Oubliez les Indiens à plumes, les perroquets et les clichés sur la forêt vierge ! La Maison européenne de la photographie (MEP) présente Amazônia, un travail du photographe italien Tommaso Protti sur “la vraie Amazonie”, où il vient de passer sept mois, de janvier à juillet 2019.

Le résultat, c’est un portrait sans préjugés et sans concessions de l’Amazonie brésilienne contemporaine, parsemée de centres urbains où vivent quatre millions d’habitants en proie à des crises sociales et humanitaires qui se superposent.

Déforestation, trafic de drogue, commerce illégal du bois, prostitution, alcoolisme, violence, pauvreté, etc. Le photo-reporter donne à voir ‑ et à regarder en face ‑ tous les maux de cette région fragile dans sa réalité la plus nue.

« Je souhaitais illustrer les transformations sociales en dénonçant le massacre et la destruction qui se déroulent actuellement dans la région », explique le photographe basé à São Paulo.

« Ces différentes formes de violence sont les conséquences de changements au niveau du marché international et celles d’une augmentation exponentielle de la consommation à l’échelle mondiale, de la cocaïne à la viande de bœuf. »

Un document coup de poing à ne pas rater, exposé parallèlement aux phénoménales images d’Ursula Schulz-Dornburg, également à la MEP, dont le Marais Mood vous parlera prochainement.

Amazônia, par Tommaso Protti (lauréat du 10e Prix Carmignac du photojournalisme)
Maison européenne de la photographie (MEP)
5-7, rue de Fourcy, 75004 Paris
Jusqu’au 16 février 2020.

Territoire indigène de Kayapó, Pará. Des enfants Kayapó jouent derrière une chute d’eau dans le village Kuben-Kran Ken. Le territoire Kayapó est la plus grande zone protégée tropicale au monde, plus de 3,2 millions hectares de forêts et de broussailles abritant de nombreuses espèces menacées. Il constitue une barrière majeure à la déforestation qui progresse depuis le sud.

Pau d’Arco, Pará. Un paysan sans terre dresse un panneau revendiquant l’occupation de la ferme de Santa Lúcia, théâtre d’un véritable massacre en mai 2017 : dix activistes y ont été abattus par la police Dans l’Amazonie brésilienne, il est courant que des propriétaires terriens paient des policiers hors service pour des exécutions extrajudiciaires ou des expulsions de paysans. Aujourd’hui, la ferme est occupée par 197 familles de la LCP.

Jenipapo dos Vieiras, Maranhão, 2019. Paulo Paulino (25 ans), dit Lobo Mau (“méchant loup”), membre de la garde forestière Guajajara, a été tué lors d’une embuscade dans la réserve indigène d’Araribóia, dans l’État du Maranhão. L’économie de plusieurs villes de la région repose essentiellement sur le bois de contrebande, et les scieries illégales fournissent des emplois à des travailleurs pauvres et non qualifiés. Les militants confrontés aux intérêts de l’exploitation forestière sont régulièrement harcelés, menacés et même assassinés.

Texte : Axel G. – Instagram
Photos : © Tommaso Protti for Fondation Carmignac

11.12.19

LES DERNIÈRES ACTUS MUSÉES

Notre-Dame : bienvenue dans la crypte

Notre-Dame : bienvenue dans la crypte

Il y a Notre-Dame, la cathédrale, toujours en chantier. Et, juste à côté, la crypte archéologique de l’Ile de la Cité qui, après un an de travaux consécutifs à l’incendie du 15 avril 2019, rouvre ses portes. On y descend par le parvis de la cathédrale pour se plonger dans 2000 ans d’histoire.

Marie Bovo retient la nuit

Marie Bovo retient la nuit

Initialement prévue du 25 février au 17 mai 2020 L’exposition Nocturnes à la Fondation Henry Cartier Bresson présente une sélection inédite d’images prises par l’artiste, à Marseille, à Paris et en Afrique. La nuit et son mystère voilà le sujet de prédilection de Marie Bovo.

Carnavalet rouvrira au printemps

Carnavalet rouvrira au printemps

Après trois ans de travaux, le musée Carnavalet va bientôt rouvrir. La date n’est pas encore fixée avec précision mais ce n’est qu’une question de semaines. Composé de plusieurs palais anciens construits pour certains au XVIe siècle, l’établissement sis rue des Francs-Bourgeois a été rénové « avec beaucoup…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Marlette Marais, bien plus que délicieux

Marlette Marais, bien plus que délicieux

Envie de booster vos défenses immunitaires sans culpabiliser ? Courez goûter la nouvelle carte gourmande du café Marlette Marais. L’histoire de Marlette en une minute chrono : deux sœurs, Margot et Scarlette, élevées au grand air de l’île de Ré aux bons produits locaux et aux recettes maison, ont commencé par créer des préparations bio…

Arnaud Beltrame : une polémique inutile, née dans le Marais

Arnaud Beltrame : une polémique inutile, née dans le Marais

Alors que la mairie de Paris a choisi de baptiser du nom d’Arnaud Beltrame l’ancienne caserne de gendarmerie des Minimes, sise rue des Minimes, à deux pas de la place des Vosges, la twittosphère, les radios périphériques et les chaînes d’info continue se sont emballées pour pas grand-chose.

Horace : Où est le mâle ?!

Horace : Où est le mâle ?!

Horace, c’est l’unique boutique parisienne où trouver tous les “Essentiels de soins pour mecs”. C’est ainsi que se définit Horace, marque de cosmétiques pour homme fondée par deux garçons dans le vent, Marc Briant-Terlet et Kim Mazzilli, lassés de ne trouver aucun produit de soin…

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This