Timide, discret, doux, un tantinet rêveur, Adolfo Kaminsky, 93 ans, ne ressemble peut-être pas à un héros de cinéma. Mais c’est sans doute parce que lui est un vrai héros de la vraie vie. En chair et en os. Et fait de principes solidement ancrés.

Engagé dans la Résistance à l’âge de 17 ans, il devient expert dans la réalisation de faux papiers à Paris grâce à ses connaissances en chimie acquises lorsqu’il était apprenti teinturier en Normandie.
Kaminsky sait notamment effacer l’encre rouge utilisée par l’administration de Vichy pour tamponner le mot « JUIF » sur les documents des israélites. Un travail harassant : « Le calcul est simple. En une heure je fabrique trente faux papiers. Si je dors une heure, trente personnes mourront… », raconte-t-il dans Une vie de faussaire (Calmann-Lévy), le livre publié par sa fille Sarah Kaminsky en 2009.

Juif d’origine argentine, un temps interné à Drancy, il sauve des milliers de vie jusqu’à la Libération. Durant les trois décennies suivantes, cet homme aux profondes convictions humanistes met son savoir-faire au service d’autres causes : le soutien au FLN, les luttes révolutionnaires d’Amérique du Sud, les guerres de décolonisation d’Afrique, l’opposition aux dictateurs d’Espagne, du Portugal, de Grèce.
Parallèlement, l’exceptionnel faussaire bâtit –toujours dans la discrétion totale– une belle œuvre photographique, aux cadrages aussi précis que ses faux documents.

Le Musée d’art et d’histoire du judaïsme (MahJ) lui rend hommage dans l’auditorium du musée. On y découvre ses délicats portraits et scènes de vie en clair-obscur : des amoureux, des travailleurs, des prostituées, des brocanteurs, des bouquinistes, à Paris, Saint-Ouen, Marseille ou dans le Sud algérien. On pense à Brassaï et Doisneau.

Allez voir cette expo, ne serait-ce que pour mieux connaître l’exceptionnel destin de l’as des as des faux papiers !

Le libraire, Adolfo Kaminsky

Paris la nuit, amoureux sur un banc, Adolfo Kaminsky

Adolfo Kaminsky. Faussaire et photographe
Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
Hôtel de Saint-Aignan
171, rue du Temple, 75003 Paris
Tel : 01 53 01 86 60

Jusqu’au 8 décembre 2019

 

Texte : Katia Barillot

03.06.19

LES DERNIERS ARTICLES PATRIMOINE

Le fabuleux destin des Bains Douches

Tout le monde connait, au moins de nom, les Bains-douches, la fameuse discothèque de la rue du Bourg-l’Abbé (entre Beaubourg et le boulevard Sébastopol). Mais qui connait l’histoire des vrais bains-douches ? Tout commence en 1885 lorsque la famille Guerbois fait bâtir...

Victor Hugo, la star de la place des Vosges

Dans quelques semaines, la Maison de Victor Hugo, place des Vosges, fermera pour travaux pendant un an. Jusqu’à la mi-avril, il est donc encore temps de découvrir l’appartement du « grantécrivain » au deuxième étage de l’hôtel de Rohan-Guéménée, au numéro 6 de la...

Le petit Turenne, gloire du Marais… et de la France

C’est une statue ravissante, discrète et originale. Elle représente Turenne, mais Turenne enfant, la chevelure ondulante, une épée à la main et le soulier foulant un fut de canon. Au croisement des rues Debelleyme, de Normandie et de Turenne, ce bronze émeut par sa...

EN CE MOMENT SUR LE MARAIS MOOD

Peacock Barbershop, le barbier qui fait le paon

Barbier de père en fils depuis trois générations (son père exerce toujours actuellement en Tunisie), Rached Ellouz vient de quitter la rue des Martyrs, dans le 9e, pour s’installer dans une rue tranquille du 3e, où sa clientèle l’a suivi. A deux pas de la rue de...

Le look de Martine

Nous nous dirigions vers la place de la République lorsque nous avons croisé Martine. Elle montait les marches qui mènent au théâtre Dejazet d'un pas souple et agile comme celui d'un chat. Élégante, la jeune femme donnait l'impression qu’un caractère intrépide se...

Maison Plume, la pâtisserie en toute légèreté

A la fois salon de thé et pâtisserie, Plume porte bien son nom, qui évoque la subtilité des gâteaux artisanaux, sans sucre ajouté et sans gluten. Intolérante au lactose et au gluten depuis son plus jeune âge - ce qui n’interdit pas la gourmandise - Tara Pidoux propose...

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Pin It on Pinterest

Share This