Il suffit de se promener dans les rues de Paris pour constater qu’il s’agit d’une tendance : les chapeaux sont de retour et avec eux le beau métier de chapelier. Née en 2012 de la rencontre de Bérengère et Marguerite Courtois, mère et fille, avec Frédéric, un chapelier-modiste, la maison Courtois vient d’ouvrir une seconde boutique parisienne, dans le Marais cette fois, rue de Sévigné. Voilà quatre ans, un premier magasin avait été inauguré sur la rive gauche, près du Bon Marché.

Chez Courtois, on trouve des chapeaux « à la Alain Delon » ou « à la Paloma Picasso », des bibis pour mariage, des panamas d’aventurier, des capelines pour femme fatale ou des « cloches » pour fille de bonne famille. Sans oublier les casquettes façon « Bébel » ou les couvre-chefs de style Jean Gabin. Il y en a pour les hommes et pour les femmes, pour tous les styles, toutes les saisons et en toutes matières (feutre, paille, sisal), parfois garnis d’accessoires (rubans, fleurs, plumes…).

Le « Picasso », un chapeau féminin sévillan en feutre de poils vaut 240€ ; le « Coco », une petite cloche très près du visage, en feutre de poils de lapin garni de plumes de coq coûte 240€ ; le « Jean Gabin », un feutre de laine pour homme est proposé à 98€.

Courtois Paris
17, rue de Sévigné, 75004 Paris
Du lundi au samedi de 10h30 à 19h

 

Texte : Katia Barillot
Photos : ©Anaïs Costet

27.02.19

LES DERNIERS ARTICLES BOUTIQUES DE MODE

Garçon Français, une marque bien dans son slip

N’allez pas imaginer que Garçon Français marche sur les plates-bandes d’une autre jeune marque de slips « made in France » et dont le nom vient immédiatement à l’esprit quand on parle sous-vêtements masculins. De fait, la création de cette enseigne est antérieure - de...

La garçonnière, un magasin pour les mecs

Appelons-ça un terrain de jeux pour garçons. Dans ce magasin lifestyle entièrement dédié à la gent masculine, on trouve de tout : du prêt-à-porter, des platines vinyle, des montres, des bouteilles de rhum arrangé, des rillettes en bocaux ou encore un baby-foot. Sans...

Indira de Paris ou le « turban pour les nulles »

C’est la caverne d’Ali Baba du turban. Tout près de la mairie du 3e, Indira de Paris est une nouvelle boutique toute entière consacrée à cet accessoire de mode stylé, qui permet des variations à l’infini, hiver comme été, que l’on ait beaucoup de cheveux ou que l’on...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Marie, la mascotte de la rue Barbette

En 1980, l’INSEE recensait 30 000 concierges à Paris. Quatre décennies plus tard, ils et elles ne seraient plus que 15 000... dont Marie Ladernois. Connue comme le loup blanc dans son quartier, elle assure l’intendance d’un immeuble de dix-neuf appartements depuis...

Le théâtre Dejazet ressuscite « Game of Thrones »

Une tragédie antique. Signée Cyrano de Bergerac. Mise en scène par Daniel Mesguich. Tous les ingrédients d’une expérience de « théâtre total » sont réunis ces-jours-ci au Déjazet qui présente La mort d’Argippine jusqu’au 20 avril. Magistral. Pratiquement jamais mise...

Oultma, une cabane berbère rue du Pont-aux-Choux

On se croirait dans une cabane avec vue sur la Méditerranée, chez Oultma (ma sœur, en berbère). Dans ce salon de thé paisible, ouvert à l’été 2018, on sert une tapenade de compétition dans des assiettes en terre cuite, le tout dans une décor blanc peint à la chaux....

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Pin It on Pinterest

Share This