Pour ceux qui se poseraient encore des questions du type : Les séries TV influencent-elles notre comportement ou notre quotidien ? La réponse est oui ! Les séries sont devenues les nouvelles influenceuses qui guident certaines de nos décisions du style, comment s’habiller…

Sur l’île Saint-Louis, la première gorgée de bière

Sur l’île Saint-Louis, la première gorgée de bière

Il n’y a pas que la Seine qui coule au pied de l’Ile Saint-Louis : il y a aussi de la bière ! C’est là qu’Hélène O’Sullivan a fondé, voilà deux ans, une microbrasserie où sont produites des bières parisiennes, artisanales, non pasteurisées, non filtrées et fraîches. Surfant sur la vague des microbrasseries…

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This