Timide, discret, doux, un tantinet rêveur, Adolfo Kaminsky, 93 ans, ne ressemble peut-être pas à un héros de cinéma. Mais c’est sans doute parce que lui est un vrai héros de la vraie vie. En chair et en os. Et fait de principes solidement ancrés.

Engagé dans la Résistance à l’âge de 17 ans, il devient expert dans la réalisation de faux papiers à Paris grâce à ses connaissances en chimie acquises lorsqu’il était apprenti teinturier en Normandie.
Kaminsky sait notamment effacer l’encre rouge utilisée par l’administration de Vichy pour tamponner le mot « JUIF » sur les documents des israélites. Un travail harassant : « Le calcul est simple. En une heure je fabrique trente faux papiers. Si je dors une heure, trente personnes mourront… », raconte-t-il dans Une vie de faussaire (Calmann-Lévy), le livre publié par sa fille Sarah Kaminsky en 2009.

Juif d’origine argentine, un temps interné à Drancy, il sauve des milliers de vie jusqu’à la Libération. Durant les trois décennies suivantes, cet homme aux profondes convictions humanistes met son savoir-faire au service d’autres causes : le soutien au FLN, les luttes révolutionnaires d’Amérique du Sud, les guerres de décolonisation d’Afrique, l’opposition aux dictateurs d’Espagne, du Portugal, de Grèce.
Parallèlement, l’exceptionnel faussaire bâtit –toujours dans la discrétion totale– une belle œuvre photographique, aux cadrages aussi précis que ses faux documents.

Le Musée d’art et d’histoire du judaïsme (MahJ) lui rend hommage dans l’auditorium du musée. On y découvre ses délicats portraits et scènes de vie en clair-obscur : des amoureux, des travailleurs, des prostituées, des brocanteurs, des bouquinistes, à Paris, Saint-Ouen, Marseille ou dans le Sud algérien. On pense à Brassaï et Doisneau.

Allez voir cette expo, ne serait-ce que pour mieux connaître l’exceptionnel destin de l’as des as des faux papiers !

Le libraire, Adolfo Kaminsky

Paris la nuit, amoureux sur un banc, Adolfo Kaminsky

Adolfo Kaminsky. Faussaire et photographe
Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
Hôtel de Saint-Aignan
171, rue du Temple, 75003 Paris
Tel : 01 53 01 86 60

Jusqu’au 8 décembre 2019

 

Texte : Katia Barillot

03.06.19

DES MUSÉES, IL Y EN A PLEIN ICI

Expo Cartier-Bresson : la magie du cadrage parfait

Expo Cartier-Bresson : la magie du cadrage parfait

Henri Cartier-Bresson, Hyères, France, 1932, © Fondation Henri Cartier-Bresson/Magnum PhotosCertaines photos d’Henri Cartier-Bresson, très nombreuses, sont des chefs-d’œuvre. D’autres sont seulement géniales. D’autres encore sont juste formidables ou très, très, très...

Expo Eugene Atget, le “grand-père de la photographie”

Expo Eugene Atget, le “grand-père de la photographie”

Impossible de ne pas être ému par les 150 sublimes clichés du vieux Paris signés Eugène Atget (1857-1927) et exposés jusqu’au 19 septembre à la fondation Henri Cartier-Bresson, rue des Archives. Une chose est sûre: il ne faut rater à aucun prix cet accrochage bouleversant sobrement…

Réouverture du Musée Carnavalet

Réouverture du Musée Carnavalet

Le musée Carnavalet rouvre ses portes et c’est un événement. Après quatre années de fermeture pour travaux de rénovation et en raison du Covid, ce musée majeur, consacré à l’histoire de Paris et doté d’une son époustouflante collection de 625 000 œuvres et objets, accueille à nouveau…

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Le top 3 des terrasses cachées

Le top 3 des terrasses cachées

Après les nourritures de l’esprit, les nourritures terrestres ! En rouvrant ses portes après quatre années de travaux, le musée Carnavalet, dédié à l’histoire de Paris, a inauguré, côté rue des Francs-Bourgeois, un restaurant en plein air (qui prendra ses quartiers d’hiver en intérieur)…

Laurent Le Bon quitte Picasso pour Beaubourg

Laurent Le Bon quitte Picasso pour Beaubourg

Après sept années de bons et loyaux services à la tête du musée national Picasso, Laurent Le Bon, conservateur général du patrimoine, s’en va. Mais il ne part pas loin. Le voici qui préside, depuis le 19 juillet, le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou.

Le look de Anton

Le look de Anton

Avec son air de pâtre grec, nous aurions pu le croiser guidant un troupeau sur les hauteurs de l’île de Naxos. Mais c’est rue Vieille-du-Temple que nous avons rencontré Anton, « berger urbain » épris de fashion qui travaille chez Comme des garçons, l’enseigne japonaise fondée en 1969.

WHAAAAAAAT ?!

 

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

You have Successfully Subscribed!

WHAAAAAAAT ?!

Tous vos amis vous parlent de la newsletter du Marais Mood mais vous ne l'avez pas reçue ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir toutes les semaines des nouvelles de votre quartier préféré. ☆

Bravo ! Vous rejoignez les amis du Marais Mood !

Pin It on Pinterest

Share This