© Jeanluc Buro

Le Rose Bonbon, Le Privilège, Le Bus Palladium, Le Palace, Les Bains-Douches… si vous avez moins de cinquante ans, il est probable que ces boîtes de nuit ne vous disent rien ou, du moins, que vous ne les ayez jamais fréquentées. C’était pourtant là que, dans les années 1979-1981, battait le cœur de l’underground parisien (car, oui, pendant cet âge d’or, Paris était « underground »).

On y croisait Joe Strummer et Mick Jones (The Clash), Robert Smith (The Cure) , Lux Interior (The Cramps), les musiciens de New Order et de Bauhaus ou encore le chanteur Klaus Nomi. Sans oublier les Français : Daniel Darc, Marquis de Sade, Alain Bashung, Téléphone, Starshooter, La Souris déglinguée, etc.

C’est toute cette faune alternative de fêtards punks, rocks, new wave et rockabilly qu’a immortalisé Jean-luc Buro dans ces années-là. Et qu’il présente à la galerie Hors-Champs, rue des Gravilliers, jusqu’au 8 décembre. La plupart de ses visuels inédits ont surgi de négatifs restés jusqu’alors inexploités.

Exposition « Objectif alternatif » de Jeanluc Buro
Galerie Hors-Champs
20, rue des Gravilliers, 75003 Paris
Jusqu’au 8 décembre 2019

The CURE, Backstage OLYMPIA, 1981

TAXI GIRL – Daniel DARC & Laurent SINCLAIR, Backstage Rose Bonbon, 1980

Charlotte et Serge Gainsbourg pour la sortie de Charlotte For Ever 86

Texte : Axel G. – Instagram

29.11.19

LES DERNIÈRES EXPOS À NE PAS MANQUER

Cauchetier, l’œil de la Nouvelle Vague

Cauchetier, l’œil de la Nouvelle Vague

La Galerie de l’instant célèbre les 100 ans de Raymond Cauchetier, photographe méconnu, prolifique et pourtant incontournable de la nouvelle vague, dont la vie ressemble à un film mettant en scène un drôle de zèbre devenant photographe par hasard, après la Libération.

François Rastoll entre lune froide et flou

François Rastoll entre lune froide et flou

Montrer le brut, le primitif, l’instinct qui habitent la nature, c’est ce qu’a voulu nous donner à voir François Rastoll avec son exposition « PRÉDATEUЯ ». Poussé par la soif inextinguible des autodidactes, Rastoll chemine depuis vingt-six ans comme peintre puis photographe.

Arles à Paris, c’est aussi dans le Marais

Arles à Paris, c’est aussi dans le Marais

Privées, en raison du Covid-19, de l’une des principales manifestations d’art contemporain du secteur de la photographie (les Rencontres d’Arles) onze galeries parisiennes ont décidé de célébrer le 8e art dans leurs murs.

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Docteur Bob and Mister Sinclar

Docteur Bob and Mister Sinclar

Il existe deux Bob Sinclar. Le premier, le plus connu, est un prince des platines, « deejay » international qui met le feu aux nuits Los Angeles, Ibiza ou Rio de Janeiro. C’est également un producteur prolifique, admirateur de Cerrone et Giorgo Moroder et un collectionneur…

Gustavia allume le feu

Gustavia allume le feu

Dans la veine de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff (La Famille Deschiens) ou encore de Philippe Katerine – avec qui la première a travaillé – Mathilde Monnier et Maria Ribot nous emportent dans leur univers poétique, à la frontière de la danse, du burlesque et du déjanté.

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This