C’est la caverne d’Ali Baba du turban. Tout près de la mairie du 3e, Indira de Paris est une nouvelle boutique toute entière consacrée à cet accessoire de mode stylé, qui permet des variations à l’infini, hiver comme été, que l’on ait beaucoup de cheveux ou que l’on en ait peu, qu’il s’agisse de les mettre en valeur ou d’en dissimuler une partie.

L’Égyptienne (turbans orientaux), l’Africaine (flexibles), l’Indienne (à scratchs) ou encore la Jamaïcaine (maxi volume) : chaque ligne de la collection est une invitation au voyage.

Mais chez Indira de Paris, l’aventure est aussi au coin de la rue avec les séries Beaubourg, Saint-Lazare ou Montmartre. Faciles à nouer, les turbans s’enfilent comme un bonnet. Ne reste plus ensuite qu’à faire un nœud. En moins d’une minute le tour est joué. Indira de Paris peut donc à juste titre – et avec humour – revendiquer le titre de première marque de « turbans pour les nulles » !

Les turbans 42€. Mi-turbans à 33€. Existe en wax, velours, en tissu plissé, en soie.

Indira de Paris
96 bis Rue Beaubourg, 75003 Paris
Du mardi au dimanche de 11h à 20h

 

Texte : Oréda Boina
Photos : ©Anaïs Costet

13.02.19

ENVIE DE SHOPPING ?

Les meilleures friperies du Marais

Les meilleures friperies du Marais

En quelques années, le Marais est devenu l’épicentre parisien de vêtement de seconde main. Voici le tour d’horizon du vintage dans le Marais.

Bakerdjian dressing, la mode à l’italienne

Bakerdjian dressing, la mode à l’italienne

Le général de Gaulle a dit un jour qu’il n’avait qu’un seul rival international : Tintin, le personnage d’Hergé. Les Français, eux, n’ont qu’un seul maître en matière d’élégance : les Italiens. Voilà pourquoi, dans le Marais, à Paris, Arthur Bakerdjian se spécialise depuis 1987 dans la mode homme à l’italienne.

« Monsieur », le charme discret d’une joaillerie

« Monsieur », le charme discret d’une joaillerie

Monsieur est une femme ! Non, il ne s’agit pas d’une phrase surréaliste de Magritte mais d’une marque, Monsieur, créée par une femme, Nadia Azoug. Cette ancienne sociologue au physique de tanagra a accompli son rêve : s’imposer dans le monde de la petite joaillerie sans être joaillière ni lapidaire ni gemmologue.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Le programme fantastique de la 20e Nuit Blanche (1er oct.)

Pour la 20e édition de la Nuit blanche – eh oui, déjà vingt ans – la directrice artistique Kitty Hartl a placé la barre haut. Sa scénographie s’inspire, assure-t-elle, du Jardin des délices, du peintre flamand Jérôme Bosch. Si c’est vrai, alors la fête sera réussie car ce triptyque sur bois datant de 1500…

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Le Café Fika, c’est la Suède dans le Marais

Enfin, il a rouvert ! Fermé pendant trois ans pour cause de travaux et de Covid, le café de l’Institut suédois, rue Payenne dans le Marais, a repris du service début septembre. Après un changement de propriétaire… et de nom.

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

L’Ukraine à la MEP : le « journal » de Boris Mikhaïlov

Kharkiv, Sloviansk, le Donbass… Réalisées depuis plus de cinquante ans en Ukraine, les photographies de Boris Mikhaïlov (né en 1937) résonnent avec l’actualité. C’est justement dans les villes et régions où Vladimir Poutine sème aujourd’hui la mort que le photographe a promené ses objectifs depuis cinquante ans.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !