Le film documentaire fait son cinéma à Beaubourg et au Luminor jusqu’au 24 mars 2019.

Durant dix jours, lors de sa 41ème édition, le festival international Cinéma du Réel donnera la mesure de la production mondiale et hexagonale du genre.

Au programme des longs et des cours métrages, des rétrospectives, des rencontres professionnelles avec les stars du genre.

À commencer par les jurés :

le jury de la compétition internationale est composé du nouveau directeur artistique du Festival de Berlin l’Italien Carlo Chatrian, du réalisateur tchadien Mahamat-Saleh Haroun (Une saison en France), de la réalisatrice géorgienne Nino Kirtadze (La faille) et de la productrice américaine Madeleine Molyneaux. 

Quant au programme il s’annonce top :

Compétition internationale

• A Rosa azul de novalis (Brésil) de Gustavo Vinagre et Rodrigo Carneiro
• Bewegungen eines nahen Berges (Autriche) de Sebastian Brameshuber
• Campo (Portugal) de Tiago Hespanha
• Diz a ela que me viu chorar (Brésil) de Maira Bühler
• Hamada (Suède) de Eloy Dominguez Serén
• Last Night I Saw You Smiling (Cambodge) de Kavich Neang
• Learning from Buffalo (États-Unis) de Rima Yamazaki
• Los sueños del castillo (Chili) de René Ballesteros
• Shelter Farewell to Eden (Italie) de Enrico Masi
• La Strada per le montagne (Ukraine) de Micol Roubini
• Taurunum Boy (Serbie) de Dusan Grubin et Jelena Maksimovic
• Una corriente salvaje (Mexique) de Nuria Ibañez Castañeda
• Walden (Suisse) de Daniel Zimmermann
• Wan mei xian zai shi (Chine) de Shengze Zhu

Sélection française

• Amara de Pierre Michelon
• Berlin based de Vincent Dieutre
• Le bon grain et l’ivraie de Manuel Frésil
• Brise-lames de Hélène Robert et Jérémy Perrin
• Capital retour de Léo Bizeul
• Forbach Swing de Marie Dumora
• Green boys de Ariane Doublet
• Ici je vais pas mourir de Edie Laconi et Cécile Dumas
• Niblock’s Sound Spectrums Within Invisible Rivers de Thomas Maury
• Nofinofy de Michaël Andrianaly
• Paris Stalingrad de Hind Meddeb et Thim Naccache
• Sankara n’est pas mort de Lucie Vivier

Il y en aura même pour les enfants : le Luminor, le seul cinéma du Marais, leur fera découvrir des courts métrages des années 20, le dimanche 24 mars

Programmation du Luminor : 5 courts-métrages.

• La Pieuvre, de Jean Painlevé (1927 / 13′) Jean Painlevé est l’homme qui a donné ses premières lettres de noblesse au documentaire scientifique. Il filme ici la danse d’une pieuvre en mer.
• La sole entre l’eau et le sable, d’Angèle Chiodo (2011 / 15′) La sole est asymétrique. Une équipe de chercheurs a récemment tenté d’expliquer cette énigme de l’Evolution…
• Territory, d’Eleanor Mortimer (2014 / 17′) Zone-frontière de l’Europe, Gibraltar est Britannique, ibérique mais surtout simiesque : la colonie de macaques qui l’habite s’enhardit aujourd’hui.
• Zla plotem (Dehors), de Marcin Sauter (2005 / 12′) C’est l’été, les vacances, il fait chaud. Les enfants sont seuls, libres de partir à la découverte des alentours ou de rêvasser sur les marches du perron. Les animaux sont parfois d’intéressants objets d’observation, parfois de menaçantes créatures.
• Le tigre de Tasmanie, de Vergine Keaton (2018 / 14′) Un tigre de Tasmanie tourne en vain dans l’enclos d’un zoo. Un glacier fond lentement. Face à sa disparition annoncée, la nature déploie sa fureur, déborde l’image et résiste à l’extinction par la métamorphose.

Visuel : ©Soazig Petit

16.03.19

ON SE FAIT UNE TOILE ?

Festival du moyen métrage au Luminor

Festival du moyen métrage au Luminor

Quand la première compétition internationale de moyens métrages prend ses quartiers dans le Marais, on sait que l’on va se régaler.
 Covid19 oblige, voilà qu’après Arles et Avignon Off, c’est Brive et son festival de moyen métrage qui sont à l’honneur à Paris.

Au cinéma Luminor c’est 3,50€ la séance

Au cinéma Luminor c’est 3,50€ la séance

Comme 400 autres salles d’Art et Essai en France, le Luminor-Hôtel de Ville – l’unique cinéma du Marais ! – participe au festival Télérama, qui se présente comme une sorte de séance de rattrapage pour retardataires. Du 15 au 21 janvier, la programmation reprend en effet les seize meilleurs films de l’année écoulée…

30 et 31 août : cinéma en plein air à l’Institut suédois

30 et 31 août : cinéma en plein air à l’Institut suédois

On le sait depuis Ingmar Bergman : en Suède le cinéma est une affaire sérieuse et, presque toujours, de qualité, avec une prédilection pour l’introspection sans concession. Vendredi 30 et samedi 31, l'Institut suédois nous invite à découvrir deux films de « la...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Le top 3 des terrasses cachées

Le top 3 des terrasses cachées

Après les nourritures de l’esprit, les nourritures terrestres ! En rouvrant ses portes après quatre années de travaux, le musée Carnavalet, dédié à l’histoire de Paris, a inauguré, côté rue des Francs-Bourgeois, un restaurant en plein air (qui prendra ses quartiers d’hiver en intérieur)…

Laurent Le Bon quitte Picasso pour Beaubourg

Laurent Le Bon quitte Picasso pour Beaubourg

Après sept années de bons et loyaux services à la tête du musée national Picasso, Laurent Le Bon, conservateur général du patrimoine, s’en va. Mais il ne part pas loin. Le voici qui préside, depuis le 19 juillet, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou.

Le look de Anton

Le look de Anton

Avec son air de pâtre grec, nous aurions pu le croiser guidant un troupeau sur les hauteurs de l’île de Naxos. Mais c’est rue Vieille-du-Temple que nous avons rencontré Anton, « berger urbain » épris de fashion qui travaille chez Comme des garçons, l’enseigne japonaise fondée en 1969.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This