Photo : Mercedes Mehling

Moins de chars et plus de revendication ! Cette année, la marche des Fiertés aura lieu dans une version plus politique avec davantage de place accordée aux associations lesbienne, gay, bi, trans et intersexe.

À un an de la présidentielle, les organisateurs jugent le moment venu de faire le point sur les causes qui comptent pour ces communautés.

Pour eux, il est temps de dénoncer l’inaction du gouvernement dans bien des domaines ainsi que le danger fasciste et homophobe qui guette la France. La communauté LGBT + estime qu’avec le Covid-19, les personnes en rupture avec leur famille se sont retrouvées face à leurs angoisses, leurs blessures et parfois leurs traumatismes pendant la durée du confinement.

Le taux de dépressions aurait nettement augmenté. Les suicides ont augmenté. En effet ce passage à l’acte est 3 fois plus important chez les femmes et environ par 6 fois chez les hommes de la communauté lesbienne, gay, bi, trans et intersexe.

La communauté réclame de vrais efforts dans la lutte contre la transphobie, qu’il s’agisse de l’accès aux soins, aux parcours de transition, de l’accès à l’emploi et aux services publics ou encore des changements d’état civil.

La marche des fiertés version 2021 démarrera en banlieue, avec un départ à l’église de Pantin, et touchera à son but place de la République. « Il est symboliquement important de faire démarrer le parcours en banlieue, car nous savons qu’être gay dans une cité n’est pas évident », dit Christophe Soret, patron de presse gay, mais aussi de Diva’s Kabaret et du restaurant le Beef.

Une bonne nouvelle, cependant, dans ce tableau plutôt sombre : « Le Marais semble avoir résisté à la pandémie même si l’avenir du Tango, cabaret mythique de la rue au Maire, reste incertain. » Le serial entrepreneur veut rester positif : « De nombreuses entreprises redémarrent avec des trésoreries plus faibles, mais j’ai l’impression que nous allons surmonter cette crise ».

Texte : Katia Barillot

25.06.21

L’ACTU, C’EST PAR ICI

Ben Affleck et Jennifer Lopez dans le Marais

Ben Affleck et Jennifer Lopez dans le Marais

Il s’en passe des choses quand les Maraisiens ont tourné le dos ! Dommage pour ceux qui étaient déjà partis en vacances mais les jeunes mariés Ben Affleck et Jennifer Lopez ont profité de l’absence d’une partie des Parisiens pour visiter le Marais. Samedi 23 juillet l’illustre couple était au musée Picasso…

La place Sainte-Catherine privée de Fête de la musique

La place Sainte-Catherine privée de Fête de la musique

Les restaurateurs de la place du marché Sainte-Catherine ont le blues. Pour la première fois cette année, il n’y aura pas de musique sur ce qui est l’une des plus anciennes – et l’une des plus charmantes – places de Paris. « Nous, les restaurateurs de la place, sommes écœurés, dit Rémy Guilbert, président de la place Sainte-Catherine.

François Margolin, retour d’Ukraine

François Margolin, retour d’Ukraine

Scénariste, réalisateur, producteur, François Margolin est l’auteur d’une vingtaine de films de documentaires ou de fiction, dont « L’opium des talibans », « Les petits soldats » ou « salafistes ». Début mai, il est parti en Ukraine en pleine guerre et est revenu avec le sentiment d’avoir assisté à un génocide qui en rappelle les tragédies du XXe siècle.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Ben Affleck et Jennifer Lopez dans le Marais

Ben Affleck et Jennifer Lopez dans le Marais

Il s’en passe des choses quand les Maraisiens ont tourné le dos ! Dommage pour ceux qui étaient déjà partis en vacances mais les jeunes mariés Ben Affleck et Jennifer Lopez ont profité de l’absence d’une partie des Parisiens pour visiter le Marais. Samedi 23 juillet l’illustre couple était au musée Picasso…

Atelier 440,  let the music play !

Atelier 440, let the music play !

Au rez-de-chaussée d’un immeuble du haut Marais, la terrasse du café-restaurant Le Progrès ne désemplit pas. Mais deux étages plus haut, c’est un tout autre univers. Ici, bien loin de la foule bruyante, se retrouvent, dans une ambiance cosy, des passionnés de musique, de composition et de production musicale.

Reÿs, au pays des glaces éternelles

Reÿs, au pays des glaces éternelles

Qui dit mieux ? Un aller-retour pour Cuba en classe économique (ou « glace économique ») pour 3,50 euros : Voilà le voyage gustatif que propose Jean-Pierre Braun avec son Rêve de Cuba, une glace vanille intense avec vieux rhum ambré (7 ans d’âge) et citron vert, le tout fumé au havane !

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !